Chevrolet Cruze

Premières impressions

Publié le : 28/08/2012 

Sans rien révolutionner techniquement parlant, la nouvelle Chevrolet Cruze se démarque par un prix très attractif et une bonne habitabilité. De quoi aider à accepter ses défauts.

 

Chevrolet Cruze

Après la version 4 portes et le break, c’est au tour de la déclinaison à 5 portes de la Chevrolet Cruze d’arriver en France. Un type de carrosserie plus prisé dans l’Hexagone qui devrait permettre à la Cruze de mieux se faire remarquer. Et cette voiture, qui dispose d’arguments solides, avec en premier lieu un rapport qualité/prix très intéressant, mérite qu’on s’y intéresse.

 

Qualité de vie à bord

L’habitacle de la Cruze est bien fini, les matériaux sont de qualité et leur assemblage de bonne facture, d’où une absence de vibrations parasites.

Chevrolet Cruze
Un petit espace de rangement intelligent.
L’habitacle dispose d’astuces intéressantes comme ce petit rangement, fermé par un couvercle, sur la partie supérieure de la planche de bord.

Le conducteur dispose d’un siège confortable et assurant un bon maintien. Ses multiples réglages, associés à ceux du volant, permettront de trouver une position de conduite idéale. Dommage que la manette de réglage de l’inclinaison du dossier soit coincée entre le siège et le montant de la porte. Enfin, dans cette livrée haut de gamme, tout l’équipement dernier cri est disponible : régulateur de vitesse, climatisation automatique, ordinateur de bord, détecteur de pluie et de luminosité, prises USB et auxiliaire (dissimulées sous l’accoudoir central) pour brancher un lecteur audio… Les rangements sont également nombreux avec une boîte à gants assez généreuse, des bacs de portières pratiques et même une petite aumônière située sur la console centrale à disposition du passager avant. Proposé en option, à 775 € avec une carte de France, le système de navigation de dernière génération est pratique et facile d’utilisation. De même, les indications portées à l’écran sont très lisibles. On apprécie particulièrement l’affichage réel des panneaux et des voies de circulation.

Chevrolet Cruze
Le GPS intégré (en option).

Chevrolet Cruze
Les boutons ESP et Eco mal placés.
Les commandes de la Cruze sont bien placées et assez ergonomiques. Seuls les boutons d’inhibition de l’ESP et du système Stop & Start, qui se trouvent sur la console centrale de l’autre côté du levier de vitesses, sont mal placés. En cas de besoin, il sera plus simple de demander au passager avant de les actionner ! La Cruze dispose d’une habitabilité assez exceptionnelle pour sa taille. Trois occupants arrière pourront voyager en toute facilité et confort. La grande garde au toit, de 974 mm, permettra aux plus grands de se sentir à l’aise. De même, le très large coffre d’une capacité de plus de 400 litres est appréciable. Il peut même atteindre plus de 880 litres lorsque les dossiers arrière sont rabattus. À noter que ces derniers peuvent se rabattre indépendamment, au gré des besoins. Une manœuvre très facile grâce à la présence de poignées sur le haut de chaque dossier. Attention lors de leur remise en place car les ceintures de sécurité arrière viennent recouvrir le crochet d’ancrage des dossiers et le risque de les coincer, voire de les abîmer, est très important. Enfin, on apprécie la présence de crochets sur les parois latérales du coffre, ce qui permettra de sécuriser un chargement fragile.

Chevrolet Cruze
Un large coffre de 880 litres avec les sièges rabattus.

 

Au volant

Le quatre cylindres diesel de 1,7 litres développe 130 ch (Chevrolet appartenant à General Motors, comme Opel, on retrouve aussi ce moteur sur l’Opel Astra par exemple) et propose un couple de 300 Nm disponible à partir de 2 000 tr/min. Ce dernier, trop haut perché, rend le moteur assez désagréable à conduire à bas régime. Déjà, il n’est pas rare de caler au démarrage si la manœuvre se fait un peu trop rapidement. Ensuite, lors des relances sur route, notamment pour dépasser ou négocier une épingle à cheveux, il faudra « sauter » sur le levier de vitesses pour rétrograder au plus vite si on ne veut pas perdre son élan. Désagréable sous les 1 500 tr/min, il devient un peu plus respectable jusqu’à 2 000 tr/min pour finir par montrer ses qualités encore au-dessus. Là, il permet des accélérations franches qui permettront de s’insérer facilement dans le trafic. Mais c’est aussi là qu’apparaît le deuxième gros défaut de ce bloc diesel : son bruit. Que ce soit pendant les phases d’accélération ou même au ralenti, cela faisait longtemps que nous n’avions pas remarqué un moteur aussi bruyant ! Est-ce dû à sa conception ou à un manque d’insonorisation ? La deuxième solution serait plus souhaitable et permettrait à Chevrolet de revoir sa copie afin d’améliorer l’acoustique de sa voiture pour la mettre au niveau de la concurrence. Heureusement, sur route à vitesse stabilisée le bruit n’est pas trop audible.

