Chargement à induction 2015, an 1 du chargement sans fil

Chargement à induction

2015, an 1 du chargement sans fil

Publié le : 15/04/2015 

Ikea inaugure aujourd’hui une gamme de mobilier et d’objets capables de recharger certains smartphones et tablettes sans fil, par induction. Encore peu répandue, cette technologie n’est pas nouvelle. Mais l’industrie a du mal à choisir parmi les trois standards existants : Qi, Power et Rezence. C’est chose faite pour le géant du meuble en kit, qui donne le ton et sonne l’an 1 du chargement sans fil à grande échelle.

 

Tables de chevet, lampes de bureau… À première vue, la collection de mobilier lancée aujourd’hui par Ikea n’a rien de très original. Mais son nom, « Home Smart », et l’ostensible croix en caoutchouc qui orne chaque objet, donnent à s’interroger. En fait, cette gamme inaugure un mobilier d’un genre nouveau, capable de recharger sans fil les smartphones et les tablettes tactiles. Posez votre appareil sur la croix, il se rechargera.

En apparence très simple, le système suppose quand même que votre smartphone ou votre tablette soit compatible. Ikea vend des coques spéciales pour adapter les smartphones les plus populaires, notamment les iPhone et les Samsung Galaxy S4 et Galaxy S5. Par ailleurs, le meuble doit être relié au secteur : la technologie de recharge sans fil utilisée, l’induction, ne fait que transmettre l’énergie qui provient du circuit électrique classique. Notez enfin qu’il ne faut pas être trop pressé, puisque sans fil, le temps de charge est plus long qu’avec un chargeur filaire. Les consommateurs seront-ils séduits malgré tout ? Pour Muriel Rolland, chargée de la communication des produits chez Ikea, cela ne fait aucun doute. « Entre les TV, les box, les consoles et les différents chargeurs pour smartphones, tablettes ou accessoires, les câbles envahissent les foyers et agacent les utilisateurs. Intégrer un chargeur sans fil au mobilier, c’est déjà en supprimer quelques-uns ».

 

lampe ikea
Quelques-uns des objets de la collection Ikea : des lampes (65 €), une table de chevet (59,90 €), une station de charge (69 €) et un chargeur à intégrer soi-même dans n’importe quel meuble (35 € le chargeur et 5 € la coche).

 

Qi, Power, Rezence : 3 standards incompatibles

L’argument tient la route. Mais malheureusement, comme souvent, cette révolution technologique ne va pas sans une guerre des standards. Trois normes différentes – et incompatibles, cela va sans dire – tentent aujourd’hui de s’imposer. Il y a d’abord le Qi, choisi par Ikea. Plusieurs fabricants l’ont déjà intégré à leurs smartphones. Les Google Nexus 4, Nexus 5 et Nexus 6, le LG G3 et de nombreux modèles de chez Nokia (930, 1520) sont par exemple compatibles. Ainsi, il est inutile de les glisser dans une coque spéciale pour les recharger. C’est également le cas des nouveaux fleurons de Samsung, les Galaxy S6 et Galaxy S6 Edge. Mais, preuve que rien n’est joué pour le Qi, le fabricant coréen a aussi intégré à ces smartphones le deuxième standard de recharge sans fil, Power. Moins répandue, cette norme est tout de même celle retenue par le géant mondial du café Starbucks pour proposer à ses clients (américains et britanniques pour le moment) de recharger leurs appareils dans ses points de vente. Il suffit de connecter une bague de recharge sur le port micro-USB (ou Lightning pour les appareils Apple) de n’importe quel smartphone ou tablette et de le poser sur une borne.

 

Starbucks
L’enseigne Starbucks propose à ses clients anglais et américains la recharge sans fil au standard Power, via un anneau de chargement à emprunter ou à acheter (10 $).

Un troisième standard baptisé Rezence tente de se faire une place, mais aucune avancée significative ne permet de croire en son succès. Rezence n’est pourtant pas dénué d’intérêt. Contrairement à Qi et Power, qui s’appuient sur la même technologie d’induction par couplage électromagnétique, Rezence repose sur l’induction par résonnance. Elle offre une plus grande souplesse dans le positionnement des appareils par rapport au chargeur et permet de charger plusieurs appareils en même temps. Avec Qi, l’appareil à charger doit être placé précisément sur le chargeur (un aimant aide au positionnement).

 

Tous les fabricants sont gagnants

Derrière ces standards se cachent les grands noms de l’industrie réunis en consortium. La norme Qi a été mise au point par le Wireless Power Consortium (WPC), qui compte plus de 200 membres parmi lesquels Asus, HTC, LG, Motorola, Nokia ou Samsung. Ces fabricants appartiennent aussi à la Power Matters Alliance (PMA) qui a, elle, développé la norme Power. Et bien sûr, ils comptent aussi parmi les fondateurs de l’Alliance for Wireless Power (A4WP), à l’origine de Rezence. Tant de normes et d’associations d’industriels sont-elles nécessaires ? Sans doute pas. La PMA et l’A4WP ont d’ailleurs choisi de fusionner, mais il faudra attendre l’été pour savoir si une de leurs deux normes sera sacrifiée, et si oui laquelle. En attendant d’y voir plus clair, prenez garde à vérifier la compatibilité des différents chargeurs avec vos appareils mobiles.