Vin Conserver le vin d’une bouteille entamée

Vin

Conserver le vin d’une bouteille entamée

S’il reste du vin dans une bouteille, comment faire pour le garder quelque temps sans qu’il s’oxyde au contact de l’air ? Deux appareils entendent apporter la réponse.

 

Vinilec : efficacité prouvée

Vinilec

Vinilec est une sorte de gros bouchon qui, équipé d’une pompe à déclenchement automatique, fait le vide à l’intérieur de la bouteille. Son utilisation est très facile : il suffit de positionner l’appareil bien à la verticale sur le goulot de la bouteille entamée comme pour un bouchon classique. L’étanchéité assurée, l’appareil extrait automatiquement l’air en quelques secondes. Un indicateur LED clignote le temps de l’opération et s’arrête une fois le vide fait dans la bouteille. S’il détecte de l’air dans la bouteille, l’appareil se remettra en marche automatiquement.

Notre avis

Efficacité prouvée, le bordeaux dégusté une douzaine de jours plus tard après l’ouverture de la bouteille avait conservé tous ses arômes.

Prix : 29 €. Fonctionne avec 2 piles LR03 (non fournies).

Coravin : un gadget ruineux

Coravin

Coravin ressemble à un gros tire-bouchon, mais il s’agit en fait d’un système qui permet d’extraire le vin sans ôter le bouchon de la bouteille. Une longue aiguille remplace la spirale en queue de cochon d’un tire-bouchon traditionnel. Une fois une cartouche d’argon, un gaz inerte, inodore et sans saveur, insérée dans l’appareil, on pose celui-ci bien à plat sur la bouteille. Lorsqu’on actionne la poignée, l’aiguille perce le bouchon tandis qu’une légère pression libère l’argon dans le récipient que l’on a pris soin d’incliner au-dessus d’un verre afin de le remplir. L’opération terminée, il suffit de faire remonter l’aiguille et le liège du bouchon retrouve sa compacité, assurant une fermeture optimale de la bouteille ; ce qui évite toute oxydation du vin, qui peut ainsi se garder plusieurs semaines. Indispensable pour extraire le vin, la cartouche d’argon permet de servir une dizaine de verres. À 10 € l’unité, cela renchérit de 1 € le prix du verre. Coravin est livré avec une housse de protection pour la bouteille. Aux États-Unis, cinq d’entre elles se seraient cassées lors de son utilisation.

Notre avis

L’appareil demande une certaine dextérité et devient inopérant si le vin a du dépôt. Vu son prix, il est plutôt destiné aux professionnels de la restauration qui vendent des grands vins au verre.

Prix : 299 € (livré en coffret avec 2 cartouches d’argon et un support). Prix de la cartouche supplémentaire : 10 €.