Babycook (vidéo) Choisir un robot cuiseur-mixeur pour les repas de bébé

Babycook (vidéo)

Choisir un robot cuiseur-mixeur pour les repas de bébé

D’une utilisation très simple, ces mini-robots cuiseurs-mixeurs permettent de concocter les premières purées de bébé en deux coups de cuillère à pot. Nos conseils pour bien choisir son babycook.

 

→ Test Que Choisir : Comparatif Babycooks

Invention géniale selon certaines mamans, gadget marketing pour d’autres, toujours est-il que les babycooks  connaissent un succès croissant auprès des parents soucieux d’offrir à leurs bouts de chou une alimentation saine et équilibrée.  Mais depuis  l’arrivée sur le marché du premier « babycook » (marque déposée de Béaba),  à la fin des années 80, les modèles concurrents se sont multipliés. Au point qu’il devient difficile de faire son choix, ces petits appareils  se ressemblant peu ou prou. Pourtant certains éléments, non apparents à première vue, font la différence. Pour ne pas vous tromper, voici quelques points de repère.

babycook

Le prix

Selon les modèles, il varie de 80 à 160 € voire plus. Mais il ne s’agit là que de prix indicatifs, et  les promotions sont monnaie courante sur Internet.  De plus, les résultats de notre test sur un panel de babycooks révèlent que les plus chers ne sont pas forcément les plus performants. Mieux vaut toutefois éviter les modèles premiers prix : ils risquent de rendre l’âme avant que votre bambin sorte ses premières dents ! Et si vous avez déjà une Cocotte-minute, un cuiseur-vapeur, un mixeur ou un blender, le babycook risque de faire doublon.

Les fonctionnalités

Tous les  appareils disposent de deux fonctions principales : la cuisson vapeur et le mixage.  Avant cuisson, les  ingrédients (fruits, légumes, viande, poisson, etc.) doivent être préalablement  découpés en petits morceaux. Le temps de cuisson (15 minutes environ) est, quant à lui, quasiment identique pour tous les appareils. 

Certains modèles disposent  d’autres fonctionnalités, comme la décongélation, le réchauffage  des aliments ainsi que la stérilisation et le réchauffage des biberons. Mais leur utilisation n’est pas toujours très pratique. Par exemple, le volume ou la forme du bol n’est pas adaptée aux dimensions standard des petits pots pour bébé. Ces options n’ont pas grand intérêt si vous disposez d’un four à micro-ondes, plus efficace et plus rapide pour réchauffer ou décongeler.

La contenance

La capacité du bol varie de  250 g à 450 g. C’est  un critère important à prendre en compte, car il conditionne la quantité de nourriture que vous pourrez cuisiner en une seule fois. Dans les premiers mois de diversification alimentaire, les rations de bébé sont petites. Un bol de petite contenance peut suffire, et vous pourrez même avoir un peu d’avance.  Mais n’y comptez pas trop longtemps, car bébé devient vite glouton ! Si vous aimez prendre de l’avance en congelant une partie de vos préparations ou si vous avez plusieurs enfants en bas âge, investissez dans un robot cuiseur vapeur et mixeur à double bol.

Le design et l’encombrement

Pour être pratique, votre robot devra être installé sur le plan de travail. Autant qu’il soit agréable à regarder et s’harmonise avec l’environnement. Il doit aussi être peu encombrant. Privilégiez les formes compactes.

L’ergonomie

Ce sont les petits détails qui font la différence : sonnerie en fin de cuisson,  clarté de la notice, lisibilité du panneau de commande ou des niveaux de remplissage de l’eau dans la chambre de production de vapeur, indicateur de détartrage, facilité de manipulation des clips d’assemblage et de verrouillage, etc. Selon les modèles, la cuisson et le mixage se font soit dans le même bol soit dans deux bols séparés (un bol pour la cuisson vapeur alors que l’autre est équipé d’un bloc moteur de mixage). Mais dans tous les cas, il y a toujours une étape de transvasement des aliments pour vider le panier vapeur.

Les accessoires

Certains robots incluent des accessoires  bien pratiques, tels que la pince ou  la spatule pour prendre le panier vapeur sans se brûler,  la mesurette d’eau ou encore l’opercule pour éviter les projections lors des mixages. Un bon point aussi pour les appareils livrés avec un joint de rechange, un sachet de détartrant, une lame pour smoothie ou des pots de conservation. Enfin, tous les appareils sont livrés avec un mode d’emploi et un livre de recettes.

Le nettoyage 

Si ces mini-robots font gagner un temps précieux dans la préparation des repas de bébé, autant ne pas en perdre dans le nettoyage de l’appareil après utilisation.  Pour un entretien facile, tous les éléments doivent passer au lave-vaisselle (à l’exception bien sûr du bloc moteur). Mais même si c’est le cas, les fabricants préconisent généralement de rincer les éléments  à l’eau claire savonneuse au préalable. Vous éviterez ainsi la coloration prématurée du bol, par exemple lorsque l’on cuisine des aliments hauts en couleurs, tels que betteraves, carottes ou épinards. 

Enfin, dernier paramètre à prendre en compte : le détartrage. La marche à suivre est détaillée dans toutes les notices. Certains appareils comportent un témoin lumineux de détartrage bien utile. Mais inutile de le cacher, le processus est un peu fastidieux,  surtout pour les  robots pesant de 1 à 2 kg,  et comportant une chambre spéciale de production de vapeur qu’il faut remplir avec de l’eau et du vinaigre, puis  vider, et renouveler l’opération plusieurs fois si nécessaire.  

Attention : n’utilisez jamais de détartrant chimique ou de détartrant pour cafetière, inadaptés à ce type d’appareil et surtout toxiques pour les jeunes enfants.

→ Test Que Choisir : Comparatif Babycooks

Florence Humbert