Bonus-malus écologique

Les voitures hybrides moins soutenues

Publié le : 05/01/2016 

Le système de bonus-malus écologique coûte visiblement trop cher à l’État. Si l’aide allouée aux voitures essence et diesels n’est pas modifiée, les primes accordées aux véhicules hybrides et hybrides rechargeables sont drastiquement réduites.

 

Cette année, les montants des bonus-malus écologiques pour les véhicules à moteur thermique (essence, diesel ou gaz GPL et GNV), jusqu’alors continuellement réduits depuis leur instauration en 2008, ne bougeront pas. Ni d’ailleurs celui des véhicules électriques comme les Kia Soul EV, Volkswagen e-Golf ou Renault Zoé, qui reste à 6 300 € pour 2016.

Par contre, les voitures hybrides comme la Ford Mondeo Hybrid, la Volkswagen Jetta Hybrid ou la Toyota Yaris Hydrid (émettant entre 61 et 110 g/km de CO2 et dans la limite de 5 % du prix d’achat), bénéficieront de seulement 750 € d’aide en 2016 contre 2 000 € en 2015 ! La baisse est encore plus prononcée pour les véhicules hybrides rechargeables comme l’Audi A3 e-Tron, le Mitsubishi Outlander PHEV ou encore la Volkswagen Golf GTE (entre 21 et 60 g/km d’émissions de CO2), puisque le montant du bonus passe de 4 000 € à 1 000 € !

Seule bonne nouvelle de ce nouveau barème 2016 : le superbonus écologique de 3 700 € supplémentaires est désormais accessible pour la mise au rebut d'un véhicule diesel de plus de 10 ans (ayant fait l’objet d’une première immatriculation avant le 1er janvier 2006).