Lecteurs-enregistreurs de DVD

Quel support de stockage choisir ?

Votre vieux magnétoscope vient de vous lâcher et il va falloir faire l'acquisition d'un nouveau moyen d'enregistrement. Mais le marché a bien évolué depuis votre dernier achat. Fini la bande magnétique, il n'est plus question dans la bouche des vendeurs que de disques durs et d'enregistreurs DVD. Pour tous ceux qui sont un peu perdus dans ce marché en pleine évolution, ce guide d'achat se révélera indispensable.

 

 

Test Que Choisir : Comparatif Enregistreurs de DVD

 

Avec ou sans disque dur ?

Le simple lecteur/graveur DVD : si vous souhaitez enregistrer des programmes TV pour les partager avec vos amis ou votre famille ou bien archiver vos enregistrements dans l'optique de les regarder à nouveau dans 1 an, le graveur DVD est une bonne solution. Toutefois, vous n'aurez que 2 h d'enregistrement de bonne qualité (il est possible de pousser cet enregistrement à 3 ou 4 h, mais le niveau de compression devient tel que la qualité en sera dégradée) avec les supports les plus courants (CD-R, CD+R, CD-RW, CD+RW). Les supports double couche (lire encadré ci-dessous) offrent une capacité de stockage plus importante et donc une durée d'enregistrement bien supérieure (8,5 Go contre 4,7 Go pour un modèle simple couche, soit plus de 3 h 30 d'enregistrement en mode 2 h).

Le lecteur/graveur DVD avec disque dur : c'est certainement le mode d'enregistrement le plus souple et le mieux adapté à la plupart des utilisations. En effet, la plupart des graveurs avec disque dur permettent de stocker de 70 à près de 110 h de programmes avec un bon niveau de qualité (mode 2 h) sur le disque dur. Seuls les programmes destinés à être conservés peuvent être gravés sur DVD. À noter par ailleurs que pratiquement tous les modèles à disque dur intègrent dorénavant un décodeur TNT. Néanmoins, même s'il ne cesse de baisser, le prix de ces appareils demeure leur principal défaut.

Les points à prendre en compte avant de choisir

La taille du disque dur : 160 Go et 250 Go sont les deux capacités de disque dur les plus répandues. Elles correspondent respectivement à 70 et 110 h d'enregistrement avec un niveau de qualité tout à fait acceptable (mode 2 h). Mais cette différence de capacité a un prix : environ 100 euros. Les fabricants proposent de plus en plus souvent des disques durs de 300, 400 et parfois plus de 500 Go, mais avant de succomber, mieux vaut se demander si une telle capacité vous sera d'une réelle utilité.

 

Lecteurs-enregistreurs de DVD
Lecteurs-enregistreurs de DVD LG avec tuner TNT intégré

Le tuner TNT intégré : si vous avez déjà un décodeur TNT, qu'il soit intégré à votre téléviseur ou externe, vous serez certainement tenté de prendre un graveur DVD qui en est dépourvu afin de réaliser une économie. Pourtant, disposer d'un deuxième décodeur peut être judicieux. Grâce à lui, il vous sera possible d'enregistrer une émission en en regardant une autre, sans avoir besoin de décodeur à double tuner. Vous bénéficierez par ailleurs du guide électronique des programmes (ou EPG) qui peut considérablement simplifier l'enregistrement des chaînes de la TNT.

 

Lecteurs-enregistreur de DVD
Câble HDMI

La sortie HDMI : cette connexion, annoncée comme la Péritel du futur, présente l'avantage d'adresser directement un signal 100 % numérique au téléviseur (la Péritel, elle, convertit le signal issu de l'enregistreur en analogique avant de le reconvertir en numérique au niveau de l'écran). Néanmoins, elle n'est pas d'une grande utilité. En effet, nos différents tests ont montré qu'une connexion HDMI n'améliorait pas la qualité de l'image. La sortie HDMI ne doit donc pas être un critère de choix. Des fabricants annoncent pourtant un signal numérique de résolution 1920 × 1080, laissant entendre que l'utilisateur peut, grâce à une sortie HDMI, bénéficier d'un signal haute définition. En fait, le lecteur DVD se contente d'interpoler le signal initialement codé sur 576 lignes. De toute façon, si l'enregistreur ne fait pas cette opération, c'est le téléviseur qui la fait.

Sortie RVB : pratiquement tous les appareils vendus offrent, via la prise Péritel, un signal RVB. Tant mieux : le RVB constitue le meilleur mode de transmission en analogique. Il arrive toutefois que les produits d'entrée de gamme en soient dépourvus. Dans ce cas, le signal est adressé en PAL au téléviseur et la qualité de l'image s'en ressent grandement. Il est donc impératif de vérifier que l'appareil dispose bien d'une sortie RVB. Au besoin, n'hésitez pas à demander au vendeur de le vérifier sur la notice d'emploi.

