Nouvelle Renault Clio 4 Premières impressions

Nouvelle Renault Clio 4

Premières impressions

Publié le : 16/07/2016 

Remise au goût du jour avec un style plus dynamique et un niveau d’équipement revu à la hausse, la Clio 4 restylée devrait conforter sa position dominante dans les ventes de citadines en France.

 
renault clio 4 intro

Commercialisée depuis 2012, la Renault Clio 4 marquait un peu le pas en matière d’équipements technologiques par rapport à une concurrence plus récente comme la Volkswagen Polo ou même la nouvelle Opel Corsa. La génération qui sera commercialisée en septembre 2016 entend combler son retard sur les autres citadines en adoptant un nouveau look (les faces avant et arrière ont été modifiées) et en recevant de nouvelles aides et assistances électroniques.

Qualité de vie à bord

renault-clio4-habitacle
Sans véritable changement, l'habitacle adopte de nouveaux matériaux.

À l’intérieur de la Clio, pas de grand chamboulement : les modifications de l’habitacle ne sont pas vraiment visibles. En fait, si rien ne change dans la forme, les matériaux ont été revus pour augmenter la qualité perçue à l’œil. L’effet est réussi : l’aspect visuel de l’intérieur est plutôt flatteur. Les matériaux sont de bonne qualité, très agréables au toucher et bien assemblés. Mais il faudra être un familier de la Clio pour remarquer le volant et les aérateurs redessinés ainsi que les accoudoirs désormais d’un seul tenant qui intègrent de nouveaux boutons de commande.

Les sièges se montrent désormais plus enveloppants et assurent un meilleur maintien, notamment en latéral. Il est dommage que Renault n’en n’ait pas profité pour changer de place les deux molettes de réglage d’inclinaison du dossier. Situées du côté intérieur, donc contre la console centrale, elles sont en effet très difficiles à atteindre et peu pratiques à gérer. En plus, l’accoudoir central complique encore plus l’accès à celle du siège du conducteur.

 

renault-clio4-sieges
Les nouveaux sièges de la Clio assurent un meilleur maintien.

La nouvelle Clio reçoit de nouveaux équipements technologiques avec trois niveaux de connectivité. Les modèles de base disposent en série du système R&Go qui permet de connecter son smartphone et d’accéder ensuite aux fonctions les plus utiles organisées, en quatre univers : Navigation, Téléphone, Multimédia et Véhicule. En milieu de gamme, le système Media Nav Evolution propose notamment la navigation avec info trafic, la fonction Bluetooth, l’affichage de la caméra de recul et la fonction Driving Eco2 qui donne au conducteur des informations sur son type de conduite et lui promulgue des conseils pour optimiser sa consommation. Les modèles haut de gamme reçoivent le système R-LINK Evolution qui intègre, entre autres, la navigation (fournie par TomTom, avec info trafic en temps réel et incluant les services TomTom Live), la fonction Bluetooth et la 3G, la reconnaissance vocale, la lecture de photos ou de vidéos (à l’arrêt), et le service Renault R-LINK Store (accès à un catalogue d’applications).

La Clio inaugure aussi les radars avant et arrière, le système EasyJet Park Assist qui permet de se garer sans toucher au volant et la caméra de recul (selon les versions). Cette dernière sera appréciable car, comme nous le lui reprochions déjà au moment de sa commercialisation, la Clio 4 ne possède pas une très bonne visibilité arrière. Notons également des petits détails qui facilitent la vie, comme les rétroviseurs désormais rabattables automatiquement à la fermeture des portes.

 

renault-clio4-radar-recul
Parmi les aides au stationnement, la caméra de recul ainsi que les radars avant et arrière.

Au volant

Sous le capot, deux nouveautés apparaissent : un moteur 1.5 dCi de 110 ch, qui devient le diesel le plus puissant proposé, et un nouveau duo associant une boîte de vitesses mécaniques à 6 rapports au moteur à essence TCe de 120 ch jusqu’alors uniquement disponible avec la boîte à double embrayage EDC.

Le diesel, qui reçoit la dernière génération de turbocompresseur, est relativement agréable à utiliser grâce à son couple disponible dès 1 750 tr/min. En ville, cela permet d’évoluer dans un confort appréciable, d’autant que le moteur est assez discret et qu’il ne vibre pas trop. Il se manifestera malheureusement un peu plus lors des fortes accélérations en émettant un bruit disgracieux. Sur route, à vitesse stabilisée, il sait toutefois se montrer silencieux. Avec une consommation de 5,1 l/100 km (selon l’ordinateur de bord) pour un trajet réalisé en ville et sur route, il est plutôt sobre. Une qualité que ne possède pas vraiment le bloc essence qui demande 7,2 l/100 km. Bien que plus puissant, cette mécanique s’est montrée moins performante au moment des relances, imposant de rétrograder pour retrouver de la vivacité.

PHOTO-4-renault-clio4-moteur
La Clio peut désormais recevoir le moteur dCi 110 ch.

Même si la boîte de vitesses mécanique s’est montrée agréable à commander, avec des rapports qui s’engagent de façon précise, nous avons trouvé cette association moins pertinente qu’avec la boîte à double embrayage. Notre bilan est donc mitigé sur les nouveaux groupes motopropulseurs proposés : et seul le diesel apporte un réel bénéfice. Pour le reste du comportement routier, aucun changement par rapport à la Clio 4 d’origine. C’est un peu dommage, car la voiture reste assez ferme et devient parfois même inconfortable sur les routes les plus dégradées. Un défaut que nous avions également déjà souligné lors de sa sortie en 2012.

Sécurité

Aucun changement n’est à noter au niveau de la sécurité : la nouvelle Clio se contente de l’équipement minimal déjà proposé depuis 2012. Notons par exemple la présence de l’ESC (Electronic Stability Control), du freinage antiblocage (ABS), de l’aide au freinage d’urgence (AFU) et de 6 airbags. En revanche, elle ne peut toujours pas disposer de systèmes plus sophistiqués comme la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’avertisseur de franchissement de ligne ou l’alerte anticollision.

La Renault Clio en résumé

Le restylage extérieur et les nouveaux équipements proposés sur la nouvelle génération de Clio 4 permettent de remettre la citadine de Renault au goût du jour. Et cela d’autant plus que, sur les versions de base, le prix ne change pas : les tarifs s’échelonnent de 13 700 à 26 200 €. En comparaison, les prix d’une Peugeot 208 varient de 13 300 à 23 950 € et ceux d’une Volkswagen Polo sont compris entre 14 040 et 27 250 €. La nouvelle Clio reprend donc l’avantage en termes de tarif pour offrir un niveau d’équipement technologique comparable à ce que l’on trouve par ailleurs.

Les +
Niveau d’équipement
Moteur diesel agréable
Finition en hausse

Les –
Visibilité vers l’arrière
Suspensions encore fermes
Réglages des sièges

renault clio 4 fin