Tesla Model X Premières impressions

Tesla Model X

Premières impressions

Publié le : 11/04/2019 

Le SUV électrique Model X de Tesla, comme les berlines du constructeur américain, est un concentré de technologies, tant en matière de motorisation que d’infotainment. À tel point que les allergiques aux nouvelles technologies mais aussi, et surtout, les moins fortunés, devront s’abstenir.

 
Tesla Model X Visuel intro

Malgré son tarif élevé (100 000 €), le Tesla Model X est un SUV qui trouve sa clientèle, tout comme les autres modèles de la marque, les Model S, Model 3 et bientôt Y. Signalons au passage l’excentricité d’Elon Musk, patron de la marque, qui a choisi le nom de ses modèles afin de former le mot S3XY (lire sexy – la 3 devait s’appeler E mais cette appellation était déjà déposée par Ford). Le Model X est le plus ancien des grands SUV électriques du marché mais, grâce à sa connectivité (lire l’encadré), il reçoit régulièrement des mises à jour.

 

Qualité de vie à bord

Tesla Model X Visuel 1
Le poste de conduite est futuriste et entièrement numérique.

En s’installant à bord du Model X, nous avons ressenti une impression de déjà-vu, la planche de bord étant identique à celle de la berline Model S. On y retrouve le même immense écran central tactile placé en position verticale et une planche de bord très épurée. Ici aussi les seuls boutons disponibles sont ceux sur le volant.

Pas d’inquiétude quant à l’ergonomie car l’écran peut être divisé en plusieurs parties ce qui permet, par exemple, d’afficher la radio et la consommation électrique afin de connaître l’autonomie. La carte de navigation restant toujours affichée en fond d’écran. Les indications de navigation sont néanmoins aussi affichées devant le conducteur, sur le combiné d’instruments, lui aussi entièrement numérique.

La prise en main est donc assez simple pour les fonctions de base. En effet, vu le nombre de fonctions et de paramètres que l’on peut gérer, il faudra un certain temps avant de maîtriser le contenu de chaque menu. Seule ombre au tableau : la commande du régulateur de vitesses un peu mal placée car elle est cachée par la branche du volant. Par manque d’habitude, nous avons actionné plusieurs fois la commande de l’éclairage faisant ainsi des appels de phares au lieu de mettre en service le mode de conduite autopilot (il faut déplacer deux fois la manette vers soi pour activer le système).

Tesla Model X
Parmi les quelques défauts du Model X, la commande du régulateur de vitesses mal placée et la boîte à gants trop petite.

Sur notre modèle, en configuration 6 places, nous avons apprécié de disposer de 6 vrais sièges car les versions à 5 ou 7 places disposent d’une banquette pour la deuxième rangée. Ces derniers sont aussi confortables à l’avant qu’à l’arrière et seuls ceux de la troisième rangée sont légèrement moins agréables. Mais rien de rédhibitoire. À noter que grâce aux portes dites « Falcon » (à ouverture papillon) et au déplacement électrique du siège arrière, l’accès à ces places est très pratique et ne posera pas de souci, même aux plus grands. L’espace dégagé pour accéder à la troisième rangée est alors important et l’installation se fera donc très facilement.

Tesla Model X Visuel 3
L'habitacle peut être composé de 5, 6 ou 7 sièges.

 

L’architecture à 6 places permet en outre de disposer d’un énorme volume habitable et offre une sensation d’espace inégalée. Sensation accentuée par l’immense pare-brise panoramique qui baigne l’habitacle de luminosité.

On regrette cependant le manque d’espace de rangement et on sera assez déçus lorsqu’on ouvrira la boîte à gants. Cette dernière, d’un volume ridicule, ne peut recevoir aucun objet un peu volumineux.

Dommage que la visibilité vers l’arrière se révèle moyenne. C’est d’autant plus gênant que le rétroviseur intérieur est plutôt petit. La caméra de recul sera alors d’une aide précieuse pour les manœuvres en ville.

Tesla Model X Visuel 4
Voiture électrique oblige, le coffre avant est un espace supplémentaire de rangement.

