Renault Kadjar 2019 Premières impressions

Renault Kadjar 2019

Premières impressions

Publié le : 15/12/2018 

Pour maintenir son Kadjar dans la course face à une concurrence plus moderne dans le segment des SUV, Renault lui octroie un léger restylage et le dote de nouveaux moteurs. Pas certain que cela soit suffisant.

 
renault-kadjar

Le succès du Peugeot 3008, le plus vendu des SUV compacts, les ventes de ce segment qui ont été multipliées par 6 depuis 2007 et la récente apparition du Citroën C5 Aircross ont certainement poussé Renault à donner un coup de jeune à son Kadjar. Ainsi, après trois ans de carrière, il adopte un nouveau look, plus agressif, avec de nouvelles faces avant et arrière, une nouvelle signature lumineuse avec l’adoption d’éclairage à LED ainsi qu’un intérieur légèrement modifié. Son niveau d'équipement est aussi un peu revu à la hausse.

 

Qualité de vie à bord

renault-kadjar 2018
À gauche l'habitacle du nouveau Kadjar, à droite celui de la version 2015.

La plus grosse modification intérieure se trouve sur la nouvelle console centrale avec l'apparition d'une tablette tactile grand format qui intègre désormais quelques commandes. Ce qui a permis de libérer un peu la partie inférieure qui ne reçoit plus que les commandes de chauffage/climatisation. Ces dernières sont d'ailleurs nouvelles et intègrent un affichage numérique pertinent en leur centre. Une architecture qui fait vraiment plus moderne et qui, de prime abord, est nettement plus agréable. Mais dès que l'on met le contact, on est assez vite déçu de ne trouver qu’un ridicule écran de navigation (sa taille est identique à l'ancien modèle et n’occupe pas toute la surface de la tablette tactile) mais aussi par l'affichage totalement dépassé. On a l’impression de retrouver celui des modèles Renault de la dernière décennie. C'est vraiment dommage car l'ergonomie progresse sensiblement et tous les réglages s'avèrent simples à trouver et à gérer.

visu2-renault-kadjar 2018
L'affichage du GPS est vraiment vieillot.

Renault a également regroupé les commandes des vitres et des rétroviseurs sur l'accoudoir de la porte, ce qui est plus pratique. Pour le reste, pas de changement d'ordre esthétique. Enfin, nous avons apprécié les nouveaux sièges, plus confortables et qui assurent un très bon maintien, notamment en latéral. Les sièges proposent aussi une petite nouveauté très appréciable avec une longueur d’assise modulable.

visu3-renault-kadjar 2018
L'assise des nouveaux sièges est désormais réglable en longueur.

Au volant

L’offre des moteurs sur le nouveau Kadjar est totalement inédite. D’une part, on trouve des nouveaux blocs 1.3 essence déclinés en deux puissances de 140 et 160 ch pouvant être associés à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports ou à double embrayage à 7 rapports. D’autre part, les moteurs Diesel sont modernisés et plus puissants. Ainsi, le 1.5 BluedCi passe à 115 ch (+5 ch par rapport à l’ancien modèle) et un 1.7 BluedCi (1 749 cm3) de 150 ch remplace l’ancien 1.6 dCi de 130 ch. Nous avons conduit le Kadjar avec les deux blocs à essence disponibles. Étonnamment, c'est la plus petite version qui nous a le plus séduit. Il faut dire que le modèle de 160 ch était associé à la boîte de vitesses à double embrayage EDC7 qui manquait un peu de réactivité. Sur les routes sinueuses, le mode sport nous a cruellement manqué et les relances étaient parfois laborieuses. Il fallait être vraiment insistant sur la pédale d'accélérateur pour effectuer des dépassements rapides sereinement. Déconvenue qui, logiquement, ne s'est pas manifestée avec la boîte de vitesses manuelle du 140 ch. Au final, ce dernier est amplement suffisant pour rouler sur tous les types de routes en toute quiétude.

visu4-renault-kadjar 2018
Les nouveaux moteurs disponibles sur le Kadjar.

Nous avons par ailleurs apprécié le silence de roulage et la bonne filtration des irrégularités de la route. Même si le Kadjar n'atteint pas le niveau du dernier Citroën C5 Aircross avec ses suspensions particulières, il affiche un bon niveau de confort. Sur route, nous avons parfois été un peu dérangés par les énormes reflets dans le pare-brise. Pour le reste, pas d’évolution, on retrouve les mêmes sensations de conduite que sur l’ancien modèle.

visu5-renault-kadjar 2018
Les reflets dans le pare-brise peuvent devenir gênants.

Sécurité

Le SUV de Renault reçoit quelques nouveaux équipements de sécurité avec, notamment, la fonction « Overspeed Prevention » (alerte de survitesse) qui permet de corriger automatiquement la limitation de vitesse indiquée par le GPS à celle détectée par la caméra frontale du véhicule. Cependant, le Kadjar est toujours dépourvu de régulateur de vitesse adaptatif, équipement pourtant courant chez ses concurrents.

visu6-renault-kadjar 2018
En cas de dépassement de la vitesse, le tableau de bord affiche une alerte visuelle.

Le Renault Kadjar en résumé

Avec un timide restylage et quelques modifications intérieures, le Kadjar gagne en modernité mais reste un peu en-deçà de la concurrence plus récente. Par contre, ses nouveaux moteurs, notamment en essence, lui confèrent un avantage certain. Un petit regret cependant : seule la plus puissante motorisation diesel est disponible en version à quatre roues motrices.
En termes de tarifs, le SUV de Renault est plutôt bien placé puisque le modèle de base est proposé à seulement 26 200 €. Il faudra toutefois plutôt miser sur la série limitée Wave, de 29 000 à 32 600 €, pour bénéficier d’un meilleur niveau d’équipement. Le Kadjar sera tout de même moins cher que ses concurrents comme le Citroën C5 Aircross dont les tarifs de la finition Live débutent à 26 500 € ou que le Peugeot 3008 Active (29 100 €).

Les +

  • Confort de conduite
  • Qualité de fabrication
  • Habitabilité
  • Volume de coffre

Les -

  • Système de navigation
  • Lenteur de la boîte DCT
  • 4x4 uniquement en diesel 150 ch
renault-kadjar

 

Yves Martin