Dacia Duster

Premières impressions

Publié le : 23/02/2014 

En recevant des améliorations d’ordre esthétique, le nouveau Duster gagne en séduction et reste abordable. Espérons que cela, avec l’apparition de nouvelles mécaniques, ne grève pas sa fiabilité.

 

Dacia Duster

Désormais concurrencé par les Renault Captur, Peugeot 2008 ou encore Opel Mokka, le Duster bénéficie d’un restylage qui lui donne un air plus moderne. Le SUV y gagne en qualité perçue même si, en creusant un peu, on lui trouve vite quelques défauts.

Qualité de vie à bord

Dacia Duster
La nouvelle planche de bord est bien insonorisée mais manque de précision dans l'assemblage.

Si le nouveau Duster reçoit une planche de bord entièrement remodelée, elle ne gagne pas en qualité d’assemblage. Les jointures des différents éléments restent souvent approximatives, les matériaux sont tous rigides et certains paraissent même assez sensibles aux rayures. C’est ce qui semble être le cas pour le vide-poche placé au centre qui risque d’être rapidement marqué si l’on y place des objets un peu agressifs, comme des clefs par exemple. Mais cette qualité de fabrication, juste moyenne, ne laisse pas apparaître de vibrations ni de bruits parasites. L’insonorisation générale est donc, au final, plutôt d’un bon niveau. Dacia a fait des efforts dans ce domaine. Pour preuve, la mise en place de nouveaux joints de portes plutôt dodus. Revers de la médaille, il faut désormais claquer chaque porte assez fortement pour la fermer. 

Dacia Duster
Juste devant le levier de vitesses, certaines commandes sont mal placées (ici la commande 4x4 de la version DCi110).

L’intérieur reçoit d’autres aménagements mais certains ne sont pas des plus judicieux. C’est le cas de l’emplacement des boutons de gestion du chauffage et de la climatisation qui se trouvent juste devant le levier de vitesses.

Le plus difficile d’accès est celui de la commande du dégivrage arrière et le moins visible celui du recyclage d’air.

Bien que le Duster puisse désormais intégrer le système multimédia Média Nav (que l’on retrouve aussi sur d’autres modèles du groupe comme la Clio 4), dans certains cas la gestion du système de navigation GPS n’est pas des plus pratiques et les textes proposés sont parfois déroutants : par exemple, pour arrêter un guidage en cours, il faut « supprimer » le trajet en mémoire. Mais ce dernier ne sera pas pour autant effacé de l’historique des trajets !

Dacia Duster
Le Duster utilise désormais le système multimédia Média Nav.

Autre regret : cette opération courante nécessite plusieurs clics sur l’écran. Une procédure qui n’est pas facilitée par la position relativement basse de l’écran. C’est d’autant plus dommage de rencontrer ces points agaçants que, d’un autre côté, certaines modifications ont permis d’améliorer l’ergonomie générale. C’est le cas avec les boutons de commande des vitres électriques qui sont désormais placés sur la contre-porte du conducteur et deviennent très accessibles. Enfin, il manque toujours un réglage de la profondeur du volant qui se serait avéré très appréciable vu la position de conduite placée assez bas dans la voiture.

 

Au volant

Dacia Duster
Le moteur à essence TCE est désormais disponible en version à 125 ch dans le Duster.

L’un des changements les plus profonds se trouve sous le capot avec l’apparition d’un tout nouveau bloc à essence : le TCE 125. Ce moteur turbo de 1,2 litre développe 125 ch, soit 5 ch de plus que dans la Clio 4. Agréable, ce bloc s’est toutefois montré assez gourmand. Sur un parcours mixte ville/autoroute, nous avons noté une consommation légèrement supérieure à 8 l/100 km, soit presque 2 litres de plus que ce qu’annonce le constructeur ! Notre version disposait d’un mode « eco » limitant la puissance, mais qui, une fois actionné, rend la conduite moins agréable et met en évidence un manque de couple à bas régime. Il n’est alors pas rare de caler lors des premiers démarrages. En mode normal, comme le moteur est associé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, on dispose d’une première vitesse très courte, ce qui permet de limiter ce désagrément. Dommage que la commande de boîte se montre accrocheuse. Les 125 ch permettent de très bonnes relances et l’insertion dans la circulation ne posera aucun souci. Enfin, le moteur est très agréable en ville grâce à son absence totale de vibrations et de bruit.

 

Sécurité

En tant que véhicule low cost (à bas coût), le Duster, s’il ne fait pas l’impasse sur la sécurité, dispose du minimum syndical avec l’ABS et l’AFU (assistance au freinage d’urgence), le système de contrôle de trajectoire (ESP), les airbags frontaux conducteur et passager et latéraux avant tête-thorax. Quant à la liste des options en matière de sécurité, elle se cantonne, selon les finitions, au régulateur/limiteur de vitesse, aux antibrouillards avant et à l’aide au stationnement arrière.

Le Dacia Duster en résumé

En passant par la case restylage, le Duster ne déroge pas à ce qui a fait son succès : un SUV pratique proposé à un prix défiant toute concurrence. On aurait toutefois apprécié que les améliorations ne s’accompagnent pas de déconvenues comme la perte d’ergonomie de certaines commandes. Mais, avec une fourchette de prix qui s’étend de 11 900 à 19 300 €, le Duster reste, de loin, le plus abordable de son segment.

 

Les +

Tenue de route et confort

Prix

Pratique

Moteur essence performant

 

Les -

Consommation

Défauts d’ergonomie

Maintien des sièges

Détails d’assemblage

Dacia Duster