Smartphones reconditionnés Évitez d’acheter chez Beephone

Smartphones reconditionnés

Évitez d’acheter chez Beephone

Publié le : 25/01/2020 

En avril 2019, nous sonnions l’alerte sur le manque de fiabilité de Beephone, un vendeur de smartphones reconditionnés. Près d’un an plus tard, les témoignages de consommateurs mécontents continuent d’affluer, sur les réseaux sociaux notamment, pour signaler d’importants retards de livraison et de remboursement. Malgré les promesses de l’entreprise, la situation est loin de s’être améliorée.

 

Mise à jour du 3 juin 2020

Beephone a annoncé ce matin, par un message succinct publié sur la page d’accueil de son site Internet, que l’entreprise ferme. « En premier lieu nous tenions à remercier tous nos clients pour leur fidélité et cette expérience palpitante, pleine de hauts mais aussi malheureusement de bas », se contente-t-elle d’indiquer. Beephone précise que son service client est encore joignable pour le SAV et les clients en attente d’une commande ou d’un remboursement (allo@beephone.fr). Si vous êtes dans ce cas, votre témoignage nous intéresse. Écrivez à cgruhier@quechoisir.org.

Beephone prend vraiment ses clients pour des pigeons. Ils en ont en tout cas l’impression, à en croire la photo du columbidé qui illustre le groupe Facebook de consommateurs mécontents « Mauvaise expérience Beephone ». Ce n’est d’ailleurs pas le seul, il y a aussi le groupe « Beephone Déception » ou encore le compte Twitter « Victimes de Beephone ». Faute de solution satisfaisante via le service après-vente de Beephone, les clients déçus s’expriment massivement sur les réseaux sociaux et sur le forum de Que Choisir. Le flux de témoignages est incessant. Tous dénoncent d’importants retards de livraison (ils peuvent atteindre plusieurs mois !), des remboursements qui n’arrivent jamais et une communication mensongère de Beephone qui tente de calmer le jeu avec des mails apaisants (mais totalement vains). « Au mois de juin dernier, j’ai commandé un iPhone 8 à 528 € ; la date de livraison a été repoussée plusieurs fois. J’ai alors décidé de demander un remboursement en juillet. Nous sommes début janvier, ça fait donc 7 mois que j’attends, c’est honteux ! Je leur envoie des mails mais rien n’y fait », raconte Johanne sur Facebook. Ce témoignage ressemble à des dizaines d’autres, parfois même plus virulents ou plus désespérés.

visuel-beephone-page-mauvaise-experience-facebook
La page Facebook du compte « Mauvaise expérience Beephone »

Un prêt bancaire pour rembourser les clients

Ainsi rien n’a changé depuis avril 2019, date à laquelle nous sonnions déjà l’alerte sur un vendeur qui affirmait alors que tout allait rapidement s’arranger. Malgré des problèmes d’approvisionnement manifestes, Beephone a continué à prendre les commandes et à encaisser l’argent de ses clients sachant pertinemment qu’ils ne seraient pas livrés de sitôt. Le pire ? Elle ne le nie même pas ! « Nous avions besoin de trésorerie ! », explique simplement Maria Volokhov, cofondatrice de l’entreprise, comme si c’était tout à fait normal. « Des dizaines de clients attendent un remboursement, mais nous n’avons pas les fonds. Nous avons sollicité un prêt bancaire qui devrait nous être accordé d’ici un mois. Nous rembourserons alors tout le monde d’un coup », promet-elle. Du côté des livraisons, la responsable prétend que tout est rentré dans l’ordre et que les smartphones reconditionnés sont désormais expédiés dans les 2-3 jours. Beephone affirme en effet avoir cessé de reconditionner elle-même les smartphones (et licencié, au passage, une dizaine de techniciens) ; désormais, l’entreprise rachèterait directement des appareils remis en état, prêts à être revendus, à l’étranger. Des témoignages récents font pourtant encore état de retards. Un conseil, donc : si vous cherchez un smartphone reconditionné, fuyez Beephone.

Bad buzz sur les réseaux sociaux

Les clients lésés, qui communiquent beaucoup sur les réseaux sociaux, sont d’autant plus ulcérés qu’ils voient régulièrement passer des jeux concours et des codes promo : Beephone utilise en effet massivement ces mêmes réseaux sociaux comme outil marketing (un levier gratuit pour les marques…). « Beephone fait le mort quand il s’agit de répondre à ses clients mais à chaque rendez-vous commercial – Black Friday, Noël, soldes – sa promo reprend », s’insurge Cédric Garot, client déçu et administrateur de la page Facebook « Mauvaise expérience Beephone ». La communauté des mécontents s’emploie dès lors à réagir systématiquement à toutes les pubs de Beephone pour alerter les consommateurs. Un bad buzz que le vendeur de smartphones reconditionnés déplore (Maria Volokhov, cofondatrice de l’entreprise, parle carrément d’« acharnement ») mais… qu’il n’a pas volé.

visuel-beephone-twitter
Exemple de campagne de communication de Beephone sur Twitter.

Camille Gruhier