Hyundai i20

Premières impressions

Publié le : 22/06/2012 

La nouvelle mouture de la Hyundai i20 gagne en qualité et en agrément de conduite, mais reste un cran en dessous de la concurrence récente. Pourtant, son équipement de confort et de sécurité est souvent plus complet que sur les autres citadines. Prise en main avec notre journaliste.

 

Hyundai i20

Initiée il y a quelques années, la reconstruction de la marque Hyundai en France s’est accompagnée d’un renouvellement complet de la gamme du constructeur coréen. C’est désormais au tour de la citadine i20 de bénéficier des dernières évolutions, d’ordre esthétique comme mécanique. L’i20 reçoit ainsi une nouvelle face avant avec des éléments modifiés (capot, ailes, calandre, pare-chocs) pour un style plus vif qui adopte le nouveau code stylistique plus affiné de la marque. Les modifications à l’arrière sont, elles, un peu plus timides, ne touchant que les feux et le pare-chocs arrière.

 

Qualité de vie à bord

Hyundai i20
Un capot « à l’ancienne » et une minuscule manette d’ouverture de la trappe à carburant.

C’est surtout à l’intérieur que l’on appréciera les améliorations, même si le constructeur est encore un cran en dessous de la concurrence en termes de finition. Les matériaux sont toutefois plus agréables au toucher et nettement mieux assemblés, et l’insonorisation gagne en efficacité par rapport à la précédente génération. Le niveau de fabrication demeure toutefois inférieur à celui de la récente Peugeot 208 par exemple. Des détails montrent aussi que le constructeur a cherché à réaliser des économies en matière de fabrication. Lorsqu’on soulève le capot de la version essence, on est surpris de n’y trouver aucun cache et de voir que de nombreux connecteurs électriques sont apparents. Une configuration que nous avions perdue l’habitude de rencontrer et qui nous ramène quelques années en arrière. De retour à l’intérieur, nous avons noté une ergonomie perfectible, avec des commandes au volant – notamment celles du kit mains libres – qui demandent un temps d’adaptation. Le réglage de l’inclinaison du dossier via une manette est aussi un peu délicat et la minuscule manette d’ouverture de la trappe à carburant, placée en bas à gauche du siège conducteur, est d’un accès assez pénible.

Hyundai i20
Un équipement innovant : connexions USB et caméra de recul dans le rétroviseur.

L’i20 se rattrape côté équipement et offre même des solutions innovantes par rapport à la concurrence. Ainsi, on peut trouver une caméra de recul avec un affichage de l’image incrusté dans le rétroviseur intérieur. Une solution technique très pratique qui permet au conducteur d’effectuer sa manœuvre plus naturellement. Les connexions USB et « auxiliaire » pour brancher des accessoires audio sont également de série, tout comme le limiteur/régulateur de vitesse. Selon le niveau de finition, l’i20 peut aussi recevoir un système d’entrée sans clé avec bouton de démarrage (même s’il est également proposé par la nouvelle Fiesta, cet équipement est plutôt rare dans ce segment), une commande de clignotants à impulsion qui permet de déclencher trois clignotements, l’allumage automatique des essuie-glaces et des phares (qui est parfois un peu long à réagir)… Enfin, l’espace alloué aux occupants est assez bon. À l’avant comme à l’arrière, il sera facile de trouver une bonne position. Le coffre est aussi pratique par sa forme carrée et la banquette arrière (en deux parties) se rabat facilement grâce à un loquet accessible sur le haut des dossiers. Une fois repliés, ces derniers n’offrent toutefois pas un plancher totalement plat et forment une marche qui risque de gêner lors de la mise en place d’objets encombrants. Les espaces de rangement sont assez nombreux et pratiques, que ce soient ceux des portières, de la boîte à gants ou de la console centrale.

Hyundai i20
Un coffre et une boîte à gants pratiques.

