Perte d’objets Que valent les traqueurs, balises et porte-clés connectés ?

Perte d’objets

Que valent les traqueurs, balises et porte-clés connectés ?

Publié le : 21/06/2015 

Créés pour retrouver les affaires perdues, les porte-clés connectés s’attachent à toute sorte d’objets (clés, sac, appareil photo…) pour pouvoir remettre la main dessus. Un simple tour dans l’application dédiée sur smartphone permettrait ensuite de les localiser. Mais si ces traqueurs sont en apparence très pratiques, qu’en est-il dans les faits ? Nous avons pris en main quatre modèles : le G-tag de Gigaset, le Proximo de Kensington, l’iCookie de Chahoo et le Wistiki.

 

cles

Clés tombées sous un meuble, sac égaré… Qui n’a jamais perdu un temps fou à chercher ses affaires ? De quoi donner des idées aux fabricants, qui ont mis au point différents objets connectés, appelés traqueur, traceur, balise ou encore porte-clés, censés aider à retrouver des objets. Vendus entre 20 et 35 €, ils se présentent sous la forme de petits boîtiers. Avec leurs dimensions relativement réduites, ces balises s’accrochent facilement aux objets du quotidien. Une application dédiée permet ensuite de localiser les objets perdus dans un rayon de 20 à 50 m depuis un smartphone. La plupart de ces applications disponibles gratuitement peuvent d’ailleurs enregistrer plusieurs traqueurs et permettent de les personnaliser avec une photo des objets et leur nom pour les différencier plus facilement.

Nous avons pris en main pendant plusieurs jours quatre porte-clés connectés. Des modèles largement répandus de smartphones ont été choisis pour installer et utiliser l’application de chaque balise : un Samsung Galaxy S4 Mini et un Apple iPhone 4S.

 

G-tag de Gigaset

gigaset
Vendu 19,90 €, le G-tag fonctionne exclusivement avec les dernières générations de smartphones équipés du Bluetooth 4.0. Disponible gratuitement dans l’App Store d’Apple et le Google Play Store d’Android, l’application dédiée indique la proximité des objets perdus dans un rayon de 30 m. Sa détection par le smartphone est plutôt bonne… à condition qu’il n’y ait pas d’obstacles trop imposants ! De même, la précision du GPS, qui dépend du téléphone, n’est pas toujours actualisée par l’application. Le signal est alors fréquemment perdu. L’application a d’ailleurs tendance à se déconnecter toute seule et perd alors toute son utilité.

Autre bémol, contrairement à ses concurrents comme le Wistiki ou le Proximo de Kensington, le G-tag n’émet pas de son. « Tout proche », « proche », « loin » sont les seules indications visuelles données par l’application. Pour localiser le porte-clés, cela ressemble au jeu « chaud »/« froid ».

Un mode d’emploi est également disponible sur Internet via un QR code qu’il suffit de flasher avec son smartphone. Si six langues sont annoncées, il n’en existe en réalité que deux : l’anglais et l’allemand. Dans la petite notice fournie, Gigaset précise que « les batteries peuvent exploser si elles sont exposées à la lumière directe du soleil, ou si elles sont placées près d’un feu ou d’autres sources de chaleur », mieux vaut donc éviter de perdre ses affaires n’importe où !

À noter, le G-tag ne permet pas de retrouver son smartphone à partir de la balise.

Les plus

  • Tracer des objets dans un petit périmètre

  • Autonomie annoncée de plusieurs mois

  • Photo et nom du G-tag personnalisables

Les moins

  • Nécessite un smartphone dernière génération

  • L’application se déconnecte parfois sans raison

  • Absence de témoins sonores et lumineux sur la balise

  • Impossibilité de faire sonner le smartphone depuis la balise

  • Informations de compatibilité différentes sur le site et l’emballage

  • La précision du GPS dépend du smartphone

application gigaset
Capture d’écran de l’application du G-tag de Gigaset

 

Wistiki de Wistiki

wistiki
Cette balise « made in France » localise les objets perdus grâce à son application dédiée, mais tout comme ses concurrentes elle nécessite un smartphone dernière génération – équipé du Bluetooth 4.0 – pour fonctionner.

Contrairement au G-tag, vous pouvez faire sonner le porte-clés Wistiki depuis votre smartphone afin de retrouver plus facilement vos affaires. Celui-ci est également équipé d’un bouton permettant de faire sonner votre téléphone.

