Volkswagen Tiguan

Premières impressions

Publié le : 19/04/2016 

Neuf ans après son lancement, le Tiguan se remet au goût du jour et offre un excellent niveau d'équipement et de nouveaux moteurs performants. Dommage que sa ligne et son intérieur classiques se révèlent si ternes alors que le segment des SUV est propice aux innovations et aux audaces.

 
Depuis la mise en ligne de cette prise en main, nous avons testé sur circuit le  Volkswagen Tiguan 1.4 TSI ACT 150 BMT DSG6
Volkswagen Tiguan

En repensant de A à Z son Tiguan, Volkswagen joue gros. Son SUV compact, concurrent des Nissan Qashqai, Renault Kadjar et Peugeot 3008 (dont la nouvelle mouture arrivera à l'automne), est en effet son troisième modèle le plus vendu derrière la Golf et la Passat. Et si tout change sur cette deuxième génération de Tiguan, le constructeur allemand reste pourtant dans la même ligne de style peu original. Le SUV se démarque surtout par ses nombreux équipements technologiques de sécurité et d'infotainment.

 

Qualité de vie à bord

 

Volkswagen Tiguan
Un poste de conduite très bien réalisé mais un peu terne.

Si l'intérieur du Tiguan est entièrement nouveau, il joue dans la continuité en termes d’ambiance et offre un environnement connu des aficionados de la marque. Dès lors, on regrette un peu le manque d'originalité du nouveau SUV. En effet, s'il n'y a pas grand reproche à formuler sur la finition ou l'assemblage, c'est surtout le design trop consensuel qui déçoit un peu. Comme pour l'extérieur, l'habitacle est assez anguleux et un brin tristounet. Un sentiment accentué par les coloris très sombres proposés de série. Dommage, car le choix des matériaux est plutôt concluant, avec des entourages d'aérateurs et des inserts originaux sur la planche de bord. De même, le simili cuir des contre-portes est du plus bel effet. Seule ombre au tableau : les plastiques rigides situés de chaque côté de la console centrale qui sonnent creux.

L’habitacle est assez spacieux et chaque passager disposera d’un volume agréable. À l’arrière, nous avons apprécié les sièges coulissants qui permettent de gagner en confort lorsque trois personnes prennent place. Le Tiguan possède aussi l’un des volumes de coffre les plus importants du segment avec 315 dm3 (sans roue de secours) qui peut même passer à 1 655 dm3 lorsque les sièges sont rabattus. À noter que le SUV propose alors un plancher plat très pratique pour le chargement.

 

Volkswagen Tiguan
Sièges coulissants à l'arrière confortables et coffre volumineux.

Les espaces de rangement dans l'habitacle se font plus désirer et on peut regretter une boîte à gants assez petite et d'une forme peu pratique. De même, les vide- poches des portières sont limites.

Le poste de conduite est très agréable à vivre grâce à des commandes assez ergonomiques. Toutefois, vu le champ des possibilités en matière de personnalisation et d’affichage, notamment au niveau du combiné d’instruments digital (de série à partir de la finition Carat), il faudra un peu de temps pour maîtriser totalement les commandes.

Au niveau de la console centrale, l’écran de 8 pouces, de série à partir du deuxième niveau de finition Confortline, est clair et très lisible. Les informations de navigation sont généralement très précises même si, à deux reprises, nous avons eu la désagréable surprise d’avoir les instructions vocales de navigation énoncées à la dernière seconde.

 

Volkswagen Tiguan
Lisibilité parfaite de l'écran de 8 pouces.

 

Au volant

Conduit avec le nouveau moteur Diesel 2.0 TDI de 150 ch, qui devrait représenter la majorité des ventes, le Tiguan s'est montré très vif. Il ne présente aucun souci pour s'insérer dans le trafic ou effectuer un dépassement. Conduit sur des portions d’autoroutes allemandes, où la vitesse n’est parfois pas limitée, nous avons en effet pu nous rendre compte des capacités de ce bloc à accélérer franchement. Le seul reproche que nous aurons à formuler sur ce TDI est son niveau sonore, étonnamment très élevé. Et cela, que ce soit au ralenti ou en phase d’accélération. En plus d’être puissant, ce bloc dispose d'un couple important à bas régime ce qui permet d'évoluer en douceur en ville. D'autant plus qu'il était associé à la boîte de vitesses à double embrayage DSG7 très agréable à utiliser.

