Colles de réparation

Colles de réparation

Le protocole

Publié le : 28/08/2018 

Dans les rayons, deux grandes familles de colles de réparation cohabitent : celles dédiées à un matériau spécifique (verre, plastique, bois…) et celles dites « multiusages ». Nous nous sommes intéressés à ces dernières et notre test de 25 colles multiusages montre qu’elles respectent bien leur contrat pour réaliser des travaux de réparation. Mieux, dans certains cas, ces produits polyvalents supplantent les colles dédiées à un matériau unique.

 

Efficacité

Le test est basé sur la résistance des assemblages. Avant chaque collage, le matériau est dégraissé et poncé au papier de verre quand cela est possible. Pour mesurer la solidité du collage, nous utilisons des éprouvettes c’est-à-dire des échantillons de matériaux collés entre eux. Nous mesurons la force nécessaire à la rupture de l’assemblage en traction et/ou en cisaillement et en pelage pour les matériaux souples (cuir et élastomères). Ce dernier essai se fait en arrachant deux languettes assemblées.  Pour le cuir, nous collons un côté lisse sur un côté poreux. Pour le cuir sur élastomère, nous collons le côté poreux de la languette de cuir sur du caoutchouc. Chaque essai est réalisé trois fois et plus si les mesures ne sont pas cohérentes.
Enfin, nous avons réalisé des essais de collage de l’aluminium sans ponçage pour vérifier (ou pas) la nécessité de cette opération.

Résistance au vieillissement

Deux essais ont été réalisés. Le premier, appelé résistance à la chaleur, simule un vieillissement de l’assemblage dans le temps. Pour ce faire, une éprouvette de test en cisaillement pour le collage de l’aluminium est stockée pendant 24 h à la température de 100°C. Une fois l’éprouvette refroidie, la résistance de l’assemblage est mesurée et comparée à celle obtenue sans exposition à la chaleur. Le second essai permet d’apprécier la résistance du collage d’une vaisselle cassée aux passages au lave-vaisselle. Pour chaque colle, trois tasses en céramique dont l’anse a été brisée puis collée subissent 25 cycles de 2 h 15 à 65°C au lave-vaisselle. Le nombre de tasses dont la réparation a résisté à ce traitement de choc en manipulant les tasses tenues par leur anse est compté.

Réutilisation

Une fois utilisées, les colles sont refermées et stockées au réfrigérateur à 5°C pendant trois semaines. Nous jugeons alors subjectivement leur aptitude à être réemployées en portant notre attention sur le bouchage et la consistance.

Colles spécifiques

Nous avons testé en parallèle quelques colles spécifiques mais uniquement sur les matériaux auxquels elles sont destinées (bois, métal, verre, plastique…). Cela nous a permis de porter un jugement sur l’aspect universel des colles multiusages.

Fonctionnement du service de comparaison

Les produits et services sont classés selon les résultats obtenus lors de nos tests à partir d’un protocole établi par nos experts. Les résultats sont publiés selon un classement basé sur les qualités intrinsèques des produits et sur celles des prestations de service, sans aucune autre considération. Nous achetons de façon anonyme tous les produits que nous testons, nous n’avons aucun lien avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs des produits et services testés, à l’exception des autorisations données par Bureau Veritas Certification conformément aux règles de La Note Que Choisir. Notre classement est totalement indépendant, aucune relation commerciale avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs ne peut avoir d’impact sur ce dernier. Les prix indiqués et les informations sur la disponibilité des produits mentionnés sur notre site sont fournis à titre indicatif et sont actualisés tous les jours. L’offre de produits et services étant pléthorique, nous ne prétendons pas pouvoir tester l’exhaustivité d’un marché. Nous sélectionnons les produits et services les plus représentatifs d’un segment de marché.

Yves Martin

Lars Ly

Rédacteur technique