Bien choisir son bracelet connecté

Bracelet connecté (vidéo)

Bien choisir son bracelet connecté

Montres connectées, systèmes de vidéosurveillance, et même fourchette ou encore système d’arrosage… Les objets connectés sont résolument dans l’air du temps. L’univers de la santé et du bien-être est au cœur de cette nouvelle tendance. Pour nous aider à garder la forme et à bouger plus, sont notamment apparus sur le marché des bracelets qui captent l’activité de l’utilisateur (nombre de pas, calories brûlées, etc.) et envoie les données à son smartphone. Voici ce qu’il faut savoir avant de choisir le vôtre.

 

→ Test Que Choisir : Comparatif Bracelets connectés

À quoi sert un bracelet connecté ?

À garder la forme ! Un bracelet connecté compte vos pas quotidiens, la distance parcourue, les calories brûlées. Il vous félicite lorsque votre objectif quotidien est atteint et vous encourage s’il ne l’est pas encore. Certains « surveillent » votre sommeil (temps de sommeil, détection des mouvements), d’autres intègrent un cardiofréquencemètre pour prendre votre pouls. Les plus évolués permettent aussi de piloter un lecteur de musique et affichent les notifications de votre smartphone (réception d’un appel, d’un message, rendez-vous).

Plusieurs modèles ont une dimension communautaire plus ou moins accentuée. L’utilisateur peut partager ses performances sur les réseaux sociaux ; il est aussi possible, par exemple, de lancer des défis à ses amis, voire de se donner rendez-vous pour une sortie running. Et la pluie ne pourra pas vous servir d’excuse : ces bracelets sont annoncés comme étanches (IP57, IP58 ou IP67, c’est-à-dire au minimum protégés contre la poussière et les effets de l’immersion à 1 mètre de profondeur).

Montre connectée, bracelet connectée : quelle différence ?

Une montre connectée se définit plus comme un prolongement du smartphone que comme un capteur d’activité. Rassurez-vous, les deux donnent l’heure. Mais la montre a vocation à vous alerter en cas de notification sur votre smartphone, tandis que le bracelet est avant tout un capteur d’activité, moins évolué. Ceci dit, les frontières entre les deux appareils se brouillent parfois : les bracelets très évolués affichent les messages reçus sur son téléphone, et plusieurs montres savent aussi compter vos pas…

Le bracelet peut-il remplacer une montre de sportif ?

Non. Les bracelets connectés contenteront les sportifs occasionnels, mais ne suffiront pas aux sportifs qui cherchent à mesurer précisément leurs performances. Les bracelets ne donnent pas la vitesse de course, ni les paramètres avancés comme la VO2max (chère aux coureurs) ; ils n’intègrent pas de puce GPS pour restituer votre trace en course ou en randonnée ; ils sont étanches, mais pas compétents pour compter vos longueurs de piscine.

Comment ça marche ?

Capteurs. Les bracelets connectés intègrent tous un accéléromètre, c’est ce capteur essentiel qui compte les pas en se fiant aux mouvements de l’utilisateur. Certains modèles intègrent aussi un cardiofréquencemètre, voire un altimètre ou un gyroscope (voir le détail des modèles ci-dessous).

Bluetooth 4.0. Le bracelet enregistre votre activité, puis transmet les données à votre smartphone par l’intermédiaire d’une connexion sans fil Bluetooth. Ils intègrent le Bluetooth 4.0 (ou Low Energy) qui, contrairement aux générations précédentes de la norme, ne consomme pas beaucoup d’énergie. Pas d’inquiétude pour l’autonomie du smartphone, en tout cas s’il intègre lui aussi le Bluetooth 4.0. C’est le cas des appareils récents comme l’iPhone 4S (et les suivants), le Samsung Galaxy S3 (et tous les smartphones sous Android 3.0 et ultérieurs). Sinon, vous pourrez synchroniser les données de votre bracelet directement sur votre ordinateur en USB.

Application mobile. Chaque bracelet fonctionne en binôme avec une application (gratuite) à installer sur son smartphone. Elle sert d’interface pour consulter ses statistiques, fixer des objectifs ou encore accéder aux différents paramètres. Attention, tous les fabricants n’ont pas développé de versions Android et iOS, c’est parfois l’un ou l’autre. Rares sont les modèles compattibles avec Windows Phone (Nokia). Utilisateurs de BlackBerry OS, il faudra patienter : aucune application, et donc aucun bracelet, n’est pour l’instant utilisable avec votre smartphone.

Interface web. L’utilisateur peut aussi consulter ses statistiques sur un site Internet dédié, qui sert de tableau de bord. Certains modèles requièrent l’installation d’un petit logiciel sur son ordinateur.

Les bracelets sont-ils fiables ?

L’activité est mesurée par l’accéléromètre niché dans le bracelet. Techniquement, ces capteurs sont au point. La justesse de la mesure dépend, elle, des algorithmes d’interprétation des mouvements détectés, propres à chaque fabricant. Le bracelet doit être capable de faire la différence entre la marche et le piétinement, et de compter vos pas même si votre bras ne bouge pas (si, par exemple, vous portez un sac). Un bracelet que l’utilisateur peut étalonner en fonction de sa foulée sera a priori plus fiable qu’un modèle qui se base sur une foulée standard basée sur la taille. Quant au décompte de calories brûlées, calculé le plus souvent sur le sexe, la taille et le poids, il est plutôt fantaisiste.

samsung garming
Le nombre de pas varie peu d’un modèle à l’autre, contrairement au nombre de calories brûlées.

Nos tests en laboratoire nous ont permis vérifier, entre autres critères (confort, facilité d’emploi, etc.), la précision de chaque bracelet, mais aussi leur capacité à reproduire des mesures cohérentes d’une fois sur l’autre.

Les critères de choix

Écran. Certains bracelets sont équipés d’un écran. Il permet de consulter ses données sans passer par le smartphone. C’est pratique, mais ces bracelets sont logiquement moins discrets. Sur plusieurs modèles, l’écran est même tactile, et rétroéclairé. L’utilisateur gagne en lisibilité, mais au prix d’une consommation électrique qui limite l’autonomie du bracelet.

Confort. Avant d’acheter un modèle, l’idéal est de le passer à son poignet. Même si la plupart sont livrés avec deux tailles de bracelet, il est important que l’appareil se fasse oublier. Si le porter est une contrainte, il restera dans votre tiroir.

Fonctionnalités. Regardez bien la liste des fonctions proposées par les bracelets. Plus elles sont nombreuses, plus le prix grimpe.

Compatibilité. Vérifiez que le bracelet est utilisable avec votre smartphone, iOS (iPhone) ou Android (Samsung, HTC, LG, etc.). Les bracelets ne sont compatibles qu’avec les modèles assez récents (capables de gérer le Bluetooth 4.0).

→ Test Que Choisir : Comparatif Bracelets connectés

Camille Gruhier

cgruhier