Citroën C5 X Premières impressions

Citroën C5 X

Premières impressions

Publié le : 13/03/2022 

Citroën revient dans le segment des routières avec une voiture fabriquée en Chine. Sans diesel ni suspension pneumatique, la C5 X répond toutefois très bien aux critères exigés par son segment, la sobriété et le confort. Tout en affichant des prix relativement accessibles par rapport à la concurrence.

 

Image

Où situer la nouvelle Citroën C5 X dans le prisme automobile ? On savait déjà que le segment des SUV devenait compliqué à appréhender avec l’apparition des crossovers, des coupés et même des cabriolets mais les services marketing ont encore réussi à aller plus loin avec la C5 X. Il s’agit d’une routière du segment D (des modèles dont la longueur est comprise entre 4,5 et 4,9 m en général), mais son suffixe est là pour exprimer son appartenance au monde des berlines, mais aussi de celui des breaks et… des SUV. Comprenne qui voudra ou, surtout, qui pourra. La Citroën C5 X est une berline de par sa ligne, un break de par son coffre (plus précisément pour la forme de son ouverture) et un SUV de par sa garde au sol surélevée et ses grandes roues. Ce serait donc une « crossberline », un peu comme la DS4 Crossback ou dans un autre registre la Toyota Yaris Cross.

Qualité de vie à bord

Image
Bien qu'un peu tristounet, l'habitacle est très bien réalisé.

En s’installant à bord de la nouvelle C5 X, nous avons tout de suite apprécié la sensation d’espace et le volume de l’habitacle. Un effet rendu possible grâce à une planche de bord très effilée, tout en finesse. Les deux occupants avant disposeront ainsi d’un large espace devant eux et ne se sentiront pas du tout oppressés. Il faut dire aussi que la planche de bord est d’une sobriété extrême, ce qui participe également à cette sensation d’espace. Elle est en effet quasiment dépourvue de boutons et seules les commandes de chauffage/ventilation s’y trouvent, en dessous d’un écran tactile très bien intégré et judicieusement placé en hauteur.

Image
L'écran central est facile d'utilisation et très lisible.

Cet intérieur sobre profite aussi à l’ergonomie générale et la prise en main est très rapide. Ainsi, sur le volant, on trouve à gauche ce qui a rapport à la conduite (régulateur/limiteur de vitesse, réglage de la distance avec le véhicule qui précède…) et à droite ce qui concerne la radio et le téléphone. Revers de la médaille, il faut intervenir sur l’écran central pour modifier certaines fonctionnalités, comme le système de maintien dans la file par exemple. On aurait apprécié un bouton dédié à son activation/désactivation afin de gérer ce dispositif plus facilement. De même, l’affichage numérique du combiné d’instruments ne nous a pas convaincus. Et, même s’il est possible de choisir parmi cinq configurations, aucune n’est vraiment pertinente. Reste alors l’affichage tête haute. Nous l’avons trouvé agréable et pratique mais on lui reproche une image parfois compliquée avec beaucoup d’informations, notamment à l’approche d’un croisement ou d’un rond-point où toutes les routes sont affichées.

Image
Très pratique, l'affichage tête haute peut s'avérer complexe.

En plus de la sensation d’espace proposée aux occupants avant, ces derniers disposent de sièges très confortables qui assurent un excellent maintien. Les multiples réglages permettent de trouver une position de voyage confortable. Petite mesquinerie de Citroën : l’absence de réglage en hauteur des ceintures de sécurité avant. C’est vraiment dommage pour une voiture de ce segment.

Image
La sensation d’espace se retrouve également à l’arrière de la C5 X.

À l’arrière, on retrouve également une bonne habitabilité et les trois places se montrent confortables. La largeur et la place pour les jambes sont appréciables. Enfin, la C5 X se démarque aussi par un coffre exemplaire. Son ouverture est très pratique et sa forme facilite grandement le chargement. Et, côté volume, la routière fait très fort avec ses 545 l (485 l pour la version hybride rechargeable) qui peuvent être amenés à 1 640 l une fois la banquette rabattue (1 580 l pour la version hybride rechargeable). Attention toutefois à l’ouverture du coffre dans un parking en sous-sol car ce dernier monte assez haut et il est fort probable qu’il cogne au plafond s’il est un peu bas.

Image
Le volume de coffre est un modèle du genre.

