Audi Q3 (2019) Premières impressions

Audi Q3 (2019)

Premières impressions

Publié le : 22/02/2019 

Le nouvel Audi Q3 corrige le principal défaut de la précédente version en devenant plus habitable. Son niveau d'équipement progresse aussi mais on regrette des mesquineries de finition pour ce SUV haut de gamme.

 
audi-q3

De prime abord, le nouveau Q3 ne semble pas si différent de son prédécesseur et seules quelques modifications de style au niveau de la calandre et des feux avant et arrière font la différence. Pourtant, le SUV d’Audi gagne en niveau d’équipement et, surtout, en convivialité avec un habitacle qui s’agrandit sensiblement.

 

Qualité de vie à bord

Audi Q3 - Les inserts en alcantara orange égaient sensiblement l'habitacle.
Les inserts en alcantara orange égaient sensiblement l'habitacle.

Le nouveau Q3 arbore une nouvelle planche de bord épurée et affublée d'un large écran central tactile de 10 pouces. Très simple à utiliser, la totalité de sa surface est utilisée pour offrir une image très lisible. Mais surtout on apprécie que toutes les versions (sauf celle de base) soient dotées de série du Virtual Cockpit. Le conducteur bénéficie ainsi d’un affichage haut de gamme et peut modifier à souhait les informations présentées devant lui.

 

La finition intérieure est de bonne facture mais nous avons remarqué que certains matériaux durs ont fait leur apparition et dénotent un peu dans l’ambiance générale. C'est par exemple le cas au niveau des contre-portes et du bas de la planche de bord. Dommage car le reste est plutôt bien fini avec des inserts en alcantara (en option ou de série sur la finition haut de gamme) qui sont du plus bel effet et qui participent à rendre l’habitacle plus accueillant. Nous émettrons toutefois une petite réserve sur la tenue dans le temps et le risque de voir les coloris se ternir. La couleur orange de notre modèle d'essai pourrait en effet vite se salir.

Audi Q3 - L'écran central de 10 pouces s’avère très lisible.
L'écran central de 10 pouces s’avère très lisible.

À l'avant, les occupants seront mieux lotis et disposeront d'un espace généreux. Grâce aux multiples réglages du siège, le conducteur trouvera simplement sa position de conduite. La boîte à gants est un peu petite et les vide-poches moyennement logeables en raison d'une forme un peu biscornue. Heureusement, l’espace de rangement situé sous l’accoudoir central permettra de ranger le nécessaire.

Le principal point fort du nouveau Q3 est sa progression au niveau de l’habitabilité à l'arrière avec 4 cm supplémentaires en largeur qui devraient permettre de voyager dans de meilleures conditions lorsque trois occupants sont installés. De même, contrairement à l'ancien modèle, la mise en place de sièges enfants devrait être plus aisée. Le coffre gagne aussi en volume et, grâce à la banquette coulissante sur 15 cm de série sur tous les modèles, il est possible d'augmenter sa capacité de chargement. Elle passe ainsi de 530 litres à 675 litres.

Audi Q3 - C'est à l'arrière que le gain d'espace se fait le plus ressentir.
C'est à l'arrière que le gain d'espace se fait le plus ressentir.

Au volant

Selon les chiffres de vente du précédent Q3, le moteur Diesel 2.0 de 150 ch devrait être le plus vendu. À l'usage, ce moteur s'avère agréable à conduire malgré un niveau sonore assez élevé et un manque de réactivité à bas régime. On retrouve, dans une moindre mesure, ce même problème que nous avions relevé l’été dernier sur son grand cousin le Volkswagen Touareg. Ici aussi, il semblerait que le nouveau protocole d'homologation WLTP soit responsable de ce trou à l’accélération car sans cela le moteur serait trop gourmand dans les phases de reprises à très bas régime. Pour réaliser un dépassement ou une relance en montagne, il faudra alors jouer du levier de vitesses. Nous avons donc eu largement l'occasion d'apprécier l'agrément et la précision de la commande de la boîte de vitesses manuelle. Les changements de rapports sont rapides et très doux. Dans les autres phases d’utilisation, le moteur Diesel s’est montré agréable et d’un appétit raisonné.

