Audioprothèses

Un marché verrouillé au détriment des malentendants

Publié le : 28/09/2015 

Sommaire de l'étude et des propositions de l'UFC-Que Choisir sur le thème

(PDF- 1379 Ko)

 

I. Audioprothèses : un sous-équipement des malentendants préoccupant malgré un marché en forte croissance

 

1. Un marché qui a plus que doublé depuis 2000

2. La vente d’aides auditives, un monopole des audioprothésistes

3. Un taux d’équipement de la population malentendante de seulement 25 %

4. Un prix par audioprothèse de 1550 €, pour un reste à charge de 1100 €

5. Un non-équipement en raison du prix pour plus de 2,1 millions de personnes

 

II. Audioprothésistes : une pénurie de professionnels, un taux de marge de 78 %

 

1. Décomposition du prix de vente d’une audioprothèse

2. Un poids prépondérant de la main d’oeuvre dans le coût des aides auditives

3. Des salaires élevés, conséquence d’une pénurie entretenue d’audioprothésistes

III. Liens d’intérêt des médecins ORL et dépendance économique des audioprothésistes : l’intérêt des consommateurs mis en sourdine

 

1. Les liens d’intérêt des médecins ORL : 2,4 millions d’euros en 2014

2. Intégration verticale de la distribution : des audioprothésistes trop dépendants des fabricants

 

IV. Les demandes de l’UFC – Que Choisir

 

1. L’UFC – Que Choisir demande une augmentation rapide et durable du nombre d’audioprothésistes formés annuellement

2. L’UFC – Que Choisir souhaite la dissociation entre l’achat des aides auditives et celui des prestations d’adaptation initiale et de suivi

3. L’UFC – Que Choisir exige une information des consommateurs sur les liens capitalistiques et financiers entre les fabricants d’aides auditives et les audioprothésistes

 

 

Téléchargez l'étude complète sur le thème

(PDF- 1379 Ko)

Retrouvez le communiqué de presse "Marché des aides auditives:  la scandaleuse rente des audioprothésistes" relatif à cette étude