Les différents formats d'enregistrement

Il est compliqué de s'y retrouver parmi les différents supports d'enregistrement. Voici un petit lexique qui pourra vous éclairer avant l'achat.

 

Lecteurs-enregistreurs de DVD
DVD-R

DVD-R : il n'est enregistrable qu'une seule fois (plusieurs sessions d'enregistrement pour remplir le disque sont bien sûr possibles) et une fois le disque gravé, il est impossible de revenir en arrière. Certes, la suppression de titres reste possible, mais l'espace n'est jamais récupéré (seule une référence dans la table des matières est supprimée). Après l'enregistrement, le disque doit être « finalisé » dans l'enregistreur afin qu'une table des matières soit créée et qu'il soit lisible sur un autre lecteur DVD (de salon ou d'ordinateur). Après finalisation, aucun autre enregistrement n'est possible.

 

DVD+R : lui aussi n'est enregistrable une seule fois. Comme un DVD-R, un DVD+R doit être finalisé pour devenir un disque DVD-Vidéo et être lisible sur la plupart des lecteurs de DVD.

DVD-R DL et DVD+R DL : il s'agit des versions double couche des DVD-R et DVD+R. Leur capacité atteint 8,5 Go (contre 4,7 Go pour les DVD-R et DVD+R classiques). Eux aussi doivent être finalisés pour être lus sur la plupart des lecteurs de DVD.

 

Lecteurs-enregistreurs de DVD
DVD-RW

DVD-RW : ce support permet d'enregistrer/effacer jusqu'à 1 000 fois. Avant utilisation, un disque DVD-RW doit être formaté, soit en mode Vidéo, soit en mode Video Recording, appelés aussi DVD-RW(V) et DVD-RW(VR). Dans les deux cas, le disque doit être finalisé afin d'être lisible sur un autre lecteur DVD. Une fois un DVD-RW finalisé, il n'est plus possible d'y enregistrer quoi que ce soit. Pour être réutilisé, le disque doit être reformaté. Son contenu est alors effacé. Un DVD-RW enregistré en mode Vidéo et finalisé devient un DVD-Vidéo, lisible sur la plupart des lecteurs DVD. Le mode Video Recording offre plus de possibilités d'édition/montage (protection, effacement, division et combinaison de titres possibles, ainsi que la modification des titres) que le mode Video (avec lequel la division ou la combinaison de titres est impossible), mais est par contre moins compatible avec d'autres lecteurs DVD. Il est possible par ailleurs qu'après finalisation, il reste illisible sur un autre lecteur DVD non compatible avec le mode Video Recording. Selon le modèle d'enregistreur DVD, il n'est pas toujours possible de choisir entre un formatage en mode Vidéo ou VR.

 

DVD+RW : réinscriptible jusqu'à 1 000 fois, ce support n'a pas besoin d'être formaté avant utilisation. Sa table des matières étant par ailleurs mise à jour automatiquement à la fin de chaque enregistrement, il n'a pas besoin d'être finalisé et peut être lu à n'importe quel moment sur un autre lecteur DVD. Les fonctions d'édition de titres sont limitées et similaires (mais pas identiques) à celles possibles avec un disque DVD-RW(V).

DVD-Ram : réinscriptible jusqu'à 100 000 fois, ce format offre une grande souplesse d'utilisation et des fonctions d'édition très complètes (similaires à celles d'un disque dur). Il peut être nécessaire de le formater avant la première utilisation (certains disques DVD-Ram vierges ne sont pas préformatés). Sa table des matières étant mise à jour après chaque enregistrement, il n'a pas besoin d'être finalisé, mais tous les lecteurs de DVD ne lisent pas le DVD-Ram.

Les DVD-Ram, DVD-R/-RW et DVD+R/+RW existent en version double face. La capacité d'enregistrement passe alors de 4,7 à 9,4 Go. Il n'est toutefois pas possible de lire ou d'enregistrer en continu sur les deux faces : il faut nécessairement enlever et retourner le disque pour pouvoir accéder à la deuxième face.

Pour remédier à ce problème, optez pour les disques double couche (simple face) : DVD-R DL et DVD+R DL. Ils proposent une capacité d'enregistrement un peu moindre que les double face (8,5 Go), mais d'un seul côté. Il est donc inutile de retourner le disque. Si ces disques ne sont pas réinscriptibles, ils permettent tout de même d'enregistrer 1 h 51 en qualité maximale ou 3 h 40 en qualité standard (mode 2 h).

 

Test Que Choisir : Comparatif Enregistreurs de DVD