LG G2 Mini

Prise en main

Publié le : 24/04/2014 

Comme le HTC One, le Samsung Galaxy S4 ou le Sony Xperia Z1, le LG G2 a désormais sa version « mini ». Le fabricant coréen LG lance à son tour une version édulcorée de son smartphone vedette, dont la diagonale d’écran et les spécifications techniques ont été revues à la baisse. Ce LG G2 Mini est vendu 299 €, alors que le prix du G2 est tombé à 370 € (contre 600 € à sa sortie, en septembre 2013). Le G2 Mini est-il une bonne affaire ? Voici nos premières impressions avant les tests en laboratoire. 

 

C’est désormais une habitude chez les fabricants : quelques mois après la sortie de leur smartphone vedette, ils lancent une version « mini », moins chère, aux caractéristiques allégées. Samsung a lancé la mode en novembre 2012, avec le Galaxy S3 Mini, lancé six mois après le S3. Les autres se sont ensuite emparés du concept, notamment HTC avec le One Mini après le HTC One ou plus récemment Sony, avec son Xperia Z1 Compact commercialisé après le Z1. LG suit la tendance et propose depuis quelques jours le LG G2 Mini, déclinaison de son G2.

De cet excellent smartphone il partage le look, notamment l’emplacement original des touches de contrôle, bouton central et volume. Persuadé d’avoir trouvé la bonne idée pour se distinguer de la concurrence, LG les a placées non pas sur la tranche, mais sur le dos de l’appareil. Mais le G2 Mini ne nous a pas plus convaincu que le G2, que nous vous présentions en vidéo à sa sortie, en septembre 2013. Pour qu’elles tombent naturellement sous l’index, ces touches devraient être décentrées sur le dos de l’appareil (mais sans doute reprocherait-on alors à LG de contraindre l’utilisation avec la main droite, ou la main gauche…).

 

Rear Key
Les boutons de contrôle sont situés sur le dos, et non sur la tranche du LG G2 Mini.

La première différence de taille entre le G2 et le G2 Mini n’est pas qu’une question de diagonale d’écran. Elle est plus petite (4,7 pouces contre 5,2), mais c’est surtout la qualité de l’affichage qui distingue ces deux smartphones. La résolution de l’écran passe de 1920 x 1080 pixels à 960 x 540 pixels, ce qui laisse inévitablement transparaître les pixels. Si vous êtes habitués à la haute définition, vous aurez presque l’impression que l’écran est flou… Mais gardons les pieds sur terre : cet écran est parfaitement utilisable au quotidien.

De la Porsche à la citadine

L’autre économie majeure vient de la mémoire interne. Celle de ce smartphone est limitée à 8 Go, et une fois déduit l’espace occupé par le système, il ne reste que 3,5 Go à disposition de l’utilisateur. C’est peu : quelques photos, vidéos, pistes de musique et applications téléchargées la rempliront rapidement. Une carte Micro SD, à acheter séparément, permettra heureusement de pallier cette lacune. Le processeur de l’appareil n’a plus rien à voir : la Porsche est devenue petite citadine quand le Snapdragon 800 à 2,3 GHz a été troqué contre un basique Snapdragon 400 à 1,2 GHz. Ceci dit, malgré quelques saccades très légères lors de défilements rapides dans les menus, ou sur une page Internet, le G2 Mini n’a pas montré de faiblesses gênantes lors de notre prise en main. Regarder un film ou jouer ne pose aucun problème.

Autre différence majeure, le capteur photo plafonne à 8 Mpx quand celui du G2 offrait 13 Mpx (avec une qualité de photos satisfaisante, d’ailleurs). Nos tests en laboratoire permettront de juger de la qualité des clichés et des options disponibles. Nous évaluerons également l’autonomie du smartphone et de sa batterie de 2 440 mAh.

L’atout Android Kitkat

Soulignons que LG a intégré au G2 Mini la version la plus récente d’Android, KitKat ; c’est un bon point, les fabricants se contentent généralement d’une version plus ancienne sur leurs modèles autres que haut de gamme. De plus, l’interface graphique propre au constructeur est agréable à l’usage. Outre plusieurs options de personnalisation (choix de la police et de la taille du texte des menus, par exemple), elle offre des fonctions intéressantes, comme la possibilité de garder l’écran allumé tant qu’on le regarde (même si la mise en veille est programmée après un court délai d’inactivité) ou bien de mettre un film sur pause quand on détourne le regard (le film doit être stocké dans le téléphone ou la carte mémoire). LG propose aussi ses petites fonctions maison, comme par exemple Quick Memo pour prendre des notes à la volée, ou Knock Code pour sortir le G2 Mini de veille tout en le déverrouillant. Il suffit de tapoter un « code virtuel », composé d’une série de quelques points, sur l’écran noir.

Sans rivaliser avec les smartphones haut de gamme, le G2 Mini est donc plutôt agréable à utiliser. Dommage que LG ait eu la main un peu lourde en ce qui concerne son prix, 299 € (sans abonnement). À caractéristiques équivalentes, on trouve désormais de nombreux modèles moins chers, chez Wiko (Darkmoon à 190 € ou Darkside à 240 €), Huawei (G740 à 220 €) ou bien Samsung (S4 Mini, 240 €). Un bon petit smartphone donc, mais pas spécialement une bonne affaire.