Sur route, c’est un autre défaut qui agace : la trop grande souplesse de la direction. Ainsi, difficile de ne pas avancer en zigzag car la moindre sollicitation du volant se répercute immédiatement par le braquage des roues. Si cette « super-assistance » est très agréable en ville et permet de manœuvrer sans aucune difficulté, on aurait apprécié qu’elle se durcisse à vitesse élevée. La voiture se comporte bien sur tous les revêtements. Ce sera, encore une fois, la direction qui handicape le plaisir de conduite. Et cela notamment en virage serré car la voiture manque de précision et la sensation au volant n’est pas très agréable.

 

Sécurité

Bien qu’elle soit proposée à un prix très attractif, la Chevrolet Cruze ne fait pas l’impasse sur la sécurité. De nombreuses aides électroniques se chargent d’assister le conducteur : le contrôle de trajectoire ESC (Electronic Stability Control, ou ESP), l’antipatinage TCS (Traction Control System) et l’antiblocage de frein ABS avec répartition électronique de freinage EBD (Electronic Brake Distribution). La voiture reçoit six airbags et les cinq ceintures de sécurité sont à trois points. Ces dernières sont gérées par le module de détection et de diagnostic de la voiture SDM (Sensing and Diagnostic Module), un dispositif relié aux capteurs de chocs situés dans le pare-chocs avant et le montant central. Enfin, il est possible d’installer des sièges auto Isofix aux places arrière et sur celle du passager avant.

Un détail intéressant : selon le constructeur, jusqu’à 4 km/h, les boucliers avant et arrière en aluminium sont conçus de manière à absorber les chocs légers, réduisant de ce fait au minimum les dégâts à la carrosserie du véhicule. À noter que, pour le moment, nous n’avons pas procédé, au sein de l’Euro NCAP, au crash test de la Cruze 5 portes. Toutefois, sachant que cette voiture est dérivée de la version à 4 portes qui a reçu 5 étoiles, on peut supposer qu’il en sera de même pour ce nouveau modèle.

 

Avec ses 4,5 mètres de long, la Chevrolet Cruze se situe un peu entre deux segments. Elle est en effet plus grande que les compactes Citroën C4 ou autre Renault Megane, qui mesurent quasiment une vingtaine de centimètres de moins, mais plus petite que les familiales comme les BMW Série 3 ou Peugeot 407 plus longues de 10 cm. Pourtant, la capacité de coffre de la Cruze (413 litres) la place dans le segment supérieur, tout comme son habitabilité. Par contre, son prix, à partir de 11 990 €, est plutôt comparable à ceux pratiqués dans le segment inférieur. Notre modèle pris en main était une version LTZ 1.7 VCDi S&S (Stop & Start) qui coûte, options comprises, 22 725 €. Une somme très intéressante qui compense les défauts de la voiture que sont le bruit et la direction un peu « floue » sur route.

La Chevrolet Cruze en résumé

Proposée en 4 portes, 5 portes ou break, la Chevrolet Cruze a été modifiée mi-2012.  Selon les carrosseries, une motorisation essence (1.6 16 V de 124 ch) et deux Diesel équipés du système Stop & Start (1.7 VCDi 131 ch et 2.0 VCDi 163 ch) sont au catalogue. Le moteur Diesel 2.0 VCDi 163 ch est également disponible avec une boîte de vitesses automatique. La Chevrolet Cruze s’est par ailleurs illustrée en compétition et cumule les victoires au Championnat mondial des véhicules de tourisme (challenge WTCC).

 

Les Chevrolet Cruze testées par Que Choisir

Pas de test de ce modèle

 

Les anciennes Chevrolet Cruze testées par Que Choisir

Chevrolet Cruze 2.0 VCDi 163

Chevrolet Cruze 1.6 16V 113

 

Les +

Prix

Habitabilité, volume de coffre

Maniabilité en ville

Sobriété

Ligne

 

Les –

Moteur bruyant

Manque de tonus à bas régime

Agrément de la direction sur route

Chevrolet Cruze