Prix du gaz

Il baisse encore

Publié le : 08/01/2016 

C’est du jamais vu, le prix du gaz continue à baisser en hiver. Pour les particuliers qui se chauffent au gaz en tarif réglementé, c’est à nouveau - 2 % depuis le 1er janvier malgré la hausse de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN).

 

 

Depuis que sa formule de calcul a été révisée courant 2013, le tarif réglementé du gaz est globalement orienté à la baisse, avec néanmoins quelques soubresauts à la hausse pendant les mois d’hiver. Ce fut le cas ces deux dernières années, mais tout a changé cet automne. La hausse de la demande provoquée par la remise en route des systèmes de chauffage n’a eu aucun impact sur les prix, le tarif réglementé reste obstinément orienté à la baisse, c’est une excellente nouvelle pour les consommateurs.

De 5,25 centimes TTC en zone tarifaire 1 en juin 2015, un niveau historiquement bas, le prix du kWh est descendu à 5,19 centimes en novembre, 5,09 centimes en décembre. La nouvelle baisse du kWh ce 1er janvier est d’autant plus opportune que la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel, la TICGN, augmente en revanche dans des proportions vertigineuses, + 64 % ! Au final, le prix TTC du kWh, TICGN comprise, passe à 5,16 centimes, un niveau qui reste bas.

Tous les consommateurs qui ont quitté le tarif réglementé pour passer en offre à prix fixe de marché ont donc intérêt à vérifier qu’ils ne sont pas surfacturés par rapport au niveau actuel du tarif réglementé, en particulier s’ils ont souscrit pour une durée de 2 ou 3 ans, voire 4 ans. Les ménages qui sont devenus clients de Lampiris dans le cadre de l’offre Gaz moins cher ensemble de l’UFC-Que Choisir il y a un an restent gagnants. Négocié à - 14,2 % HT, le prix du kWh demeure plus compétitif que le tarif réglementé, même si l’écart s’est réduit.

 

Notre comparateur de gaz

Pour savoir si vous êtes ou non surfacturé, comparez les prix du gaz sur notre comparateur. Pensez à entrer le nom de votre commune, c’est indispensable pour échapper au piège des zones tarifaires qui se niche dans les offres de plusieurs fournisseurs. Comparez avec votre facture en main et si vous payez plus cher, n’hésitez pas à négocier ou à changer de fournisseur. C’est possible, y compris si vous êtes en offre de marché sur 2, 3 ou 4 ans. En matière d’énergie, seul le fournisseur est engagé par la durée inscrite au contrat, le client est libre de changer à tout moment sans pénalité. 

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)