 

Au volant

On savait que les motorisations électriques étaient les plus dynamiques en termes d’accélération, mais avec le Model X, on passe un autre niveau. Testé en redémarrant au péage le pied au plancher, il ne nous aura fallu qu’une poignée de secondes pour atteindre les 130 km/h, littéralement collés au siège. L’effet est garanti mais à utiliser avec modération. Car outre l’intérêt limité de ce genre d’accélération, c’est la consommation du moteur qui rappelle à l’ordre : l’autonomie en prend un sacré coup. Et, même s’il est impossible de connaître la puissance réelle du moteur (le constructeur ne souhaite pas communiquer sur le sujet), ce dernier est gourmand quand on lui en demande beaucoup. Nous avons aussi été séduits, comme à l’accoutumée avec les modèles électriques, par le silence de fonctionnement. Très appréciable en ville, ce silence met toutefois en évidence des bruits que l’on n’a pas l’habitude d’entendre et les sifflements d’air sur autoroute deviennent audibles. Le constructeur semble toutefois avoir fait un bel effort à ce niveau vu la forme très aérodynamique du Model X.

Le confort sur autoroute est d’un excellent niveau et les suspensions pneumatiques s’avèrent très efficaces. Elles le seront moins lorsque la chaussée se dégrade et les passagers seront chahutés sur chaque défaut de la route. Nous avons également pris en main le mode autopilot, préfigurant la conduite autonome. Ce système, de niveau 2, assure le guidage dans la voie, la régulation automatique de la vitesse ainsi que la distance de sécurité avec la voiture qui précède. C’est certainement le dispositif le plus évolué que nous ayons eu l’occasion de prendre en main. Grâce aux multiples capteurs, radars et caméras, il est en effet très précis et efficace. Il est capable de détecter plusieurs véhicules vers l’avant et anticipe même le freinage. Le système reconnaît de même les différents types d’usagers de la route (piétons, deux-roues, voiture ou camion). Une représentation très fidèle est d’ailleurs affichée sur le combiné d’instruments face au conducteur. Cette information est particulièrement appréciable car elle permet au conducteur de mieux appréhender certaines situations en sachant, par exemple, que trois voitures se trouvent devant lui. Seul petit grief, l’autopilot est parfois brutal dans ses réactions et freine inopinément lorsqu’il repère un autre véhicule au loin. À l’inverse, la correction de trajectoire est progressive et fluide. Le Model X devrait bientôt recevoir une mise à jour avec la reconnaissance des feux de signalisation et des panneaux stop (avec arrêt automatique) qui permettra une conduite automatisée en ville. Cette mise à jour est déjà proposée par anticipation à 5 300 € à la commande et devrait être facturée 7 400 € pour les véhicules déjà en circulation.

Tesla Model X Visuel 5
Le système affiche l'environnement du véhicule avec une grande précision.

 

Sécurité

Huit caméras entourent le véhicule et permettent une vision à 360° autour de la voiture avec une portée de 250 m auxquelles s’ajoutent douze capteurs à ultrasons qui assurent la détection des objets alentour. Un radar avant à haute capacité de traitement complète les informations disponibles sur les environs du véhicule. Ce dernier est même capable de voir à travers de fortes pluies, le brouillard, la poussière et même la voiture qui vous précède. Pour preuve, l’afficheur représente avec une grande précision tous les véhicules environnants : les deux ou trois situés devant, celui de derrière, ceux de chaque côté et tout cela avec une distinction de catégorie (piéton, moto, voitures ou camion). Le Model X reçoit, entre autres, le freinage d'urgence automatique, des avertissements de collisions latérale et frontale, un allumage automatique des pleins phares.

Le Tesla Model X en résumé

Avec son moteur électrique, sa connexion Internet, ses mises à jour à distance et ses écrans digitaux, le Model X est certainement le SUV le plus « geek » du moment. Ses performances ne sont pas en reste et il offre des accélérations qui n’ont rien à envier aux modèles sportifs. Le prix est en rapport et il faudra débourser de 96 000 à 136 000 € (hors bonus écologique et aide). Même si le constructeur avance que l’on peut économiser, selon l’utilisation, environ 11 000 € sur 5 ans, l’investissement reste très important. La concurrence sur ce créneau est très rare. On peut néanmoins opposer au Model X le nouvel Audi e-Tron, proposé à partir de 82 600 €, ou le Jaguar I-Pace (à partir de 78 770 €) qui disposent tous deux d’une motorisation 100 % électrique. Mais ces SUV sont moins spacieux, offrent une autonomie inférieure et, surtout, sont beaucoup plus classiques.

