Devant le mécontentement général provoqué par l’autonomie des appareils high-tech, Que Choisir a testé les batteries de 9 smartphones et de 6 tablettes tactiles. Résultat : étonnamment, elles sont plutôt fiables. Il est donc légitime de s’interroger sur l’obstination des fabricants de ne les garantir que 6 mois, et non 2 ans.

 
SOMMAIRE

tableau

Smartphones, tablettes, mais aussi ordinateurs portables ou caméscopes… Nos appareils high-tech déçoivent les utilisateurs à cause de leur autonomie. Voilà l’un des enseignements de notre grande enquête de fiabilité, menée dans six pays à travers l’Europe (1). Indicateur de niveau défaillant, capacité de charge déclinante, extinction inopinée de l’appareil… À défaut des smartphones et des tablettes, les batteries ne manquent pas d’alimenter les conversations. La manie des constructeurs de ne plus laisser la batterie accessible dans les coques « unibody » des smartphones et tablettes contribue à l’agacement général. D’autant que s’ils évoquent des problématiques de design pour justifier ce choix, il n’est pas interdit de penser qu’ils espèrent plutôt faciliter ainsi l’achat d’un nouvel appareil quand l’autonomie de l’ancien sombre (un changement de batterie en SAV est facturé de 40 à 100 € selon les modèles, quand les prix pour un bon smartphone neuf démarrent à 130 €).

Faible perte d’autonomie

Nous avons mené un test en laboratoire pour confirmer avec des résultats tangibles ce mauvais ressenti général. Les batteries de 9 smartphones et de 6 tablettes tactiles ont ainsi été mises à l’épreuve sans ménagement (voir notre protocole de test ci-dessous). Au passage, le Galaxy S5 est le seul de ces 15 appareils dont la batterie est accessible, mais Samsung commence lui aussi à changer son fusil d’épaule (c’en est par exemple fini de la batterie remplaçable sur le Galaxy A5 ou sur le Galaxy S6). Les résultats de nos tests sont assez surprenants, dans la mesure où ils montrent que les batteries tiennent plutôt bien le choc. En fin de test, c’est-à-dire après une sollicitation correspondant à une durée d’utilisation de deux ans environ, la « pire » batterie –  celle du smartphone Huawei Ascend P7 – n’a perdu que 14 % d’autonomie. La batterie du LG G Flex est, elle, intacte. Même constat étonnant du côté des tablettes tactiles : - 12 % pour la LG G Pad 8.3, - 5 % pour l’iPad Air d’Apple.

Un composant, pas un consommable

Ces éléments invitent à s’interroger sur plusieurs points. D’abord, comment expliquer ce paradoxe entre la perception des consommateurs et les performances réelles des batteries ? L’entretien quotidien pourrait constituer une piste. Après tout, peut-être les utilisateurs accélèrent-ils l’usure de la batterie en la malmenant (nos conseils ci-dessous). De plus, les batteries vieillissent inexorablement (avec le temps elles s’oxydent naturellement).  Un phénomène statistique peut aussi contredire nos résultats : les 15 batteries testées ne forment qu’une infime goutte d’eau dans l’océan des millions de batteries en circulation, qui compte forcément quelques échantillons défaillants. Rien, toutefois, qui ne justifie la pingrerie des constructeurs en ce qui concerne la garantie des batteries. Aujourd’hui, ils se contentent de la garantir 6 mois alors que les consommateurs seraient en droit de s’attendre à ce qu’une batterie tienne au moins 2 ans, la durée moyenne d’utilisation d’un smartphone (voire 3 ans pour les tablettes). Tout produit est pourtant garanti 2 ans contre ses défauts de conformité (2). Mais les constructeurs considèrent que la batterie est un consommable, et non un composant interne du produit. Cette nuance leur permet de réduire le délai de garantie. Selon leur logique, il s’agit donc d’un consommable qu’on ne peut remplacer (puisque les coques des smartphones et des tablettes n’y donne plus accès). Un peu comme s’il fallait remplacer votre voiture à court d’essence. Implacable.