Sur un trajet constitué de routes sinueuses, de ville puis de quelques voies rapides, la consommation s'est affichée à 8,2 litres aux 100 km. Une valeur qui devrait très certainement descendre si l'on évolue à vitesse stabilisée sur route ou autoroute. Il faut aussi relativiser un peu cette valeur car notre SUV était une version à quatre roues motrices, une configuration qui engendre systématiquement une surconsommation de quelques décilitres. Cette version conviendra donc aux plus gros rouleurs, a fortiori ceux qui habitent en campagne ou dans une région montagneuse. La transmission intégrale leur apportera en effet un niveau de sécurité supplémentaire non négligeable dans les conditions difficiles. Pour preuve, nous avons sans problème parcouru quelques centaines de mètres sur du sable, là où les versions à deux roues motrices se sont immobilisées et ont dû être remorquées.

Audi Q3 - En version 4x4 le Q3 peut s'aventurer hors des sentiers battus.
En version 4x4 le Q3 peut s'aventurer hors des sentiers battus.

Pour les autres utilisateurs, moins contraints par leur environnement routier, nous conseillerons le bloc essence de 150 ch (version désormais baptisée 35). Nous avons conduit ce bloc en version deux roues motrices associé à la boîte de vitesses DSG à 7 rapports. Dans cette configuration, le moteur ne s'est pas montré plus gourmand, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, mais nettement plus silencieux et confortable à utiliser en ville. Un bémol cependant : avec lui aussi, les reprises à bas régime sont relativement lentes et imposeront de l’anticipation pour certaines manœuvres. Pour le reste, le moteur s’est montré agréable sur route et permet d’évoluer dans un grand confort.

Côté châssis, le Q3 dispose d'une très bonne tenue de route. Seul petit défaut que le constructeur aurait pu modifier : des suspensions un peu sèches sur les petites bosses comme des ralentisseurs. Mieux vaut alors les négocier à basse vitesse au risque de chahuter les occupants. De même, le système de maintien dans la file Lane Assist est un peu désagréable et brutal dans ses corrections de trajectoires.

 

Sécurité

Le nouveau Q3 fait le plein d’équipements technologiques avec, de série, le système de maintien dans la file Lane Assist, le détecteur de pluie et de luminosité, un éclairage entièrement à LED (feux de croisement, feux de route, feux diurnes et feux de position – seuls les clignotants sont encore avec des lampes classiques), l’alerte de collision avec reconnaissance des piétons et des cyclistes (Audi Pre Sense Front), le système de précollision qui déploie automatiquement des mesures préventives comme la tension des ceintures de sécurité à l'avant, l’activation des feux de détresse clignotants et la fermeture du toit ouvrant et des vitres latérales (Audi Pre Sense Basic).

 

L’Audi Q3 en résumé

En dehors de quelques modifications visuelles, le nouvel Audi Q3 gagne sensiblement en habitabilité. On peut regretter que le constructeur ait chipoté sur la qualité de quelques matériaux intérieurs sans quoi la finition aurait été exemplaire. Côté tarif, le Q3 est plutôt bien placé dans le segment des SUV haut de gamme. Pour un Q3 35 TFSI (bloc essence 1.5 litre de 150 ch) Design, dont le niveau d’équipement de série est acceptable, il faut compter 36 570 €. En comparaison, un BMW X1 18i Sport est à 37 050 € et un Mercedes GLA 200 Sensation, moins habitable, s’affiche à 37 750 €.

Les +

  • Habitabilité
  • Volume de coffre
  • Agrément du bloc essence
  • Consommation
  • Niveau d’équipement

 

Les -

  • Détails de finition
  • Agrément du Lane Assist
audi-q3