Mazda 3 moteur Diesel Premières impressions

Mazda 3 moteur Diesel

Premières impressions

Publié le : 01/07/2016 

Après les efforts faits sur la nouvelle Mazda 3 lors de sa sortie en 2013, c’est désormais sous le capot que le constructeur a travaillé. Il propose désormais sur sa compacte un tout nouveau moteur Diesel sobre, agréable et performant.

 
Mazda 3 diesel ouverture

Lors de notre prise en main de la nouvelle Mazda 3 en 2013, un seul et unique diesel était disponible au catalogue : un 2,2 litres de 150 ch. Désormais, pour 2 400 euros de moins, le constructeur japonais ajoute un tout nouveau 1,5 l Skyactiv-D de 105 ch. Une mécanique qui entre alors directement en concurrence avec les Renault Megane 1.5 dCi 110 ch, Peugeot 308 1.6 BlueHDi 100 ou même la Volkswagen Golf 1.6 TDI 110 ch.
Notre prise en main a démontré l’efficacité de ce nouveau moteur. Déjà, nous avons été agréablement surpris par son silence de fonctionnement. Quasiment inaudible au ralenti, il ne commence à se manifester que lorsqu’on grimpe dans les tours et que le compteur arrive presque à la limite de la zone rouge. Et encore, la sonorité n’est pas vraiment désagréable et en serait même presque plaisante, faisant alors oublier que le moteur carbure au gasoil !

 

mazda 3 diesel moteur
Le nouveau diesel 1.5 l de 105 ch est très silencieux et sobre.

Côté consommation, il ne déçoit pas non plus. Certes, comme c’est le cas chez tous les constructeurs, la consommation annoncée est un peu trop optimiste avec 3,8 l aux 100 km et notre ordinateur de bord, lui, ne descendra pas en dessous des 5,5 litres aux 100 km pour un trajet en conduite mixte sur route, autoroute et en ville. Une valeur qui reste quand même assez raisonnable.

Le seul véritable défaut de la compacte de Mazda est un manque de couple à bas régime qui impose de rétrograder si on veut relancer efficacement la mécanique sous les 2 000 tr/min. Heureusement, la boîte de vitesses mécanique est très précise et permet d’enclencher rapidement le rapport souhaité.

Sur route, la voiture est donc relativement agréable à conduire même si, en charge particulièrement, les dépassements demandent un peu d’anticipation. Une fois sur le bon rapport, la réaction du moteur ne se fait pas attendre et rend la voiture assez agile. Cela d’autant plus qu’en adoptant ce « petit » moteur, la voiture devient assez légère et gagne jusqu’à 65 kg, selon le type de boîte de vitesses et de carrosserie, par rapport à l’autre diesel. Avec cette nouvelle mécanique, la Mazda 3 devrait réussir à grignoter encore des places dans le segment des compactes.

La Mazda 3 en résumé

S’il a fallu attendre trois ans pour voir arriver un diesel moins cossu que le 2.2 de 150 ch, le résultat est plutôt convaincant. Performant, agréable et sobre, ce bloc cumule les qualités. Reste à lui reprocher tout de même un manque de nervosité à bas régime qui impose de rétrograder et d’anticiper les manœuvres.
Côté tarifs, c’est aussi plutôt une bonne nouvelle pour une voiture du segment des compactes. La Mazda 3 équipée de ce nouveau bloc 1.5 de 105 ch commence en effet à 23 500 euros, ce qui est généralement moins cher que la concurrence. À motorisation comparable, une Golf s’affiche à partir de 25 120 euros, le tarif d’une 308 débute à 22 600 euros et la Mégane est à 25 400 euros. Autre avantage pour la japonaise, celle-ci est proposée dans 5 finitions différentes et deux carrosseries à 4 ou 5 portes alors que ses concurrentes proposent généralement uniquement deux niveaux de finition.

 

mazda 3 diesel berline
La version 5 portes (à gauche) et la version berline (à droite).

Nos tests de la Mazda 3

Commercialisée en 2013, nous avons testé deux versions de la Mazda 3 : la 2.2L SKYACTIV-D 150 ch et la 2.0 SKYACTIV-G 120 ch