Console Switch Nintendo mis en demeure de régler le problème du « Joy-Con drift »

Console Switch

Nintendo mis en demeure de régler le problème du « Joy-Con drift »

Publié le : 05/11/2019 

De nombreux possesseurs de Nintendo Switch se plaignent d’un défaut sur l’un des Joy-Con (une manette détachable) de la console, qui se traduit par des déplacements fantômes du joystick. L’UFC-Que Choisir a mis le fabricant japonais en demeure de prendre en charge la réparation ou l’échange des accessoires concernés.

 
visuel joy-cons switch

Vendue à 41 millions d’exemplaires dans le monde depuis sa sortie en mars 2017, dont près de 3 millions en France, la console Nintendo Switch s’apprête à être cette année encore l’une des stars de Noël. Portée notamment par la sortie de nouveaux jeux Pokémon en novembre et par le lancement récent d’un nouveau modèle moins cher, la Switch Lite, elle devrait se retrouver sous de nombreux sapins. Mais beaucoup de ses futurs possesseurs risquent de faire rapidement face à une déconvenue. La console est en effet victime d’un grave défaut de fabrication, le « Joy-Con drift » (mouvement fantôme du joystick).

Ce défaut apparaît après quelques mois d’utilisation et touche le Joy-Con (la manette détachable de la console) gauche. Alors que son joystick est en position neutre, la console reçoit une information erronée et simule un mouvement : cela peut affecter le personnage du jeu en cours, qui se met à bouger tout seul, la caméra, qui se met à tourner, etc. Plus ou moins prononcé selon les cas, ce défaut peut rendre certains jeux inutilisables, en particulier ceux où la précision est importante.

Plusieurs entreprises de réparation et professionnels ont désassemblé des Joy-Con pour identifier l’origine du problème. Un consensus ressort de leur analyse : ce dysfonctionnement récurrent provient de l’usure prématurée de plaques de carbone situées sous le joystick.

Alors qu’une action de groupe a été lancée aux États-Unis, et que Nintendo a annoncé à l’étranger être au courant de ce problème, le constructeur japonais a continué de vendre ses consoles et Joy-Con en l’état. Pis, sa nouvelle Switch Lite souffre du même défaut, alors qu’elle n’a été commercialisée qu’à partir du 20 septembre 2019, plus de 2 ans après la détection du problème.

Pas de prise en charge du SAV

Les signalements des consommateurs montrent qu’en plus de vendre ces produits malgré leur défaut de fabrication, Nintendo ne leur permet pas de bénéficier de la garantie légale de conformité de 2 ans prévue par la loi. Pour rappel, tout consommateur, face à un produit défectueux, peut en obtenir gratuitement le remplacement ou la réparation pendant 2 ans après l’achat en se tournant vers le vendeur du produit. Or, dans le cas du « Joy-Con drift », les vendeurs incitent les consommateurs à s’adresser au SAV de Nintendo. Mais celui-ci, faisant valoir que la garantie constructeur n’est que de 1 an, facture 45 € la réparation d’un Joy-Con défectueux lorsqu’il a plus de 12 mois. De plus, en cas de refus du devis, les consommateurs doivent payer 15 € de frais de retour s’ils souhaitent récupérer leur Joy-Con.

La mise en demeure de l’UFC-Que choisir

Face à ces deux manquements, l’UFC-Que choisir a adressé ce mardi 5 novembre une mise en demeure à Nintendo France, enjoignant la société « à prendre en charge la réparation des consoles Nintendo Switch et Joy-Con présentant les dysfonctionnements évoqués » et à « rembourser les consommateurs ayant avancé les frais de réparation » suite au refus de prise en charge. Il est à noter que c’est déjà le cas aux États-Unis, où Nintendo prend les réparations en charge gratuitement, même hors garantie.

L’UFC-Que choisir rappelle également que les consommateurs doivent pouvoir exercer la garantie légale de conformité auprès des distributeurs en leur présentant directement une demande d’échange ou de réparation de leurs biens Nintendo. « Votre société, en tant que fabricant, doit permettre à ses distributeurs d’assurer leurs obligations. Il serait donc opportun de mettre en place un processus de réparation avec vos distributeurs de façon à offrir un service après-vente plus efficient aux consommateurs », écrit l’association. Elle se dit prête à envisager « toute action utile » à défaut d’une réponse satisfaisante de Nintendo dans un délai de 15 jours.

Trois questions à Xavier Yseux, rédacteur en chef du site Puissance Nintendo

QC : Quel est l’impact du « Joy-Con drift » en cours de jeu ?

Xavier Yseux : Les symptômes du « Joy-Con drift » sont assez ennuyeux : c’est par exemple le personnage du jeu qui se déplace tout seul, ou la caméra qui tourne sur elle-même. Le problème survient aussi bien sur des manettes neuves que sur des manettes soumises à rude épreuve.

Le manque de réactivité de Nintendo à ce sujet vous a-t-il surpris ?

Oui, dans le sens où jusqu’à présent nous avions plutôt une bonne expérience du SAV proposé par Nintendo. Ici, ce n’est pas tant le manque de réactivité que la façon de prendre en compte ce problème qui nous surprend : aux États-Unis, le SAV remplace les Joy-Con défectueux sans discuter, tandis qu’en Europe et notamment en France, au-delà de la garantie légale, c’est encore a priori impossible. Cette différence de traitement semble injuste.

Y a-t-il eu d’autres exemples de gros problèmes de fabrication dans le milieu du jeu vidéo ? Comment ont réagi les constructeurs ?

La Xbox 360 de Microsoft, sortie en 2005, a connu un problème appelé le « Red Ring of Death ». C’était une défaillance générale du système qui mettait la console hors service à cause de soudures défectueuses. Microsoft a répondu par une extension de la période de garantie. Nintendo a aussi connu une mésaventure avec la Famicom, tout juste lancée, en 1983 : toutes les consoles ont été rappelées et la carte-mère remplacée. C’est toujours dans l’intérêt du fabricant de répondre à ces situations de crise rapidement, quand elles surviennent, pour préserver une bonne image auprès des consommateurs.

Appel à témoignages

Vous avez acheté une console de jeu Nintendo Switch et vous rencontrez des problèmes avec les Joy-Con ? Vos Joy-Con ne fonctionnent plus correctement (joystick coincé dans une direction, mouvements intempestifs sans toucher au joystick…) ? Votre témoignage nous intéresse.

 

Morgan Bourven

morganBrv