Robots cuiseurs Le match Digicook (Intermarché) et Monsieur Cuisine Connect (Lidl)

Robots cuiseurs

Le match Digicook (Intermarché) et Monsieur Cuisine Connect (Lidl)

Publié le : 13/12/2019 

Commercialisés ou remis sur le marché depuis quelques jours, deux robots cuiseurs connectés sont vendus à des prix très concurrentiels : le Monsieur Cuisine Connect de Lidl (359 €) et le Digicook d’Intermarché (349 €). S’agit-il de vraies bonnes affaires ou de robots encore trop chers par rapport à leurs capacités ? Nous les avons pris en main pour en savoir plus.

 
robot cuiseur cuisine connect digicook
Les robots Monsieur Cuisine Connect de Lidl et Digicook d’Intermarché.

À l’approche des fêtes, les places sont chères sous le sapin pour les robots cuiseurs. La dernière génération des assistants culinaires, dont la plupart sont désormais connectés, est très en vue. Mais le prix des modèles de grandes marques demeure conséquent, voire stratosphérique pour certains robots qui avoisinent ou dépassent les 1 000 €, comme le TM6 de Vorwerk, le Cook Expert Premium XL de Magimix ou encore le i-Companion XL de Moulinex.

À l’inverse, les robots de distributeurs se livrent une guerre des prix pour être les plus attractifs possible. Ainsi le Digicook d’Arthur Martin est vendu par Intermarché depuis le 10 décembre 2019 au prix de 349 €. Soit 10 € de moins que le Monsieur Cuisine Connect de Lidl (359 €) à nouveau en vente depuis le 2 décembre pour une durée limitée (jusqu’à épuisement des stocks).

Mais alors que les performances du robot Lidl restent bien inférieures à celles de son modèle, le TM6 de Vorwerk, le Digicook sera-t-il une vraie bonne affaire ? Pour nous faire une idée, nous avons pris en main ces deux modèles.

 

Ergonomie : quelques mauvais points

Notre premier constat est qu’ils s’avèrent très ressemblants tant par leur aspect que leurs capacités. Tous les deux fabriqués en Chine, ils présentent l’un comme l’autre un design qui se veut proche de celui du TM6 de Vorwerk. Soit un socle, hélas bien plus imposant que celui du TM6, doté d’un grand écran digital et d’un unique bouton, surmonté d’une cuve d’une capacité utile de 3 litres (quand celle du TM6 n’est que de 2,2 litres). Ils sont également munis d’un batteur pour malaxer certaines préparations (pâte à gâteau, purées, glaces...), un panier cuisson pour des cuissons à l’eau (riz, pâtes) ou un panier vapeur à deux étages (profond et superficiel).

Les deux robots proposent également une balance intégrée qui pèse de 5 g en 5 g. Mais celle du Digicook est hélas peu lisible du fait de sa couleur bleue foncée.

balance integre digicook
Difficile de lire le grammage sur l’écran du Digicook.

Soulignons pour les deux modèles l’absence d’une poignée centrale, pourtant présente sur le précédent robot cuiseur de Lidl, le Monsieur Cuisine Plus. Cela rend compliqué le transvasement des préparations chaudes ou collantes comme les pâtes à gâteaux.

robot cuiseur monsieur cuisine plus
Le précédent robot cuiseur de Lidl possédait une poignée centrale très pratique.

Au niveau de leur bandeau de commande, les deux robots sont assez semblables de prime abord. Chacun dispose d’un écran couleurs tactile de 7 pouces et l'écran d'accueil des commandes manuelles est semblable sur les deux modèles : minuteur, température et vitesse des lames permettent de régler l’appareil en mode manuel.

