Mazda 2

Premières impressions

Publié le : 22/04/2015 

Entièrement revue, la nouvelle Mazda 2 gagne sur tous les tableaux par rapport à la précédente génération. Si les progrès sont notables, quelques défauts de finition auraient mérité plus d’attention d’autant que la citadine de Mazda n’est pas forcément la moins chère de son segment.

 

Mazda 2

Concurrente des Peugeot 208, Renault Clio 4, Seat Ibiza ou Volkswagen Polo, la Mazda 2 avait bien besoin d’un coup de jeune pour affronter ces rivales plus modernes et mieux équipées. Le constructeur japonais a donc revu sa copie et propose une voiture remise au goût du jour, mieux finie et au comportement routier très agréable.

 

Qualité de vie à bord

qualité à bord
Une belle impression de qualité à bord de la gamme Sélection.

Dans la finition haut de gamme Sélection, la seule disponible avec le moteur à essence de 115 ch essayé, l’intérieur est plaisant et très flatteur à l’œil. Les matériaux de la planche de la Mazda 2 sont agréables au toucher et bien assemblés, ce qui procure une belle impression de qualité. La sobriété des commandes et l’ergonomie générale participent également à rendre cet intérieur agréable à vivre. Mais, lorsqu’on y regarde de plus près, on remarque des détails qui dénotent. Le principal étant la console centrale réalisée avec un plastique rigide moulé qui fait vraiment bon marché. Même critique au niveau des portes arrière qui se ferment en émettant un bruit de ferraille pas très valorisant. Un peu d’insonorisation aurait été bienvenue.

La prise en main de la voiture se fait sans difficulté, il faut toutefois regretter le bouton de démarrage mal placé et caché par la manette de commande des essuie-glaces. Mis à part ce défaut agaçant, la Mazda 2 place la barre assez haut en termes d’ergonomie avec la présence, et c’est une première dans le segment des citadines, de l’affichage tête haute. Ce dernier indique la vitesse et, le cas échéant, les informations de navigation.

sécurité
Parmi les petits défauts : la ceinture de sécurité qui passe sur la manette de réglage du siège et le bouton de démarrage caché par la manette d'essuie-glace.

De même, l’écran tactile de 7", disponible à partir de la finition Dynamique, gère de façon claire et simple les fonctions de communication et d’info-divertissement. Mais, comme sur sa grande sœur la Mazda 3, la fonction tactile est automatiquement désactivée dès que le véhicule roule et il faudra alors manipuler les boutons situés sur la console centrale pour gérer cet affichage. Cela ne posera pas vraiment de problème car ils sont bien placés et tombent facilement sous la main.

Le confort général est d’un bon niveau et les sièges avant offrent un très bon maintien tant au niveau de l’assise que du dossier. À l’arrière, deux passagers voyageront sans contrainte. Ce sera moins vrai si trois occupants prennent place. En outre, l’accès aux places arrière n’est pas très pratique en raison d’une ouverture de porte trop juste, imposant de se contorsionner pour monter à bord.

Enfin, le volume de coffre est dans la moyenne du segment avec 280 litres de capacité. Il est légèrement inférieur à celui de la nouvelle Opel Corsa qui possède 285 litres mais supérieur à celui d’une Peugeot 208 (260 litres).

coffre
Le coffre de la Mazda 2 est d'un volume moyen.

