Smartphone sous Firefox

Prise en main du ZTE Open C

Publié le : 30/08/2014 

Le fabricant ZTE vient de lancer en France l’Open C, un smartphone d’entrée de gamme vendu 79 €. Sans surprise, les performances de l’appareil sont limitées. Son originalité est ailleurs, puisqu’il ne fonctionne ni sous Android, ni sous iOS, mais sous Firefox OS, le système d’exploitation mobile de Mozilla. En apparence, il est similaire à ses concurrents (bouton de navigation unique, organisation des icônes par dossier, etc.). Pourtant, sur le fond, il s’en distingue radicalement. Premières impressions.

 

ZTE Open C

Mozilla est déjà célèbre pour son navigateur Internet Firefox, désormais plus répandu que celui de Microsoft (Internet Explorer) ou de Google (Google Chrome). Demain, il sera peut-être aussi connu pour son système d’exploitation mobile, Firefox OS. Lancé en février 2013 pour équiper des smartphones chinois à destination des pays émergents, le système se répand finalement à travers le monde. Mozilla a su convaincre plusieurs fabricants d’intégrer son système : Alcatel, Huawei, LG et ZTE proposent aujourd’hui plusieurs modèles (9 au total). Les grands opérateurs de chaque continent (Telefonica, Deutsche Telekom, Telenor, Chunghwa Telecom, etc.) les commercialisent dans plusieurs pays. Allemagne, Grèce, Italie, Pologne, Brésil, Colombie, Uruguay, Inde… Ils sont aujourd’hui des dizaines. Bref, la sauce prend.

Depuis quelques jours, Firefox OS fait ses premiers pas en France, sur un unique smartphone fabriqué par ZTE, l’Open C. L’appareil est commercialisé au tarif de 79 € dans les centres E.Leclerc ainsi que chez certains e-commerçants comme CDiscount ou LDLC.com. Nous l’avons utilisé plusieurs jours pour nous faire une idée de son potentiel.

Un smartphone bas de gamme

Au regard de son prix, il ne fallait évidemment pas s’attendre à des miracles. Le ZTE Open C est un smartphone d’entrée de gamme aux performances limitées. Son écran de 4 pouces (10,2 cm environ) affiche une définition basique (800 x 480 pixels) et la mémoire interne de 4 Go ne laisse que 2 Go disponibles à l’utilisateur (qui peut heureusement augmenter le stockage avec une carte micro SD). Il n’est pas compatible avec la 4G et le capteur de son appareil photo plafonne à 2 Mpx. La bonne nouvelle vient de la batterie, que ces faibles spécifications permettent de faire tenir plus d’une journée. Au quotidien, l’utilisation de l’Open C bute sur quelques faiblesses. Par exemple, le réseau Wi-Fi décroche souvent, il faut sans cesse se reconnecter. L’affichage a tendance à saccader légèrement lorsqu’on navigue à travers les menus ; il faut parfois s’y reprendre à plusieurs fois pour parvenir à configurer une boîte e-mail. Il est donc susceptible de convenir aux utilisateurs peu exigeants (et à eux seulement).

Un OS ouvert

Dommage que le matériel ne soit pas à la hauteur de ce qui constitue l’originalité du smartphone, à savoir son logiciel. Firefox OS gagne à être connu. Le système d’exploitation mobile est en effet basé sur des standards ouverts du Web (html 5, notamment) et développé par une communauté acquise au logiciel libre. Le langage informatique utilisé est très répandu dans la communauté des développeurs Internet, et plus simple que les langages utilisés pour iOS par Apple (Objective C, et plus récemment Swift) ou pour Android par Google (Java). Concrètement, toutes les versions mobiles des sites Internet sont, par essence, des applications Firefox OS. Intégrer la boutique d’applications Firefox Marketplace, pour devenir une application Firefox OS « officielle » apparaît comme une formalité. Il est donc permis de penser que la boutique, qui ne compte pour l’instant que quelques milliers d’applications, grandira vite.

Recherche « adaptative » et confidentialité

Grâce à cette compatibilité, Firefox OS innove avec une fonction appelée « Recherche adaptative ». Comme Android, iOS ou Windows Phone, Firefox OS intègre un moteur de recherche interne, qui permet de trouver facilement une application, un message, une note ou encore une chanson stockée dans le téléphone. Dans Firefox OS, la recherche s’étend, en plus, à tout Internet. Par exemple, en cherchant « Peter Gabriel », l’utilisateur se verra proposer des liens vers les sites Web les plus pertinents, présentés sous forme d’icônes comme s’il s’agissait de « vraies » applications (Wikipedia, IMDb, Yahoo News, Rolling Stone magazine, etc.). Il peut ensuite enregistrer ces raccourcis sur son écran d’accueil.

Pour le reste, le système ressemble à tous les autres. Sa présentation en icônes et sa barre de notifications, qui permet en outre d’accéder aux principaux réglages (mode avion, Wi-Fi, etc.), ne présentent aucune originalité. Pas plus que la navigation dans les menus, organisée autour d’un bouton central unique.

Mozilla a quand même intégré à son système l’option « Do Not Track » (« Ne pas me pister »), déjà présente dans son navigateur. Lorsqu’elle est activée, le smartphone indique aux sites Internet visités que l’utilisateur ne souhaite pas être suivi lorsqu’il navigue sur Internet. La publicité ne disparaîtra pas (d’autant qu’aucune réglementation ne contraint les sites Web à respecter ce choix), mais au moins sera-t-elle un peu moins ciblée sur vos centres d’intérêts. Bon point pour la vie privée.

Test du ZTE Open C

Depuis la mise en ligne de cette prise en main, nous avons testé en laboratoire le ZTE Open C.