Stabilisateur Karma Grip (vidéo) Prise en main

Stabilisateur Karma Grip (vidéo)

Prise en main

Publié le : 14/03/2017 

L’un des plus gros défauts des action cams, c’est leur difficulté à stabiliser les images. Qu’elles soient fixées sur un casque de ski, un capot de voiture ou un guidon de vélo, leurs images tremblent, malgré la présence sur certains modèles d’une stabilisation numérique. Pour pallier ce problème, plusieurs fabricants proposent désormais des systèmes de stabilisation motorisée. Nous avons pris en main l’un d’entre eux, la poignée Karma Grip du fabricant d’action cams GoPro.

 

Pour filmer sans à-coups, rien ne vaut les systèmes de stabilisation motorisée (appelés aussi Steadicam). Avec ces accessoires capables de compenser en temps réel les mouvements de la caméra, l’image ne bouge quasiment pas, que l’on marche, que l’on skie ou que l’on fasse du vélo.

Leader du marché des action cams, GoPro a logiquement sorti son propre système. Vendu 350 €, le Karma Grip est spécifiquement conçu pour fonctionner avec la GoPro Hero5. Il pourra aussi s’adapter sur le drone maison baptisé Karma mais pas encore commercialisé. La prise en main que nous avons effectuée (voir la vidéo) est assez bluffante, malgré quelques défauts.

Mais GoPro est loin d’être le seul à investir ce marché. Le fabricant de drones DJI, par exemple, propose de son côté une poignée baptisée Osmo intégrant une caméra 4K.

L’Osmo de DJI est vendue au prix de 600 €, caméra incluse.

Des mini-systèmes permettent également de bénéficier de cette stabilisation motorisée en mode embarqué.

Vendu 180 €, le Feiyu WG Mini peut être fixé sur un casque, un vélo ou au bout d’une perche. Il s’utilise avec une GoPro Hero3, 3+ ou 4.

Conscients que beaucoup d’utilisateurs ne filment pas avec une caméra, d’autres fabricants proposent des systèmes de stabilisation adaptés aux smartphones ou aux appareils photo compacts ou reflex.

Le Zhiyun Smooth-Q pour smartphones (à gauche) est vendu environ 150 € alors que le Feiyu MG Lite pour appareils photo (à droite), coûte autour de 700 €.

Même s’ils ont tendance à se démocratiser, ces systèmes de stabilisation motorisés s’adressent avant tout aux amateurs passionnés de vidéos. Dans tous les cas, pensez, avant d’investir, à vérifier que le système s’adaptera à votre matériel actuel, préférez un système de stabilisation 3 axes plutôt que 2 et vérifiez qu’il n’est pas trop lourd, que son autonomie est suffisante et qu’il est simple d’utilisation.