Au volant

Le moteur à essence 1.5 l Skyactiv-G  de 115 ch de notre voiture d’essai s’est montré très plaisant. Il est associé à une boîte de vitesses manuelle à 6 vitesses très agréable à commander grâce à des passages de rapports doux et précis. La puissance est suffisante quasiment en toute circonstance, mais pas lorsque le dernier rapport, trop long, est engagé. Il faudra alors impérativement rétrograder pour effectuer un dépassement. En effet, si ce dernier profite à l’économie de carburant, il ne permet pas au moteur de répondre convenablement à la demande d’accélération. Dommage qu’aucune boîte de vitesses automatique ne soit disponible avec ce moteur, ce qui aurait été intéressant pour un usage exclusivement urbain. À l’usage, ce moteur s’est avéré silencieux et agréable à conduire. Sa consommation reste raisonnable avec une moyenne affichée par l’ordinateur de bord de 7 l/100 km sur un trajet mixte ville/autoroute. À noter que cette version de Mazda 2 reçoit de série le système i-Eloop : un dispositif qui assure la fonction Stop & Start et la récupération de l’énergie à la décélération et au freinage en vue de limiter la consommation de carburant (jusqu’à 10 % en conduite urbaine selon le constructeur).

Sur la route, la Mazda 2 offre une très bonne tenue et un comportement routier sans surprise. Les suspensions disposent d’un bon compromis entre souplesse et fermeté et elles filtrent bien les défauts de la route. En virage, elles assurent également un bon guidage et la voiture se dirige avec précision. Même lorsque le rythme s’accélère un peu, la voiture se comporte bien. Dommage que, sur autoroute, les bruits aérodynamiques deviennent aussi importants à partir de 120 km/h. En ville, la voiture est également très agréable et ne pose aucun souci particulier. Elle est même très maniable grâce à sa direction bien assistée qui permet de manœuvrer sans se fatiguer.

moteur
Le moteur essence de 115 ch est performant et très agréable à conduire.

Sécurité

Selon le niveau de finition choisi, la Mazda 2 peut recevoir un panel extrêmement complet d’équipements de sécurité. Ainsi, on trouve dès le premier niveau (uniquement proposé avec le petit moteur à essence de 75 ch) l’affichage tête haute et l’aide au freinage d’urgence. Sur les autres niveaux de finition ou en option, sont disponibles le système de surveillance d’angle mort, le freinage intelligent en ville (entre 4 et 30 km/h, la voiture freine automatiquement lorsqu’un choc frontal imminent est détecté), le système d’alerte de véhicule en approche et la détection d’obstacles, l’avertisseur de franchissement de ligne, la gestion automatique des feux de route, l’aide au démarrage en côte… Et, selon le constructeur, la Mazda 2, qui utilise 65 % d’aciers légers à haute et ultra-haute résistance, dispose d’une rigidité en torsion accrue de 22 % par rapport à sa devancière malgré une réduction du poids de la caisse de 7 % ! Enfin, l’empattement allongé associé à des zones déformables plus importantes à l’avant permettent d’absorber l’énergie et de la canaliser à la périphérie de l’habitacle pour mieux protéger les occupants.

affichage tête haute
L'affichage tête haute disponible dès le premier niveau de finition.

 

La Mazda 2 en résumé

Bien finie, très bien équipée, confortable et offrant une bonne tenue de route, la Mazda 2 est une vraie alternative intéressante aux stars du segment. Seule la première finition Harmonie s’avère peu intéressante car elle est uniquement proposée avec le moteur essence de 75 ch. Côté tarif, il faudra être vigilant et la comparaison n’est pas toujours évidente. En effet, elle est souvent plus chère que la concurrence mais elle est généralement mieux équipée. Il faudra donc étudier minutieusement tous les détails avant de se décider car la fourchette de prix s’étale de 14 450 € pour le modèle de base (Harmonie) à 20 800 € pour le haut de gamme (Sélection).

 

Les +

Commande de boîte de vitesses

Ambiance intérieure

Agrément de conduite

Tenue de route

 

Les -

Accès aux places arrière

Détails de finition

Bruits aérodynamiques

Bruit de fermeture des portes arrière

La Mazda 2 aux crash tests Euro NCAP

 

 

Score total :

test 2015

  • Protection des adultes : 86 %

  • Protection des enfants : 78 %

  • Protection des piétons : 84 %

  • Aide à la sécurité : 64 %

mazda vue de dos