Dépakine – Rappel d’un lot contenant la mauvaise pipette

Dépakine – Rappel d’un lot contenant la mauvaise pipette

Publié le : 18/01/2019 

Un lot de valproate de sodium, médicament indiqué contre l’épilepsie et le trouble bipolaire, est rappelé par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et son fabricant. Les boîtes retirées du marché portent le numéro 013097 et la date de péremption 08/2020. Environ 88 000 boîtes, distribuées entre février et août 2018, sont concernées par cette mesure. La situation est inhabituelle car le médicament rappelé est à la fois distribué sous un nom de marque (Dépakine 200 mg/ml) et sous un nom générique (Valproate de sodium Zentiva 200 mg/ml). 

Ce rappel est dû à la découverte d’une pipette destinée à un autre dosage (300 mg/ml) dans une boîte portant ce numéro de lot. Le patient traité a été victime de sous-dosage. D’autres emballages pourraient donc être concernés par cette anomalie. Mieux vaut être averti : les deux pipettes ont la même taille et la même couleur. Il est donc difficile de repérer la mauvaise pipette. La seule différence figure sur le côté du dispositif, qui indique le dosage. Si vous êtes potentiellement concerné, vérifiez le numéro de lot des boîtes en votre possession.

 

Produit

Dépakine 200 mg/ml et Valproate de sodium Zentiva 200 mg/ml.

  • Lot : 013097
  • Date de péremption : 08/2020

Où s’adresser

L’ANSM a demandé à toutes les pharmacies d’officine et aux établissements de santé de prendre contact avec les personnes qui ont reçu les boîtes portant ce numéro de lot. Si vous êtes en possession d’une telle boîte, il est essentiel de poursuivre le traitement. Son interruption comporte bien plus de risque pour votre santé qu’un éventuel sous-dosage. L’ANSM recommande de rapporter la boîte en pharmacie au plus vite. Votre pharmacien vous remettra alors, gratuitement, une nouvelle boîte qui n’est pas concernée par ce rappel. Dans un second temps, une visite chez le médecin s’impose. Elle sera l’occasion de vérifier que le traitement antiépileptique reste équilibré.
Plus d’informations sur le site de l’ANSM.