HTC U12+ Prise en main

HTC U12+

Prise en main

Publié le : 05/07/2018 

HTC lance un nouveau smartphone haut de gamme, le U12+. Vendu 799 €, ce modèle se distingue de son prédécesseur, le U11+, par ses deux doubles capteurs photo à l’avant et à l’arrière. Le smartphone intègre également « Edge Sense », qui permet de déclencher certaines actions (prise de photo ou capture d’écran, par exemple) en serrant les bords. Inaugurée sur le HTC U11, cette fonction ne nous avait pas emballés. Est-elle plus convaincante sur le U12+ ? Prise en main avant les résultats de nos tests en laboratoire.

 

La réputation des smartphones HTC n’est plus à faire : depuis des années, le fabricant propose des appareils performants qui obtiennent de bons résultats lors de nos tests en laboratoire (la moyenne des notes des dix modèles HTC testés s’établit à 13,7/20). Google se repose même sur son savoir-faire pour rivaliser avec les iPhone d’Apple : le géant de Mountain View a déboursé plus d’un milliard de dollars en septembre 2017 pour acquérir les équipes d’ingénieurs et de designers de HTC. Et pourtant, le taïwanais ne parvient pas à garder la tête hors de l’eau face à la concurrence. Sur le segment des smartphones Android haut de gamme, notamment, Samsung lui laisse peu de place et d’autres fabricants, comme les chinois Huawei et Xiaomi, occupent le terrain.

Pas pressé de presser les bords

Pour se démarquer, HTC tente donc d’innover. L’an dernier, il inaugurait sur son HTC U11 la technologie « Edge Sense », misant sur une nouvelle manière d’interagir avec son téléphone. Malgré l’accueil frileux reçu alors par la critique, le fabricant a reconduit cette technologie sur le nouveau HTC U12+ (actuellement en cours de test au laboratoire). Ainsi, en pressant les bords, il est possible de déclencher l’appareil photo, l’assistant vocal ou bien de faire une capture d’écran. Edge Sense peut aussi être utilisé au sein d’une application pour, par exemple, répondre à un appel, passer du mode normal au mode selfie dans l’appareil photo, ou répéter une alarme. Seulement voilà, à l’usage, le geste n’est pas vraiment naturel. Cette fonction demande une période d’adaptation, et aussi une forte volonté d’adoption. On a tôt fait de l’oublier et d’utiliser le smartphone comme si elle n’existait pas.

Quatre capteurs pour la photo

On est alors en présence d’un smartphone Android classique, mais prometteur. Vendu 799 €, l’appareil succède au U11+ dans la famille des smartphones haut de gamme de HTC. Il en reprend la taille d’écran (6 pouces au format 18/9e), la capacité de stockage de 64 Go, l’emplacement pour une carte micro-SD, le lecteur d’empreintes digitales, le connecteur USB Type-C et fonctionne, lui aussi, sous Android 8 (la plus récente version du système d’exploitation de Google). Le HTC U12+ est un peu plus puissant (SoC Snapdragon 845 contre Snapdragon 835 pour le U11+), mais sa batterie est un peu plus petite (3 500 mAh contre 3 930 mAh). HTC a par ailleurs choisi de remplacer les boutons mécaniques (volume et marche/arrêt) par des boutons haptiques sensibles à la pression. Mais le résultat n’est pas convaincant : l’utilisateur n’est jamais sûr d’avoir bien appuyé. Autre point de distinction : alors que de nombreux fabricants proposent sur leurs smartphones haut de gamme un double capteur photo pour l’appareil principal et un simple capteur pour les autoportraits, HTC a intégré au U12+ un double capteur photo sur chaque face du téléphone. L’appareil photo principal est ainsi constitué d’un capteur de 12 Mpx avec une optique grand angle (25 mm ; ouverture f/1,75) et d’un capteur de 16 Mpx avec une optique à focale plus longue (50 mm ; ouverture f/2,6). Celui de la face avant intègre, quant à lui, deux capteurs de 8 Mpx (f/2,0). Les deux appareils sont donc capables de produire un effet « bokeh », qui introduit un flou d’arrière-plan derrière le sujet principal de la photo.

visu-1-photos-effet-bokeh-htc-u12
Grâce au double capteur de chacun des appareils photo, il est possible d’introduire un flou artistique en arrière-plan d’une photo classique ou d’un selfie. Ci-dessus, un selfie sans et avec effet bokeh.

Des images nettes

L’interface de prise de vue est classique, mais moins intuitive que celle d’autres smartphones, notamment du Samsung Galaxy S9 ou du Samsung Galaxy A6. Le fabricant coréen fait fort sur ce point. L’utilisateur peut par exemple déplacer n’importe où sur l’écran le bouton de déclenchement, ce qui lui permet d’ajuster la prise de l’appareil à la situation. À l’usage, cette fonction est convaincante et très pratique, notamment en mode selfie. Moins innovante, l’interface du HTC U12+ reste néanmoins tout à fait praticable. Les habituelles options de prise de vue (modes panorama, retardateur, exposition, mise au point, balance des blancs, etc.) sont facilement accessibles. Notez que HTC suit la tendance en proposant un menu dédié au déguisement : en un clic, un simple portrait se pare d’une couronne royale ou d’un masque de plongée sous-marine. En vidéo, le HTC U12+ peut enregistrer des séquences en 4K. Notre test labo jugera de la qualité des images du HTC U12+. Mais quelques jours de prise en main laissent entrevoir de bons résultats, en tout cas quand la lumière est au rendez-vous.

visu-2-photo-htc-u12
Dans des bonnes conditions de luminosité, le HTC U12+ offre des photos nettes et détaillées.

Camille Gruhier