 

Les +

  • Technologie embarquée
  • Qualité de fabrication
  • Habitabilité
  • Modularité
  • Agrément de conduite
  • Niveau de sécurité

 

Les -

  • Détail d’ergonomie
  • Visibilité vers l’arrière
  • Taille du rétroviseur intérieur
  • Prix

L’autonomie et la recharge

L’autonomie c’est un peu la bête noire de la voiture électrique. Pourtant, notre enquête réalisée l’année dernière montre que les utilisateurs ne s’en soucient guère. En effet, à l’instar du smartphone, la voiture électrique est branchée dès que possible, sans attendre que le niveau de charge soit trop bas. Avec le Model X, nous avons parcouru un peu plus de 200 km d’autoroute (sans se soucier de la consommation d’énergie) et environ 50 km sur des routes interurbaines avant de recharger et il nous restait encore 130 km d’autonomie selon l’ordinateur de bord. Ce qui nous amène à une honnête distance possible de plus de 350 km. Puis, nous avons emprunté des routes secondaires, en adoptant une conduite souple. Dans ces conditions de rêve pour les batteries, l’ordinateur nous indiquait une distance de plus de 450 km. Ce qui met en évidence le véritable ennemi des batteries : les accélérations franches et la vitesse. Branchée sur un superchargeur de la marque, il aura fallu un peu plus d’une heure pour que le niveau de batterie atteigne les 99 %. S’il est assez rapide de récupérer 80 % de la capacité (environ 30 minutes), les derniers pourcents demandent beaucoup plus de patience. Ce fut pour nous l’occasion de faire des rencontres car nous avons patienté à côté d’une Model S d’un couple venu des Pays-Bas (saluons l’effort) et d’une Model 3 dont la propriétaire retournait en Côte-d’Or depuis Paris. Et si on ne dispose pas de surperchargeur, il est possible de recharger soit sur la borne d’un partenaire de la marque indiqué par le système de navigation (thème « recharge à destination » composé de plus de 600 sites en France) soit à domicile sur une simple prise 220 volts. Mais là, il faudra être plus patient puisque avec cette faible puissance, il faut compter un gain d’environ 15 km par heure de charge. Une charge totale pourrait alors demander plus de 30 heures !

Tesla Model X Visuel 6
La recharge est une occasion de faire des rencontres. Ici trois modèles de la marque, de gauche à droite, un Model S, notre X et le Model 3.

Une voiture gérée à distance

Le Model X est assurément dans l’ère du temps. Connecté à Internet, il propose gratuitement un compte sur une plateforme musicale et peut recevoir des mises à jour à distance. Les modèles sont ainsi régulièrement upgradés et bénéficient des dernières nouveautés technologiques de la marque. C’est par exemple le cas avec le mode « sentinelle » disponible depuis mars 2019. Cette nouveauté a ainsi été installée sur chaque Model 3 et X, même antérieurs à cette date. Comme son nom le laisse supposer, il assure une surveillance des environs de la voiture en votre absence lorsqu’il est activé. Ainsi dès qu’une personne s’approche de la voiture, les caméras entrent en action et filment les environs (fonction dite « alerte »). Un message stipulant que les caméras sont en train de filmer s’affiche même sur l’écran central. Aux États-Unis, ce mode sentinelle a d’ailleurs permis de retrouver une personne qui avait rayé volontairement une Tesla Model 3. Et, en cas d’effraction, la voiture passe en mode « alarme » avec augmentation de l’ambiance lumineuse à bord et la diffusion au volume maximum d’une musique. Largement de quoi repousser les voleurs potentiels. Le propriétaire est alors averti par un message sur son smartphone. Car, lorsque vous êtes propriétaire d’une Tesla, votre voiture est personnalisée à votre nom et vous êtes invité à utiliser une application permettant d’accéder à de nombreuses fonctions. Ouvrir l’un des coffres, les portes, activer l’avertisseur sonore, faire sortir la voiture d’une place de parking trop étriquée… tout est géré du bout des doigts.

Tesla Model X Visuel 7
Capture d’écran de l’application lors de la recharge de la voiture.
Tesla Model X Visuel Fin