Google Nexus One

Un vrai rival à l'iPhone ?

Publié le : 21/02/2010 

Avec le Nexus One, Google utilise la puissance de sa marque pour détourner les regards d'Apple et de son iPhone. Agréable et bien conçu, ce nouveau smartphone semble avoir les moyens de prétendre à une place de challenger. Mais les consommateurs pourraient pâtir du manque d'expérience du géant de l'Internet en matière de service clients. Prise en main et premières impressions en vidéo.

 

Le Nexus One n'est pas encore sorti en France, mais on peut déjà l'affirmer, c'est un coup de maître. En matière de communication tout du moins. Car s'il n'est pour l'instant vendu qu'aux États-Unis, au Royaume-Uni, à Hong-Kong et à Singapour, le smartphone a déjà fait le tour de la planète média. En France comme ailleurs, les quotidiens nationaux, les sites d'information Internet, les blogs, spécialisés ou pas, ont allégrement commenté son arrivée. En soi, le Nexus One n'a pourtant rien de nouveau. Il fonctionne sous Androïd, certes dans sa version la plus récente (2.1), mais ce n'est pas le seul. Le système d'exploitation mobile mis en place par Google a déjà été implémenté par LG, Motorola, Samsung et d'autres. Il est fabriqué par HTC, mais le groupe taïwanais a lui-même déjà sorti plusieurs modèles (Magic, Hero...). Sa fiche technique est séduisante (lire encadré), mais s'il est tant attendu, c'est en fait parce que son nom est associé à celui de Google. Par sa notoriété, le géant de l'Internet peut prétendre rivaliser avec Apple et son indétrônable iPhone (voir la vidéo de l'iPhone). De fait, nos premières impressions sont assez positives et face au plus populaire des smartphones, le Nexus One a des arguments. Nos tests en laboratoire confirmeront, ou pas, si les performances techniques sont au rendez-vous.

Assistance uniquement par courriel

En France, même si Google refuse d'officialiser son lancement, il est probable que le téléphone sera commercialisé au printemps. D'après nos informations, le groupe adoptera la même stratégie de distribution qu'ailleurs, à savoir uniquement sur Internet, par l'intermédiaire d'une page web dédiée. Comme aux États-Unis, Google pourrait s'associer à un opérateur mobile pour proposer une offre avec forfait. Le Nexus One sera quoi qu'il en soit vendu « désimlocké », c'est-à-dire compatible avec les réseaux de tous les opérateurs. Bien qu'innovante, cette stratégie n'est pas forcément payante. Outre-Atlantique, le lancement a été immédiatement suivi d'une polémique sur la capacité de Google à assumer son nouveau métier de vendeur de téléphones mobiles. Les clients se plaignaient notamment du service d'assistance (problème de commande, de mise en route), joignable uniquement par courriel. Google a bien ouvert une plate-forme téléphonique, mais la réserve aux retours et aux questions techniques.

Avant de se frotter au consommateur français, le géant du virtuel devra se mettre en ordre de marche. En attendant, deux sites marchands, PhoneAndPhone.com et Meilleurmobile.com, proposent déjà le téléphone. Ils revendent respectivement 599 et 569 euros (hors abonnement) des exemplaires achetés à l'étranger. Méfiance, en cas de panne, le SAV n'est pas forcément optimal non plus dans ce schéma : les filiales françaises des fabricants ne garantissent pas toujours ces mobiles venus d'ailleurs.

 

À la pointe de la technologie

Le Nexus One bénéficie de composants techniques de pointe. Son écran tactile de 9,39 cm de diagonale affiche 800 × 480 pixels. Il abrite un appareil photo de 5 mégapixels avec autofocus, qui donne à première vue des résultats corrects dans un contexte bien éclairé, mais catastrophiques de nuit. Le capteur permet d'enregistrer des séquences vidéo. Il est compatible aves les réseaux haut débit mobiles (HSDPA, EDGE) et peut également se connecter à Internet en wi-fi (802.11 b/g/n). Il est également équipé d'une puce GPS pour la localisation, d'un module Bluetooth destiné à connecter des périphériques sans fil (un casque, par exemple) et d'un processeur de 1 GHz pour éviter qu'il ne « rame ». Pour le stockage de la musique et des photos, Google a opté pour une mémoire amovible. Le Nexus est livré avec une carte Micro SD de 4 Go, mais il est possible de la remplacer par un modèle allant jusqu'à 32 Go. Couplées à sa simplicité d'utilisation, ces caractéristiques devraient donner de bons résultats en laboratoire. Verdict dans les prochains jours.