 

Au volant

Hyundai i20
Lors de notre prise en main, nous avons pu utiliser la seule motorisation à essence disponible et le « gros » diesel de 90 ch. Pour le premier, le constat est assez mitigé. Si, en ville, il s’avère pertinent, dès que l’on prend la route, il perd de son brio. Les relances sont un peu justes et, dès que le relief s’accentue, il faut impérativement rétrograder pour relancer la mécanique. Dans ce cas, le moteur devient relativement bruyant. Avec ses 90 ch, le diesel est plus linéaire, et la boîte à 6 rapports (qui fait défaut sur la version à essence) est nettement plus appréciable. Elle permet en effet de limiter le régime moteur sur autoroute, ce qui rend la voiture plus agréable. Toutefois, comme avec l’essence, lors des montées en régime, le bruit devient important dans l’habitacle. Cela est surtout vrai sur route, et c’est d’autant plus désagréable que les bruits de roulement ne sont pas très bien filtrés. Ainsi, dès que le revêtement devient irrégulier (rainurage, enrobé drainant….), le niveau sonore dans l’habitacle s’élève. Heureusement, en ville, lorsque la vitesse est plus mesurée, cet inconvénient est inexistant. Sinon, la voiture est très agréable à conduire, avec une tenue de route agréable et un châssis dynamique. La direction, très assistée en ville, devient plus ferme sur route et offre un bon ressenti. À noter que, dans le reste de la gamme, on trouve un « petit » diesel, un moteur à trois cylindres développant 75 ch qui peut être associé à la technologie Blue Drive (avec, en particulier, le système Stop&Start, des pneus spécifiques à basse résistance au roulement, un alternateur intelligent). Cela lui permet d’atteindre un niveau extrêmement bas d’émissions de CO2 de 84 g/km. Une performance encore jamais atteinte par un moteur thermique (dans le dernier classement de l’Ademe, la plus performante dans ce domaine en 2010 est la Smart Fortow avec 86 g de CO2/km). Enfin, à partir de septembre, un 1.4 CRDi de 100 ch associé à une boîte de vitesses automatique sera proposé au catalogue.

 

Sécurité

C’est l’un des domaines où l’i20 dépasse souvent la concurrence. À commencer par son score réalisé lors du crash-test Euro NCAP, où elle reçoit le maximum, 5 étoiles, contrairement à certaines de ses concurrentes : 4 étoiles pour les Citroën C3 et Nissan Micra ou 3 étoiles pour la Dacia Sandero. Ensuite grâce aux systèmes d’aide à la sécurité active et passive embarqués. L’i20 dispose en effet en série de l’ESP associé au système VSM (pour une meilleure gestion de la stabilité du véhicule), elle reçoit également six airbags, des points d’ancrage Isofix à l’arrière et un système de rappel de bouclage de la ceinture de sécurité pour les cinq occupants.

 

Cette nouvelle mouture de Hyundai i20 s’affiche désormais à des prix comparables à ceux de la concurrence, mais s’avère souvent mieux équipée, tant en équipements de confort que de sécurité. Il faudra donc vraiment pousser la comparaison et ne pas se focaliser sur le montant de la facture. Même si la voiture est plutôt destinée à un usage urbain, nous conseillerons de préférer une version diesel équipée d’une boîte de vitesses à 6 rapports pour disposer d’un meilleur agrément d’utilisation. Dernier atout de la petite coréenne : sa garantie « triple 5 » : 5 ans de garantie, kilométrage illimité (une offre inégalée car si d’autre constructeurs, comme Kia, proposent une garantie de 7 ans, le kilométrage est, à terme, limité à 150 000 km) ; 5 ans d’assistance gratuite (en cas de panne en France et à l’étranger, cette assistance couvre le remorquage vers le réparateur agréé le plus proche) ; 5 ans de contrôle annuel (chaque année, le réparateur Hyundai assure un contrôle visuel intermédiaire gratuit des principaux éléments mécaniques et de sécurité du véhicule). Précisons que, pour ce dernier point, le constructeur nous a assuré que le contrôle annuel gratuit était facultatif et ne conditionnait aucunement la garantie de 5 ans. La petite Hyundai devient ainsi un très bon investissement pour ceux qui roulent le plus.

La Hyundai i20 en résumé

Cette nouvelle génération de Hyundai i20 est un peu plus qu’un restylage et les modifications sont notables. La voiture y gagne en qualité, en agrément et en performances. La plate-forme reste toutefois commune à celle de l’ancienne génération.

 

Les Hyundai i20 testées par Que Choisir

Pas de test de ce modèle

 

Les anciennes Hyundai i20 testées par Que Choisir

Hyundai i20 1.2 (ancienne)

 

Les +

Insonorisation

Finition en progrès

Niveau d’équipement

Coffre

 

Les –

Moteur essence un peu creux

Bruits de roulement importants

Ergonomie perfectible