 

Volkswagen Tiguan
En version 150 ch, le moteur 2.0 TDI s'est révélé assez bruyant.

Sur un trajet mixte comprenant une grande partie de routes urbaines et d'autoroutes, la consommation moyenne s'est établie à un très honorable 6,8 l/100 km. Ce duo moteur TDI 150 et boîte de vitesses DSG est donc un excellent choix. Par contre, le Tiguan pèche par ses suspensions un peu sèches, notamment sur les petits défauts de la route, très mal gérés, et même franchement désagréables sur les pavés. Heureusement, elles se montrent plus efficaces et agréables sur les longues bosses ou sur les dénivelés plus importants. Les suspensions confèrent au final un bon comportement routier et le Tiguan ne prend pas de roulis.

Notre modèle, un 4Motion (à quatre roues motrices), offre une excellente tenue de route et une motricité à toute épreuve. Nous avons même réalisé un parcours en tout-chemin sans mettre le véhicule en défaut. Notre Tiguan disposait par ailleurs de la sélection des différents modes de transmission (automatique, neige, tout-terrain et même un mode personnel permettant d'enregistrer ses propres réglages) qui permet de gérer différemment la répartition de la puissance entre les roues avant et arrière en fonction de la conduite. L’agrément sur route est accentué par une direction précise et agréable et un freinage performant.

 

Sécurité

Le Tiguan joue résolument la carte de l’innovation technologique en proposant un équipement très complet en matière de confort, de connectivité et de sécurité. On trouve en effet de série, le régulateur de vitesse, le détecteur de fatigue, le freinage anti-multicollision, le système de détection de collision, la surveillance de changement involontaire de voie, le détecteur de pluie et de luminosité. Puis, en option ou sur certaines finitions haut de gamme, on peut disposer de la détection de piétons, de l’assistant de conduite en embouteillage (jusqu’à 60 km/h), de l’Area View 2 qui permet d’obtenir une image « vue de dessus » de l’environnement du véhicule. Un dispositif très appréciable en ville qui permet d’éviter tous les obstacles. Au final, le Tiguan est incontestablement l’un des mieux équipés et celui qui offre le plus d’aides à la conduite de son segment.

 

Volkswagen Tiguan
Vue panoramique du véhicule grâce à l'Area View.

 

Le VW Tiguan en résumé

Pour le moment proposée avec deux moteurs différents, un essence et un diesel, la gamme Tiguan est un peu juste. Il faudra donc attendre juillet pour la voir s'étoffer : 6 nouvelles configurations possibles seront proposées. Le Tiguan ne se démarque pas de la concurrence par son style mais plutôt par son niveau d'équipement. Il faudra donc être un conducteur averti pour apprivoiser toutes les fonctions mises à disposition. Reste son prix un peu élevé par rapport à la concurrence. En effet, si la version de base débutera avec le futur bloc à essence TSI 125 Trendline à 25 250 € (version en cours d’homologation), elle ne donnera pas accès aux équipements technologiques innovants. La finition Carat s’avère la mieux lotie mais dans ce cas, il faut débourser au minimum 38 150 € pour un 2.0 TDI 150. Soit 7 000 € de plus qu’un Nissan Qashqai 1.6 dCi 130 ou 3 500 € de plus qu’un Peugeot 3008 2.0 BlueHDi 150 Féline.

Les +

 

  • Niveau d'équipement

  • Vivacité du moteur

  • Habitabilité

  • Version 4x4

 

Les -

 

  • Niveau sonore du 2.0 TDI 150

  • Suspensions fermes

  • Rangements réduits

  • Prix

 

Volkswagen Tiguan