Le Monsieur Cuisine Connect propose également trois modes de cuisson qui permettent l’accès rapide à des fonctions préréglées : le malaxage, la cuisson vapeur et le mode saisir (à 130 °C). Il présente aussi un mode turbo qui permet de mixer par impulsions à vitesse maximale. Quant au Digicook, il propose également un mode turbo ainsi que 5 programmes qui permettent l’accès rapide à des fonctions préréglées : soupe, sauce, vapeur, pétrissage 1 et pétrissage 2. Attention toutefois, sur le modèle d’Intermarché il est impossible d’utiliser en fonction manuelle le turbo ou les couteaux à vitesse rapide si la température du bol dépasse 60 °C !

 

Les recettes, une étape cruciale et révélatrice

Pour nous faire une idée de leurs performances en cuisine, nous avons essayé quelques recettes. Avec le Monsieur Cuisine Connect, nous avons effectué un cabillaud sauce aux agrumes. La cuisson des différents aliments (poisson, pommes de terre et courgettes) s’est avérée correcte mais la texture de la sauce aux agrumes était décevante. De plus, le temps de préchauffage pour la cuisson vapeur peut prendre de 5 à 10 minutes pour atteindre les 120 °C, ce qui rajoute un temps conséquent aux recettes utilisant la vapeur.

Avec le Digicook, nous avons effectué un risotto à la courge butternut dont le résultat était satisfaisant, la cuisson du riz et des légumes étant réussie. Nous avons toutefois été surpris de voir la cuve vibrer énormément au moment des phases de mixage, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Nous avons également effectué, avec les deux robots, un basique qui demande un petit tour de main : la béchamel. Pour le Monsieur Cuisine Connect le résultat, bien que sans grumeaux, était décevant car trop liquide. Elle est en revanche réussie par le Digicook. Notons que nous avons réalisé un sorbet minute à la framboise très réussi avec le Monsieur Cuisine Connect mais cette recette n’est malheureusement pas disponible sur le Digicook (qui ne propose ni glace ni sorbet, juste un granité pour le moment).

 

Des robots connectés pas si connectés

Enfin dans les deux cas, le qualificatif de « robot connecté » recouvre une réalité plutôt limitée ! En effet ces robots ne permettent pas d’interactions avec d’autres appareils connectés, tablette ou smartphone. Il est impossible de faire sa liste de course, de sélectionner des recettes sur son téléphone ou sa tablette pour les envoyer au robot. Ici la connexion sert seulement à la mise à jour automatique des nouvelles recettes.

Mais à l’inverse d’autres robots connectés (comme le CookEasy Chef de Kenwood ou le Cook Expert Premium XL de Magimix), on apprécie que les recettes guidées s’effectuent directement sur l’interface du robot et non via une tablette ou un smartphone. Il n’est en effet pas pratique de poser ces objets fragiles sur son plan de travail et ainsi de les exposer aux projections en tout genre.

C’est au niveau de cette plateforme intégrée que se trouve l’une des principales différences entre les deux appareils. Quand celle du Monsieur Cuisine Connect est assez séduisante et propose 462 recettes, celle du Digicook est peu avenante et affiche à peine 109 recettes (au moment où nous publions, les deux marques annonçant de possibles mises à jour). Les fonctions de recherche dans la base du produit d’Intermarché sont de plus très sommaires, uniquement par famille de recettes. Et le robot n’est pas accompagné d’un livre de recettes papier pour l’utiliser facilement en mode manuel contrairement au robot Lidl. Enfin, le pas-à-pas des recettes, au demeurant très lisible, n’est pas toujours bien pensé.

Au final, si ces robots offrent des capacités semblables, l’interface du robot Lidl est plus aboutie que celle du robot d’Intermarché. Ce qui s’explique sans doute en partie par le fait que Lidl, qui possède sa propre marque d’électroménager, Silvercrest, n’en est pas à son coup d’essai tandis qu’Intermarché qui vend le Digicook sous la marque Arthur Martin est novice en la matière.

Côté performances, seuls nos tests en laboratoire permettront de trancher. Nous avons testé selon un protocole strict les performances du Monsieur Cuisine Connect. Le Digicook d’Arthur Martin est actuellement en test et vous retrouverez bientôt les résultats sur notre site.

Marie-Noëlle Delaby

Contacter l’auteur(e)