Peugeot 508

Premières impressions

Publié le : 27/10/2014 

Contrairement à d’autres nouvelles versions actuellement mises sur le marché, la Peugeot 508 ne bénéficie que d’un simple restylage. Un coup de jeune qui ne la met pas au niveau des concurrentes mieux équipées mais qui permet à la berline de Peugeot de demeurer moins chère.

 

ouverture

Tests de la Peugeot 508

Depuis la prise en main de cette berline, nous avons testé sur circuit deux versions de la Peugeot 508 : la Peugeot 508 2.0 BlueHDi 150 Stop & Start et la Peugeot 508 1.6 THP 156 BVM6.

Alors que certaines concurrentes du même segment, comme la nouvelle Volkswagen Passat, sont entièrement nouvelles, la Peugeot 508 bénéficie seulement d’un restylage, quatre ans après son début de commercialisation. Extérieurement, qu’il s’agisse de la berline ou du break, la voiture gagne en dynamisme. À l’intérieur, les modifications ne sont pas toutes bien choisies.

 

Qualité de vie à bord

photo 1
Relativement sobre, la planche de bord de la 508 est d'une excellente finition.

La planche de bord de la nouvelle 508 se modernise et intègre désormais un écran tactile de 7 pouces regroupant la plupart des fonctionnalités du véhicule. Ce qui a permis de limiter le nombre de boutons sur la façade centrale. Tant mieux car ceux qui subsistent sont un cran en-dessous du standing auquel doit prétendre la 508. La console centrale reçoit, elle, un nouveau rangement fermé. Il accueille les prises pour brancher les accessoires audio, mais sa taille limitée et son ouverture peu pratique ne le rendent pas vraiment agréable à l’usage.

Nous avons relevé d’autres détails de finition décevants. Par exemple, le support où se situent, entre autres, les commandes pour l’affichage tête haute est de réalisation moyenne. Les plastiques qui le composent ne sont pas de bonne qualité et les charnières font bon marché. Idem pour la boîte à gants qui, en plus, n’est pas très pratique à utiliser : elle est peu volumineuse et trop profonde.

Le nouvel écran tactile de 7 pouces est appréciable au quotidien même si, là encore, nous aurions apprécié que Peugeot aille plus loin. Car si l’écran tactile a permis de s’affranchir de certains boutons, ceux qui restent ne sont pas vraiment agréables à utiliser. Le conducteur ne sera toutefois pas obligé de s’en servir puisqu’il pourra gérer l’ensemble des fonctions multimédia et navigation via l’écran tactile. Le GPS n’est d’ailleurs pas à la hauteur des systèmes que l’on trouve sur des véhicules de ce segment. Par exemple, au lieu d’indiquer le nom de la rue à prendre, il indique, à l’ancienne, un simple « prendre la première à droite ». En outre, sa programmation à l’aide du clavier de l’écran tactile n’est pas toujours évidente.

photo 2
Un volant surchargé et un support de piètre qualité pour les commandes de l'affichage tête haute.

Enfin, Peugeot a fait des choix un peu déroutants, comme le bouton de démarrage placé du côté gauche ou la commande d’ouverture du coffre installée dans le « 0 » du logo 508 à droite du coffre (pour la berline). Des détails certes, mais qui demandent un temps d’adaptation. Même chose pour la poignée de fermeture du coffre en plastique dur et peu esthétique qui s’avère en décalage total avec le niveau de finition de la voiture. Heureusement, le coffre de la berline comme du break est très généreux et surtout très pratique à charger. Sa modularité est également appréciable et facile à mettre en œuvre grâce aux leviers de basculement des dossiers arrière. On apprécie la présence d’un filet de maintien qui permettra de retenir les petits objets.

photo 3
Le généreux coffre de la berline de Peugeot.

 

Au volant

La 508 est très agréable à conduire et offre un excellent confort. Les suspensions savent être fermes quand le besoin s’en fait sentir mais restent douces sur les irrégularités de la route. La voiture est ainsi beaucoup plus agréable à conduire et offre plus de sensations que certaines concurrentes trop aseptisées comme la nouvelle Passat. Les voyages au long cours sur autoroute s’annoncent très plaisants. Et cela d’autant que le moteur 2.0 HDi que nous avons conduit offre des performances intéressantes. S’il est un peu bruyant lors de la montée en régime, il se fait allègrement oublier le reste du temps. On apprécie d’ailleurs le Stop & Start bien conçu qui ne génère pas de vibrations lors de l’arrêt ou de la remise en route du moteur. Grâce à lui, notamment, notre consommation sur un trajet mixte autoroute urbaine et ville, s’est maintenu à 6,2 l/100 km en conduisant calmement. Associé à une transmission automatique de nouvelle génération, il répond parfaitement aux besoins d’une routière : rondeur lors des relances et agrément.

Les passages des rapports de la toute nouvelle boîte de vitesses automatique EAT6 s’avèrent imperceptibles, même lors d’une forte accélération pour un dépassement par exemple. Le conducteur a même le choix de passer lui-même les rapports soit à l’aide du levier soit en utilisant les palettes situées derrière le volant. Des possibilités qui ont le mérite d’être offertes mais pas vraiment nécessaires à notre goût.

photo 4
Le moteur 2.0 HDi, sobre et agréable.

La visibilité générale est assez bonne mais on regrette l’apparition de reflets sur le pare-brise et même sur la lunette arrière qui s’avèrent désagréables. Heureusement, cela dépend des conditions d’ensoleillement et ce n’est pas permanent. Le conducteur pourra toutefois être gêné par le reflet visible dans le rétroviseur intérieur lors d’une manœuvre. Dans ce cas, autant se fier à la caméra de recul désormais montée de série sur la 508. Grâce au radar à l’avant, le conducteur sera bien assisté pour effectuer des créneaux. La direction se montre à ce moment très bien assistée et très docile. Elle devient ensuite plus ferme et directe sur route pour un meilleur ressenti.

photo 5
Ne voyez pas un obstacle étrange dans le rétroviseur, il s'agit juste d'un... reflet.

 

Sécurité

En termes d’équipement de sécurité, la Peugeot 508 nouvelle mouture reçoit désormais le strict minimum avec la caméra de recul, la surveillance d’angle mort, un système d’éclairage directionnel, le frein de stationnement électrique. Ainsi, si l’ancienne version avait obtenu 5 étoiles sur 5 lors de son passage au crash test Euro NCAP en 2011, cette nouvelle version ne devrait pas obtenir plus de 4 étoiles vu l’application du nouveau protocole de test, plus drastique, depuis le début de l’année 2014. 

fermeture

 

La Peugeot 508 en résumé

Le restylage de la 508 lui confère un style plus dynamique et un intérieur plus agréable à l’œil et mieux fini malgré quelques ratés. La nouvelle 508 est également très agréable à conduire et offre un plaisir certain. Néanmoins, son niveau d’équipements technologiques est un cran en-dessous de celui des concurrentes. Mais, proposée à partir de 24 750 €, elle s’affiche à 1 000 € de moins qu’une Opel Insignia, 2 000 € de moins qu’une nouvelle Passat et 9 200 € de moins que la première Mercedes Classe C ! Une différence de prix qui permet de la rendre vraiment intéressante et excuse largement les quelques défauts de finition qu’on peut lui reprocher.

 

Les +

Comportement routier et confort de conduite

Plaisir de conduite

Ambiance intérieure

Volume de chargement

 

Les -

Défauts de finition

GPS perfectible

Espaces de rangement