L’atout majeur de ce porte-clés réside dans l’existence d’une communauté. Grâce à cette communauté relais, lorsqu’un utilisateur de Wistiki – appelé un « Wister » – passe à proximité d’un Wistiki, son smartphone envoie anonymement la position GPS de l’objet à son utilisateur. Si vous trouvez un Wistiki, vous pouvez également entrer en contact avec son propriétaire par le biais d’une discussion instantanée et anonyme. Faire sonner son Wistiki, le géolocaliser ou encore être contacté par un « Wister »… de quoi augmenter vos chances de retrouver vos affaires ; et plus la communauté de « Wister » grandit, plus elle est intéressante pour les utilisateurs.

Toutefois, la balise reste perfectible : on déplore notamment l’absence de témoin lumineux et son faible niveau sonore.

Le Wistiki est vendu environ 25 €. Son prix est dégressif lorsque les Wistiki sont achetés par lots.

Les plus

  • Tracer des objets dans un petit périmètre

  • Notifications

  • Application facile d’utilisation

  • Photo et nom du Wistiki personnalisables

Les moins

  • Absence de témoin lumineux

  • Faible volume de l’alerte

  • Nécessite un smartphone dernière génération

  • La précision du GPS dépend du smartphone

application wistiki
Capture d’écran de l’application du Wistiki

 

Proximo de Kensington

Kensington
Légèrement plus cher que ses concurrents (35 €), le porte-clés Proximo de Kensington est aussi plus sophistiqué.

L’application, simple d’utilisation, détecte sans difficulté la balise. En cas de perte de signal par le smartphone, une forte sonnerie peut retentir du porte-clés mais aussi du smartphone. Un bouton présent sur la balise permet également de faire sonner le téléphone. L’application, installée sous Android ou iOS, prend alors la main sur votre smartphone et vous alerte en augmentant le volume. La balise est également équipée d’une LED censée faciliter sa recherche.

Autre atout, l’application regorge d’options pour personnaliser et paramétrer la balise : choix de la photo et du nom, paramétrage de sonneries spécifiques en fonction des espaces (zones silencieuses pour ne pas être dérangé chez soi ou alerte en continu en cas de perte du signal, etc.).

Enfin, l’application indique le niveau de batterie du porte-clés. Nous n’avons pas vérifié sa pertinence, mais l’option est intéressante.

Les plus

  • Tracer des objets dans un petit périmètre

  • Indicateur du niveau de batterie de la pile

  • Efficace en cas d’oubli ou pour retrouver son téléphone

  • Zones silencieuses

  • Notifications efficaces

  • Choix des sonneries

  • Volume de l’alerte

  • Témoin lumineux

  • Application facile d’utilisation

  • Touche « itinéraire » permettant de guider l’utilisateur vers l’objet perdu

  • Indications pour aider à optimiser l’utilisation de l’application

Les moins

  • Nécessite un smartphone dernière génération

  • La précision du GPS dépend du smartphone

  • Témoin lumineux un peu faible

application kensington
Capture d’écran de l’application du Proximo de Kensigton

 

iCookie de Chahoo

icookie
Le porte-clés connecté iCookie de Chahoo débarque de Corée. Importé et distribué en France par la société NVY Distribution, il est commercialisé aux alentours de 30 €.

Aussi léger et à peine plus grand qu’une capsule de bouteille, ce traqueur mesure environ 33 mm de diamètre et 8 mm d’épaisseur et fonctionne grâce à une pile plate CR2032 remplaçable. L’application est disponible sur l’App Store pour les possesseurs d’iPhone ou iPad et sur le Google Play Store d’Android. Mais l’iCookie est uniquement destiné aux dernières générations de portables équipés du Bluetooth 4.0. Vérifiez donc la comptabilité de votre smartphone avec l’appareil (Android 4.4 ou iOS 7 au minimum).

Tout comme ses concurrents G-tag, Wistiki ou Proximo, l’iCookie promet de retrouver facilement les affaires perdues. L’application a toutefois tendance à se déconnecter de manière intempestive ou à sonner sans raison. Avec ces dysfonctionnements, ce porte-clés connecté perd toute son utilité.

Par ailleurs, que ce soit sur l’emballage ou sur le site, la langue de Molière se fait discrète. Mieux vaut donc parler anglais !

Les plus

  • Permet de faire sonner son portable

  • Sonnerie activable depuis le smartphone

  • Tracer des objets dans un petit périmètre

  • Zones silencieuses

  • Volume de l’alerte

  • Application facile d’utilisation

  • Très léger

  • Notification en cas d’éloignement

  • Autonomie annoncée de la pile

Les moins

  • Nécessite un smartphone dernière génération

  • La précision du GPS dépend du smartphone

  • Déconnexions intempestives

  • Absence de témoin lumineux

application icookie
Capture d’écran de l’application du iCookie de Chahoo