Grande distribution - Contre ses marges excessives

Grande distribution - Contre ses marges excessives

La loi Agriculture et Alimentation est un échec : malgré une ponction de 1,6 milliard d’euros sur le budget des consommateurs, les prix agricoles restent bas alors que les marges des grandes enseignes ont continué à augmenter. Il convient donc d’obtenir la transparence totale sur les marges réalisées par l’industrie et la distribution et l’abandon immédiat du relèvement de 10 % du seuil de revente à perte.

Ce qu'il faut savoir

Les prix payés aux agriculteurs baissent dans de nombreuses filières depuis plusieurs années, contraignant certains exploitants à vendre en dessous de leur prix de revient. Les consommateurs en revanche n’ont pas vu baisser les prix ou ont même subi des hausses, car l’industrie agroalimentaire et la distribution ont profité des baisses des prix agricoles pour augmenter leurs marges.

En 2017, Emmanuel Macron s’était engagé à obtenir une revalorisation du prix payé aux agriculteurs, en contrepartie d’un relèvement de 10 % de la marge minimale réalisée par la grande distribution (seuil de revente à perte, SRP). Pourtant, l’UFC-Que Choisir a démontré (1) que cela s’est révélé un jeu de dupes. La mesure s’est immédiatement traduite pour les consommateurs par une inflation moyenne de + 0,83 % sur les produits alimentaires (soit une ponction sur leur pouvoir d’achat de 1,6 milliard d’euros pendant les 2 années qu’est censée durer cette mesure).

 

 

 

Quant à l’engagement de modération de marges, non seulement il n’a été tenu dans aucune des trois filières que nous avons étudiées (lait, volaille et viande bovine), mais les marges ont même augmenté très significativement, alors que les prix agricoles continuaient à stagner à des niveaux très bas. C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir a mobilisé les consommateurs en octobre 2019, pour dire « Stop aux chèques en blanc (2) » à la grande distribution.

 

 

Cette politique de marges élevées s’observe de manière encore plus marquée sur les fruits et légumes bio. L’UFC-Que Choisir a calculé (3) que la marge brute réalisée par la grande distribution est en moyenne 75 % plus élevée en bio que pour les produits conventionnels. En conséquence, près de la moitié du surcoût en magasin des fruits et légumes bio s’explique par la surmarge de la grande distribution.

 

 

 

 

Notes

 

(1) Prix agricoles en berne et inflation en rayon https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-loi-alimentation-un-cheque-en-blanc-a-la-distribution-de-1-6-milliard-d-euros-n71555/?dl=50563, 11/10/2019.
(2) Loi Alimentation : un chèque en blanc à la distribution de 1,6 milliard d’euros ! https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-loi-alimentation-un-cheque-en-blanc-a-la-distribution-de-1-6-milliard-d-euros-n71555/, 11/10/2019.
(3) Surmarges sur les fruits et légumes bio : la grande distribution matraque toujours les consommateurs ! https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-sur-marges-sur-les-fruits-et-legumes-bio-la-grande-distribution-matraque-toujours-les-consommateurs-n69471/, 22/08/2019.

Ce que nous demandons

  • L’abandon du relèvement de 10 % du seuil de revente à perte, qui pèse sur le budget des consommateurs sans avoir permis de revaloriser, comme annoncé, le revenu des agriculteurs.
     
  • La transparence totale dans la construction des prix alimentaires, via la publication par l’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires des niveaux de marges nettes réalisées par catégorie de produits, pour chaque industriel et enseigne de la distribution, afin de mettre ces acteurs sous la pression salutaire de la transparence.
     
  • Un rééquilibrage des négociations commerciales entre les producteurs agricoles d’une part et les industriels ou la grande distribution d’autre part, qui passe par la publication des conditions de négociation et par des contrôles et sanctions renforcés de la part de la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

 

CONNEXION

Erreur

Comment retrouver votre numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné se trouve sur le film transparent d’expédition de votre mensuel et dans nos courriers.

Je n’ai pas de compte, je souhaite m’abonner.