Repas de Noël Comment sélectionner les incontournables du réveillon

Repas de Noël

Comment sélectionner les incontournables du réveillon

Le repas du réveillon de Noël constitue l’un des temps forts des fêtes de fin d’année. La tradition : bien boire, bien manger et faire la part belle aux mets emblématiques qui accompagnent ce moment. Champagne, foie gras, saumon fumé ou encore bûche… Prendre le temps avant de se décider mais aussi connaître les critères de choix de chaque aliment vous aidera à réussir votre festin.

 

Les fêtes de fin d’année représentent l’occasion de partager de longs repas en famille. Comme chaque tradition, le réveillon de Noël se célèbre avec son lot de spécialités. Avant de passer à table, quoi de plus festif que de se mettre en bouche avec un bon champagne, qui pourra d’ailleurs vous accompagner tout au long de la soirée. Les producteurs français, confrontés à une érosion des ventes, se dirigent de plus en plus vers une montée en gamme. Cette exigence d’excellence n’empêche cependant pas de trouver de très bons crus en-dessous de trente euros, que ce soit au supermarché ou directement chez le vigneron.

Passons à table. Ouvrir le repas avec du foie gras est de rigueur. Mais lequel choisir ? Oie ou canard ? Entier ou en bloc ? Étant donné le prix au kilo, mieux vaut prendre le temps de la réflexion. D’autant plus cette année, qui connaît, au même titre que l’an dernier, une diminution de la production, due à la grippe aviaire de l’hiver 2016-2017. Le retour à un niveau normal ne se fera pas avant le printemps 2018, a indiqué Christian Lalanne, représentant des accouveurs au bureau de l'interprofession du foie gras (Cifog), à Agra presse. Comme le révélait notre comparatif de 2016 portant sur 14 foies gras de canard, un foie gras entier, considéré comme un produit haut de gamme, pourra vous donner entière satisfaction, mais certains blocs (préparation composée de foies reconstitués à partir d’une émulsion de foie gras et d’eau à hauteur de 10 % maximum, assaisonnés puis moulés) s’avéreront plus savoureux.

Les amateurs de poissons préfèreront du saumon fumé en entrée. Là encore, difficile de faire la différence, surtout quand ils sont conditionnés sous blister. Pourtant, l’espèce, l’origine ou encore le tranchage vous aideront à sélectionner votre saumon fumé, les produits bio n’étant pas les moins exempts de contaminants, comme le révèle notre test de saumons fumés sauvages et d’élevage.

Après avoir dégusté l’incontournable dinde de Noël, que les plus gourmets orneront de truffes fraîches savamment choisies, difficile de couper à la bûche. Que vous l’achetiez en grande surface ou en boulangerie, la vigilance est de mise : certains boulangers achètent leurs bûches auprès d’industriels, et il est parfois difficile de voir la différence avec une pâtisserie artisanale !

Pratique, la plupart des enseignes de surgelés proposent de véritables repas de fête, avec, bien souvent, de nombreux plats festifs qui vont de l’apéritif au dessert.

Pour agrémenter vos mets, l’art de la table veut qu’un vin différent soit servi à chaque plat. Si un liquoreux est un classique pour déguster le foie gras, même si d’autres crus peuvent s’avérer agréables, le choix des vins rouges et blancs qui accompagneront la suite du repas dépendra en grande partie de vos goûts, de votre budget et de votre cave.

En fin de festin ou tout au long de la journée, un autre produit a l’habitude de s’inviter durant les fêtes de fin d’année : le chocolat. Nos analyses et tests de dégustation de 2015 portant sur des ganaches de chocolat noir ont prouvé que les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs. Bon appétit !

Marie Bourdellès