Lait maternisé «NIDAL NOVAÏA» de Nestlé

Degré zéro de la transparence !

Publié le : 23/11/2005 

L'UFC-Que Choisir, tout comme les autorités sanitaires ou de contrôle, sont actuellement dans l'impossibilité d'informer les consommateurs sur la présence ou l'absence de danger pour les laits maternisés de Nestlé contaminés en ITX (1).

Il est inadmissible qu'aucun acteur indépendant ne soit en mesure de répondre clairement aux inquiétudes légitimes des consommateurs, au prétexte que ces données sont couvertes par le secret professionnel, comme le prévoit la réglementation.

Concrètement, cela signifie que les fabricants, quels qu'ils soient, définissent sous leurs seules responsabilités (2) et gardent confidentiels :

- la liste des substances pouvant être utilisées dans la fabrication de l'emballage,

- l'évaluation de la toxicité de ces substances et en particulier les seuils au-delà desquels ces substances deviennent dangereuses,

- les tests sur les produits finis qui seront achetés par les consommateurs.

Pour l'UFC-Que Choisir, il est indispensable que ces données sensibles, gardées secrètes jusqu'à maintenant par les fabricants, soient systématiquement rendues publiques et transmises pour validation à une autorité sanitaire indépendante.

L'UFC-Que Choisir interpelle Thierry BRETON, ministre de l'Économie des Finances et de l'Industrie, Markos KYPRIANOU et Robert MADELIN respectivement Commissaire européen et Directeur Général de la Direction Générale "Santé et Protection des Consommateurs". Elle attire leur attention sur l'insuffisance de la réglementation et leur demande quelles sont les mesures qu'ils comptent mettre en place pour assurer la transparence et la sécurité dues aux consommateurs.

Enfin, l'UFC-Que Choisir saisit l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa) sur l'opportunité de renforcer la procédure d'évaluation des matériaux au contact des denrées alimentaires (encres, solvants, moules en silicone ...).

(1) ITX (isopropylthioxanthone) utilisé dans les encres d'impression des emballages.

(2) sauf exception prévue par la réglementation (par ex. matières plastiques ou métaux).