Citroën C3 (2020) Premières impressions

Citroën C3 (2020)

Premières impressions

Publié le : 12/09/2020 

Avec sa nouvelle face avant, la Citroën C3 affiche un style plus dynamique. Son équipement progresse et son niveau de confort se révèle excellent. Il est dommage que des défauts d’ergonomie subsistent et que sa consommation soit élevée.

 
visuel intro citroen c3 2020

Quasiment 4 ans après la commercialisation de la Citroën C3 nouvelle génération, l’heure du restylage a sonné. L’occasion pour Citroën de faire monter en gamme sa citadine en lui fournissant des équipements inédits pour ce segment : une nouvelle face avant avec un éclairage entièrement à LED sur toutes les versions (cette C3 inaugure ainsi la signature stylistique de la marque), des airbumps modifiés disposant désormais de trois alvéoles (au lieu de cinq), des nouveaux sièges ergonomiques Advanced Comfort, etc. La C3 peut également bénéficier de nouvelles possibilités de personnalisation avec notamment de nouvelles couleurs et des stickers de toit inédits. Ce sont ainsi 97 combinaisons qui peuvent être réalisées. Mais attention aux fautes de goût qui pourraient compliquer la revente de la voiture.

 

visuel1 citroen c3 2020
Parmi les nouveautés, un éclairage entièrement à LED et des sièges très confortables.

 

Qualité de vie à bord

visuel2 citroen c3 2020
L'intérieur de la nouvelle C3 ne diffère pas beaucoup de celui de la version commercialisée en 2016.

 

Autant l’extérieur progresse en matière de style en devenant plus dynamique et plus technologique, autant l’intérieur de la nouvelle C3 reste quasiment inchangé. Seules deux nouvelles « ambiances » sont disponibles en option pour l’égayer. Mais il souffre encore de certains défauts d’ergonomie comme le mauvais positionnement des commandes de rétroviseurs et de régulateur de vitesse. Il est difficile, pour qui ne connaît pas la voiture, de programmer simplement la vitesse sans commettre d’imprudence. Il est donc conseillé de bien apprendre le fonctionnement de cette manette avant de prendre la route. De même, la suppression des touches impose de passer par l’écran tactile pour modifier le chauffage, désinhiber le dispositif stop & start ou l’alerte de franchissement de ligne… Citroën a toutefois modifié son système de navigation, qui devient plus précis et plus performant dans son guidage.

visuel3 citroen c3 2020
Certaines commandes sont toujours mal placées.

 

Au volant

Pas de grand chamboulement du côté des motorisations : on retrouve des blocs essence et diesels bien connus. Alors que les concurrentes françaises jouent la carte de l’électrique pour la Peugeot 208 ou de l’hybride pour la Renault Clio, aucun de ces choix ne sera proposé sur la C3. En cause, sa conception sur une ancienne plate-forme qui n’était pas prévue pour recevoir une motorisation électrifiée. La C3 perd ici des points, d’autant que notre prise en main avec la motorisation essence PureTech 110 (associée à la boîte de vitesses automatique EAT6) n’a pas été un modèle de sobriété. Même en roulant très précautionneusement, il nous a été impossible de descendre sous la barre des 8,5 l/100 km. Un chiffre qui aurait certainement pu être réduit avec une meilleure gestion de la boîte de vitesses. En effet, nous avons été surpris de constater que la boîte de vitesses stagnait sur le 5e rapport à 80 km/h. À aucun moment, en roulant le pied léger, elle n’a daigné engager la dernière vitesse. Il a fallu emprunter l’autoroute et dépasser les 110 km/h pour qu’elle se décide enfin. C’est assez surprenant, car les mécaniques modernes ont plutôt tendance à passer rapidement tous les rapports afin de limiter la consommation. Peut-être notre voiture avait-elle un défaut ? Un point qu’il nous faudra vérifier lors de nos mesures de consommation.

 

visuel4 citroen c3 2020
Le moteur PureTetch 110 ch s’est révélé gourmand.

 

La nouvelle C3 affiche un excellent confort, d’un niveau inégalé sur le segment. Les suspensions filtrent très bien toutes les irrégularités de la route et protègent les occupants des secousses. Même sur une route pavée ou totalement défoncée, les passagers ne seront pas secoués. Et si on ajoute à cela les nouveaux sièges Advanced Comfort qui assurent un très bon maintien, on obtient un niveau de confort quasi exceptionnel, digne des plus grandes routières. Sur ce point, aucune citadine ne peut rivaliser avec cette nouvelle C3. Le corollaire de ce niveau de confort est un comportement routier peu dynamique. Bien que les suspensions aient été légèrement modifiées par rapport à celles de l’ancienne mouture, la nouvelle C3 peut encore prendre un peu de roulis et manque de retour d’information au conducteur lorsque le rythme s’accélère sur route sinueuse. Mais rien de rédhibitoire au quotidien.

 

Sécurité

Selon le niveau de finition, la nouvelle C3 réunit pas moins de 12 technologies d’aide à la conduite et dispose pour la première fois de l’aide au stationnement avant. Elle peut aussi disposer de la navigation Connect Nav (en série sur les deux derniers niveaux de finition et en option à 600 € avec le Feel Pack) qui peut être commandée par reconnaissance vocale et permet d’agir sur la navigation, le téléphone et la radio.

La Citroën C3 en résumé

La nouvelle C3 se modernise et voit son niveau d’équipement progresser. Il est dommage que sa mécanique reste traditionnelle et qu’aucune motorisation électrifiée ne puisse être intégrée sous son capot, ce qui lui fera sans doute perdre des ventes au profit de concurrentes comme la Peugeot e-208, l’Opel Corsa-E, la Renault Clio E-Tech ou encore la Toyota Yaris Hybride. Mais elle se démarque par son niveau de confort inégalé dans le segment des citadines.

Côté tarifs, la nouvelle C3 est proposée dans une fourchette de prix allant de 14 800 à 22 500 €. C’est 1 000 € de moins que la 208 et 700 € de plus que la Clio.

 

Les +

  • Confort
  • Simplicité d’utilisation
  • Style original
  • Équipement

 

Les -

  • Défauts d’ergonomie
  • Consommation

 

visuel fin citroen c3 2020

Yves Martin