Au volant

Citroën fait le pari de proposer sa routière uniquement avec des blocs à essence, dont une version hybride rechargeable. Pas de diesel donc ni de version 100 % électrique. Parmi les moteurs à essence, on dispose du Puretech 1.2 à 3 cylindres de 108 ch et d’un 4 cylindres de 1,6 l de cylindrée développant une puissance de 180 ch. C’est ce dernier qui est également utilisé pour la version hybride rechargeable, il est alors associé à un moteur électrique de 110 ch pour proposer une puissance globale de 225 ch.

Dans un premier temps, nous avons conduit le plus petit bloc essence. Non sans une légère appréhension quant à la puissance qui nous paraissait un peu faible pour entraîner les quelque 1 418 kg de la C5 X et permettre des performances acceptables pour ce type de voiture. Mais ce bloc volontaire et vif, répondant au quart de tour à la moindre sollicitation de la pédale d’accélérateur, aura tôt fait de nous démontrer le contraire. Seul petit grief à son encontre : un bruit un peu trop présent lorsqu’on monte dans les tours. Côté consommation, il fait là aussi bonne figure et affiche 6,7 l/100 km en moyenne selon l’ordinateur de bord. C’est d’autant plus acceptable que cette valeur a été obtenue sur un parcours d’une centaine de kilomètres assez sinueux et donc nécessitant des relances assez énergivores.

Nous avons ensuite conduit la version hybride rechargeable. Sur le même type de trajet, tout aussi exigeant et sans adopter une conduite particulièrement calme, ce bloc a demandé une moyenne de 4,2 l de carburant pour un parcours de 120 km. Cette performance n’a été possible que parce que nous sommes partis avec les batteries complètement chargées. C’est d’ailleurs là le seul intérêt d’une hybride rechargeable, auquel cas la consommation s’envolerait comme l’a démontré notre dernière enquête.

Image
La version hybride rechargeable n'a d'intérêt que si on pense à la recharger régulièrement.

Sur route, la C5 X s’est montrée exemplaire en matière de confort grâce à des suspensions efficaces qui filtrent très bien les défauts de la route. Même un dos d’âne négocié un peu trop vite passera quasiment inaperçu. Dans toutes les circonstances, dans les virages serrés comme sur autoroute ou en ville, la C5 X ménage ses occupants, c’est vraiment un de ses points forts. Nous avons apprécié le régulateur de vitesse avec le système de maintien dans la voie assez doux. Ce dernier vous place au centre de la voie mais, en insistant un peu sur le volant il comprend qu’on veut se décaler, par exemple pour laisser passer les motos. Il faudra toutefois lutter quelques secondes contre les braquages correctifs que veut imposer le dispositif pour recentrer la voiture : une phase de conduite peu agréable. Mais le résultat est là et après quelques secondes la voiture restera là où on le souhaite.

Sécurité

De nombreux dispositifs viennent assister le conducteur pour un maximum de sécurité. Citons par exemple la surveillance d’angle mort longue portée, le Rear Cross Traffic Alert qui détecte un danger à proximité lors d’une marche arrière ou la Top 360 Vision qui facilite les manœuvres en affichant sur l’écran central l’environnement extérieur. La C5 X offre également une conduite semi-autonome de niveau 2 : le Highway Driver Assist combine le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop & Go et l’aide au maintien dans la voie. Ainsi, le conducteur n’a plus besoin de gérer la vitesse ou la trajectoire (il doit bien évidemment conserver les mains sur le volant), le véhicule prenant en charge l’ensemble de ces fonctions.

Image
Le Highway Driver Assist permet une conduite semi-autonome.

La Citroën C5 X en résumé

Disponible en motorisations essence à partir de 32 900 € et en version hybride rechargeable à partir de 44 950 €, la C5 X est compétitive dans le segment des routières. Et, s’il est assez difficile de lui opposer une concurrente directe, les autres modèles du segment sont généralement plus chers. Par exemple, une Tesla Model 3 débute à 46 990 €, une Peugeot 508 est proposée à partir de 37 500 € et une Skoda Superb s’affiche au minimum à 39 630 €. Mais la C5 X se démarque surtout par son confort d’un très haut niveau, son excellente habitabilité et son coffre très pratique.

Les +

  • Confort
  • Habitabilité
  • Coffre
  • Agrément des moteurs
  • Ambiance intérieure

Les -

  • Affichage du combiné d’instruments
  • Pas de réglage en hauteur des ceintures

Image

Yves Martin