Protocole de notre test

Après trois cycles de rodage de la batterie, l’autonomie en lecture vidéo (sur Youtube via le Wi-Fi) a été mesurée pour établir une valeur de référence. Ensuite, les appareils ont été soumis à des cycles répétés de décharge/recharge pendant plusieurs mois. Les batteries se déchargent jusqu'à 20 % de leur capacité, puis sont rechargées jusqu'à 100 %, cela constitue un « cycle ». Entre deux cycles, on attend que la température de la batterie baisse et se stabilise avant de commencer un nouveau cycle. En fin de test, nous avons comparé l’autonomie à sa valeur initiale et noté le nombre de cycles effectués.

autonomie smartphones et tablettes

Mesure de l’autonomie des smartphones et tablettes en laboratoire

Conseils pratiques : le vrai du faux

 

La batterie doit être totalement déchargée avant de la recharger

FAUX. Il s’agit d’une mise en garde héritée des batteries sujettes à l’« effet mémoire », qui diminue les performances lorsque la batterie n’est pas complètement pleine avant d’être sollicitée, puis rechargée. Les batteries à base de lithium (Li-ion), les plus fréquentes dans les smartphones, les tablettes tactiles, ou les appareils photo ne sont pas concernées. Et même, mieux vaut ne pas attendre que la batterie soit complètement vide avant de la recharger car ceci entrave la durée de vie de la batterie.

Notre conseil : Préférez aux cycles de charge complets plusieurs recharges de courte durée, même fréquentes.

 

Laisser mon appareil en charge toute une nuit peut être dangereux

FAUX. Dangereux non, mais inutile oui. Un chargeur consomme toujours un petit peu d’électricité lorsqu’il est branché au secteur. Par ailleurs, si l’appareil reste branché, le chargeur rechargera cycliquement la batterie qui se sera à peine déchargée, d’où des microcycles de charge inutiles.

Notre conseil : Débranchez l’adaptateur de la prise électrique quand la charge est terminée. 

 

Une batterie est sensible au froid, au chaud, à l’humidité

VRAI. Une batterie est sensible au froid : son autonomie diminue à mesure que descend le curseur du thermomètre. Mais elle retrouvera son niveau de performance une fois la température remontée. L’humidité et la chaleur peuvent, elles, abîmer définitivement la batterie. Au-delà de 45 °C, la batterie, sous pression, devient dangereuse.

Notre conseil : En dessous de 0 °C, gardez votre appareil dans une poche au chaud. Ne le laissez pas au soleil ou dans un environnement trop humide.

 

Je peux utiliser n’importe quel chargeur pour n’importe quel appareil

VRAI et FAUX. Il n’y a pas vraiment de risque d’endommager la batterie. Les chargeurs livrés avec nos appareils sont « intelligents » : ils sont capables de détecter une éventuelle incompatibilité de tension et adaptent alors la puissance qu’ils délivrent. Ceci dit, les fabricants s’évertuent à développer dans leurs chargeurs des algorithmes destinés à maximiser l’autonomie et la durée de vie des batteries. De manière générale, n’utilisez pas de chargeur bas de gamme d’origine douteuse.

Notre conseil : Utilisez de préférence le chargeur livré avec votre appareil.

 

Au quotidien, je peux prolonger l’autonomie avec des gestes simples

VRAI. Laissez votre appareil en veille le plus souvent possible.

Ajustez le niveau de luminosité de l’écran.

N’utilisez pas de fond d’écran dynamique.

Désactivez Bluetooth et Wi-Fi quand vous n’en avez pas besoin.

Pour écouter de la musique, utilisez le kit mains libres d’origine, moins gourmand que les haut-parleurs.

(1) Résultats détaillés prochainement disponibles sur notre site.

(2) Article 15 de la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation.