Smartphones La bataille Samsung - Apple selon nos lecteurs

Smartphones

La bataille Samsung - Apple selon nos lecteurs

Publié le : 26/06/2016 

En matière de smartphone, Samsung écrase la concurrence et Apple bénéficie avec ses iPhone d’une clientèle fidèle et d’une très forte notoriété. Entre les deux marques, les consommateurs choisissent leur camp. Que Choisir a sondé ses lecteurs pour comprendre ce qui oppose ces deux univers. Résultat ? Apple plaît pour sa simplicité, Samsung pour la variété de sa gamme de téléphones.

 

Si un blanc dans une conversation vous embarrasse, ne paniquez pas. Voici une astuce pour la relancer à coup sûr. Il suffit, l’air de rien, de poser une simple question : « Et vous alors, vous êtes plutôt iPhone ou Samsung ? » Tirs croisés garantis. Car le débat qui oppose depuis 20 ans les adeptes du Mac aux partisans du PC a trouvé son relais avec les smartphones. Les uns jugent les iPhone d’Apple beaucoup trop chers et raillent la soumission consentie à une marque qui enferme l’utilisateur. On évoque même parfois l’emprise d’une secte, rien de moins… Les autres estiment que leur cerveau n’est tout bonnement pas façonné de manière à comprendre le système Android. Pas clair, trop compliqué... et moche, surtout chez Samsung (qui, comme de nombreux fabricants, personnalise l’interface graphique de ses smartphones avec une surcouche logicielle).

Samsung séduit 45 % des lecteurs

Nous avons sondé (1) nos lecteurs pour comprendre ce qui oppose ces deux irréconciliables clans. Premier enseignement : nos lecteurs ne déjouent pas les statistiques nationales (européennes, même) puisqu’ils sont majoritairement équipés de smartphones Samsung (45 %). Les propriétaires d’iPhone arrivent en deuxième position (22 %), loin devant tous les autres constructeurs (qui se partagent les miettes, 2 à 5 % chacun).

Il faut dire que 70 % des sondés ont limité à 400 € le budget alloué à leur smartphone, et qu’à ce tarif, il est difficile de s’offrir un iPhone récent (à moins peut-être d’opter pour un modèle d’occasion). Apple campe sur le haut de gamme, si bien qu’actuellement, le moins cher des modèles, l’iPhone SE 16 Go, coûte 489 €. À l’inverse, Samsung propose une vaste gamme de smartphones, à tous les prix : le Galaxy Trend 2 Lite coûte par exemple 70 €, le Galaxy J3 2016 150 €, le Galaxy S5 Neo 300 € et à l’autre bout de l’échelle, le prix de l’emblématique Galaxy S7 edge atteint 700 €. La notoriété de la marque assoit le choix des consommateurs qui, pour la plupart, éliminent ainsi les autres fabricants. Quand on leur demande s’ils resteront fidèles à la marque pour leur prochain smartphone, le taux est exceptionnellement haut chez Apple (70 %), moins chez Samsung (50 %).

La satisfaction croît avec le prix

Toutes marques confondues, les lecteurs sont assez moyennement satisfaits de leur smartphone. La note moyenne s’établit à 7,5/10, ce qui dénote un manque d’enthousiasme. Mais cette moyenne s’envole à 8,1/10 chez les utilisateurs d’iPhone, et passe à 7,4/10 pour les adeptes de Samsung ! En cause, la « complexité d’utilisation » et les écrans, lorsqu’ils manquent de réactivité ou deviennent illisibles en extérieur. Nos tests de smartphones en laboratoire montrent que ces désagréments surviennent plus fréquemment sur des appareils d’entrée et de moyenne gamme, dont la dalle tactile est de moins bonne qualité. Le manque de mémoire interne est aussi souvent source de déception. Les iPhone, dont l’espace de stockage est non extensible (pas de port de carte mémoire, contrairement aux smartphones de Samsung), auraient pu en pâtir. Mais bien que déçus, les utilisateurs restent satisfaits. Enfin, les clients Samsung qui ont craqué pour un modèle haut de gamme ne connaissent pas ces problèmes : la satisfaction augmente globalement avec le prix du smartphone. Très positive pour ceux qui ont investi plus de 600 €, elle s’effondre à 6,9/10 pour un budget inférieur à 200 €. Apple-maniac et Samsung-addict s’entendent au moins sur un point : quand on paye le prix, on est content. Ou tout du moins prétend-on l’être !

 

(1) Sondage réalisé entre le 26 mai et le 1er juin 2016 auprès de 3 148 abonnés à la newsletter de QueChoisir.org.

Grégory Caret

Observatoire de la consommation

gregorycaret